Le vieil homme et la guerre – John Scalzi

vieilhomme

Je voulais lire John Scalzi après avoir vu pas mal de chroniques passer sur lui et surtout après avoir vu l’excellente série Love, death and robots dont 3 épisodes sont inspirés de ses textes. J’ai ainsi profité de la promo du mois de juillet et me suis procuré Le vieil homme et la guerre, son premier roman. Ce roman sera suivi de 5 autres se déroulant dans le même univers mais pouvant se lire indépendamment. Le titre original du roman est Old Man’s War, la référence au titre du roman d’Ernest Hemingway est donc seulement dans la traduction française. Le Vieil homme et la guerre est le premier roman de John Scalzi, il a été finaliste du prix Hugo et a obtenu le prix Campbell du meilleur nouvel auteur.

Science-fiction militaire…

L’histoire prend place dans un monde futuriste où l’humanité a établi des colonies sur d’autres planètes. Mais l’expansion ne se passe pas facilement et des races extra-terrestres menacent les colonies humaines. Afin d’assurer la sécurité de ces colonies, il existe les forces de défenses coloniales. Pour entrer dans ces forces de défense, il y a un âge minimum: 75 ans! Cela peut paraitre étrange voire absurde. Et pourtant, il y a une logique: l’expérience des personnes âgées est cruciale. Pour l’aspect physique, tout est question de technologie et une nouvelle existence s’offre ainsi à tout volontaire pour partir sur les champs de bataille.

Parmi ces volontaires se trouve John Perry, veuf qui vient de fêter son soixante quinzième anniversaire. Il ne sait pas vraiment ce qui l’attend ni comment il va pouvoir intégrer les forces de défenses coloniales mais il est lassé de sa vie, seul sans sa femme. John est le personnage principal et le narrateur du roman, raconté à la première personne. Le lecteur est ainsi au plus près du récit et connait tout des sentiments et sensations de John.

Le roman offre un univers de Space Opera musclé avec beaucoup d’actions, de suspense, d’adrénaline et de spectaculaire. On ne s’y ennuie pas une seconde. Cela rappelle un peu Starship Troopers par moments, avec une guerre contre des extra-terrestres très puissants et très variés. L’auteur a pris soin de développer les races extra-terrestres, les moyens de voyager dans l’espace, les biotechnologies utilisées et les moyens d’améliorer les hommes. Tout cela de manière cohérente et sans assommer son lecteur. L’expansion humaine est expliquée, elle est liée à la survie des colonies et de l’humanité. L’aspect militaire est bien là, avec entrainement, combats, hiérarchie, tout ce qu’on peut attendre du genre.

….et humaine.

Pourtant, même s’il est très réussi, ce n’est pas ce côté qui donne tout son sel au roman. L’histoire contient une bonne part de réflexion sur de nombreux thèmes: le transhumanisme, la guerre, la vie, la mort, l’amour, ce que les hommes sont prêts à faire pour vivre plus longtemps. Les qualités narratives du roman sont exceptionnelles, John Scalzi sans sacrifier à l’action développe des thématiques fortes sur ce qui définit l’être humain, sur la colonisation et les relations avec les autres espèces. Toutes ces thématiques font réfléchir le lecteur sur les questions d’éthique et d’existence. Le récit parvient à alterner avec brio les moments d’actions plus intenses et les moments plus légers de la vie courante.

Autre grande réussite de ce roman : ses personnages et son narrateur. John Scalzi a conçu des personnages crédibles, n’oubliant jamais que ce sont des personnes âgées, qui ont eu une vie avant la guerre. Ils ont ainsi un ressenti totalement différent d’une personne jeune et cela transparait très bien. Le personnage de John Perry est au centre du récit, on le suit depuis son enrôlement. C’est un personnage vraiment très réussi, intelligent, juste, humain, émouvant. Il porte l’histoire à bout de bras et apporte beaucoup d’émotions au roman. Le fait que le récit soit raconté par lui à la première personne fait osciller le ton entre désabusement, humour, grandeur, et émotions. Le style de l’auteur est très fluide et visuel nous entrainant facilement dans cet univers.

Le Vieil homme et la guerre est pour moi une grande réussite, un roman mêlant habilement actions, sentiments et réflexion. Je vais très certainement poursuivre ma découverte de cet univers avec les autres romans du cycle, et ma découverte de cet auteur.

Autres avis: Le chien critique, Blackwolf, Yogo, Dionysos, Gromovar

vieilhommemer Auteur: John Scalzi

Éditeur : L’Atalante

Parution :24/01/2007

Bragelonne poche, 2018

“J’ai fait deux choses le jour de mon soixante-quinzième anniversaire. Je suis allé sur la tombe de ma femme et je me suis engagé.”

À soixante-quinze ans, l’âge minimum requis, John Perry n’est pas le seul à intégrer les Forces de défense coloniale, le seul ticket pour les étoiles, mais sans retour. Plus rien ne le retient sur Terre. Combien d’années de vie peut-il encore espérer ?
En revanche, s’engager, c’est défendre la Terre, protéger l’expansion de l’humanité dans les étoiles, retrouver une seconde jeunesse et, à l’issue du service, obtenir le statut de colon sur une planète nouvelle. Sur Terre, nul ne sait ce qu’il advient de ces recrues à part qu’on leur promet une guerre sans merci contre la myriade d’espèces intelligentes qui se partagent un “espace vital” interstellaire beaucoup trop étroit. John Perry devient donc soldat. Avec son nouveau statut commencent les révélations, inimaginables.

 

Cette chronique fait partie du challenge S4F3s5

s4f3-s5

Cette chronique fait partie du challenge Summer Star Wars – Solo
ssw-solo

23 commentaires sur “Le vieil homme et la guerre – John Scalzi

Ajouter un commentaire

  1. Il est dans ma wishlist ! J’ai découvert l’auteur l’année dernière et depuis j’explore petit à petit sa biblio sans jamais avoir été déçue. Du même auteur je te recommande redshirts je pense que tu apprécieras énormément toutes les références contenues dedans 🙂

    Aimé par 1 personne

        1. Il faut attendre un peu pour que s’amenuise.
          Le second est super, le troisième très sympa. C’est après que ça change un peu, le 4ième est une redite du 3ième sous un autre angle donc sympathique mais sans gros plus même si très fun, et les deux derniers sont des recueil de nouvelles qui terminent la situation générale en suivant de nouveaux personnages et qu’il faut mieux lire d’une traite parce que sinon le 5ième donne l’impression de n’avoir aucune fin est peut être décevant.

          De toute façon en dehors des deux derniers tout les tomes sont indépendant donc on peut arrêter quand on veut.

          Aimé par 2 personnes

  2. Moi qui aime la SF militaire et qui est une forte adepte de Scalzi (j’ai tout lu de lui quasiment sauf quelques romans plus anciens non traduits) pourtant celui ci a été un échec :p

    Mais le problème en revient au résumé de l’époque (qui a été changé depuis) qui donnait une image totalement différente du roman et donc je n’ai pas du tout eu ce que j’en attendais en l’ouvrant ce qui a fini en déception.

    Par contre le second tome de cette série a été un gros coup de cœur. J’ai trouvé les thèmes bien mieux abordés, et je l’ai terminé avec les larmes aux yeux.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :