Sous l’ombre des étoiles de Thomas Geha

Sous l’ombre des étoiles est un roman de Thomas Geha publié auparavant chez Rivière blanche en décembre 2013. Il est réédité en poche chez Hélios par les moutons électriques. Le roman est suivi de Une île (et quart) sous la lune rouge, longue nouvelle de l’auteur qui avait l’objet du projet de fin d’études du Master éditions de Marielle Carosio, l’épouse de Thomas Geha. Je ne parlerais ici que du roman, la novella ayant déjà été chroniquée sur le blog.

Sous l’ombre des étoiles se déroule dans le même univers que le roman La Guerre des Chiffonneurs publié en 2011 et que la nouvelle Les Tiges. Néanmoins, chaque histoire peut être lue de manière indépendante des autres. C’est un univers de space-opera où les hommes ont voyagé sur d’autres planètes. L’histoire se déroule sur la planète Seinbeck, une planète sans histoire où la technologie est très rare. La guerre entre les humains et les Salamandres a fait d’innombrables victimes. Kee Carson était un soldat de la Fédération, il appartenait au vaisseau, le Templier. Ce dernier a été détruit et s’est écrasé sur Seinbeck. Kee est resté dans un caisson de cryogénisation pendant 250 ans avant d’être trouvé par une tribu nomade. Sous le choc, Kee apprend que la guerre est terminée et que humains et Salamandres sont dorénavant alliés. Kee est bloqué sur la planète et doit s’adapter s’il veut s’en sortir. D’autant plus que dans le clan qui le recueille se trouve un salamandre nommé Sirval. Pourtant, Kee va vite se rendre compte qu’une autre menace plane sur le clan, les indigènes de Seinbeck.

Thomas Geha a pris soin de décrire amplement la planète ainsi que la manière de fonctionner de ces différentes tribus de nomades. Les tribus sont obligées de se déplacer constamment afin d’éviter d’être pourchassées ou tuées par les Seinbecks, les autochtones de la planète. Pour cela, les clans voyagent dans des caravanes et les membres organisent leur défense.

Le roman est construit en deux parties bien distinctes. La première nous fait découvrir la vie au sein du clan et de quelle manière Kee va s’adapter à ce nouveau monde. La seconde partie tranche complètement avec la première, elle devient beaucoup plus intense. Le roman se révèle vite très immersif, avec un récit à la fois intimiste et très prenant. Les personnages sont très réussis, attachants et travaillés. Les deux parties sont intéressantes pour des raisons différentes.

Tout en étant un roman d’aventures sur une planète étrangère, le livre nous parle de l’acceptation de la différence et des autres, d’amitié, de famille, qui va plus loin que celle du sang. Le roman a beau être court, il arrive à installer une ambiance particulière, à décrire la vie sur Seinbeck, l’amitié entre les personnages et le tout avec une plume toujours entrainante et toute en sensibilité.

Sous l’ombre des étoiles est un très beau roman, tout en finesse et émotion. Thomas Geha réussit un récit d’aventures sur une planète étrangère et hostile, très prenant et passionnant. La longue nouvelle qui suit le roman, Une île (et quart) sous la lune rouge est également passionnante, mais dans un tout autre registre.

Autres avis: Blackwolf, Dup, Lune, Lorhkan, Phooka, Marie-juliet, Xapur, Le syndrome Quickson,

Auteur: Thomas Geha

Éditeur: Les Moutons électriques

Parution: 11 septembre 2020

La guerre entre Salamandres et Humains a pris fin.

À la suite d’une dernière bataille épique, Kee Carson, tireur d’élite à bord du Templier, s’échoue sur une planète insignifiante, Seinbeck.
Resté deux siècles en hibernation, il s’y éveille et apprend qu’Humains et Salamandres, descendants des naufragés, ont fini par s’allier en tribus nomades pour faire face à une menace mutuelle : les indigènes de ce monde.

Dans le clan qui l’adopte, Carson fait la connaissance de Sirval, un salamandre qu’il déteste aussitôt. Difficile pour lui d’oublier ses années de guerre, celles qui l’ont séparé de sa famille et de Valtor, sa planète natale. Mais bientôt, contaminé par Mari-Ou, guide de la Tribu de l’Espace, et Poing de Verre, un géant rouquin devenu son meilleur ami, il commence à changer…

Roman suivi d’une nouvelle inédite :  « Une île (et quart) sous la lune rouge »

5 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s