Alien: 40 ans, toujours effrayant!

« Dans l’espace, personne ne vous entend crier », cette phrase est devenue célèbre tout comme le film dont elle parle, il y a 40 ans. En effet, Alien, le huitième passager est sorti au cinéma  aux États-Unis le 22 juin 1979 et en France le 12 septembre 1979. Depuis, 5 autres films sur le xénomorphe ont vu le jours, 4 dans la série principale et 2 spin-off. Alien va ainsi fêter bientôt ses 40 ans, l’occasion de revenir sur une des créatures les plus terrifiantes et fascinantes de la science-fiction que le cinéma ait créé.

alien1

L’univers d’Alien

Avant de parler de la créature en elle-même, il est bon de connaitre un peu mieux le monde dans lequel elle évolue. Voici donc un point sur celui-ci et sur l’univers étendu. L’univers est celui des films et depuis il a fait l’objet également de romans, de bandes dessinées et de jeux vidéo. À partir du milieu du milieu du XXIe siècle, les humains ont découvert une technologie de propulsion très rapide et s’en servent pour coloniser la galaxie. Les voyages spatiaux se font avec une mise en hibernation de l’équipage, ce qui permet de voyager sur de très longues distances. De nombreuses colonies ont été établies un peu partout dans la galaxie. Dans le premier film de la série, on ne sait que peu de choses de l’univers. Sa connaissance a été approfondie par les autres films, et les films de l’univers étendu. Les ingénieurs notamment, même s’ils sont présents dans Alien, sont vraiment développés dans Prometheus. Le vaisseau découvert en 2122 dans Alien est un vaisseau des Ingénieurs. Ils ressemblent à des humains mais sont beaucoup plus grands, avec une peau bleuâtre. Ils sont à l’origine de la vie sur terre et de la création des Xénomorphes également appelés Alien.

alienvaisseau

L’univers des films n’est pas seulement peuplé d’humains. On y trouve également des androïdes à apparence humaine mais ne dégageant pas de chaleur ni d’odeur. Il existe des modèles militaires qui ont un rôle de protection et sont très résistants. Les aliens ne peuvent d’ailleurs pas pondre d’œufs à l’intérieur des androïdes. Et bien sûr, on y trouve également des xénomorphes dont on sait peu de choses dans le premier film.

Parmi les nombreuses planètes de l’univers, certaines sont un peu plus célèbres que d’autres. LV-426 est la planète sur laquelle le Nostromo se pose dans Alien, et découvre le vaisseau des ingénieurs. Plus tard, la planète sera colonisée par les humains et les xénomorphes y feront un véritable carnage. L’action du film Prometheus se déroule en grande partie sur la planète LV-223. Elle semble abandonnée et avoir été une base pour les Ingénieurs où ils auraient fait des expériences pour créer des armes biologiques. Une autre planète connue de l’univers est Fiorina 16 où se déroule Alien 3. C’est une planète prison où vivent des prisonniers en autonomie.

Un élément récurrent de l’univers d’Alien est la compagnie Weyland. Weyland Industries, est une société américaine fondée par Charles Bishop Weyland (dont l’androïde Bishop est le sosie). Elle fusionnera plus tard avec la Yutani Corporation, une société japonaise pour devenir la Weyland-Yutani. Son influence dans l’univers est énorme, elle a de nombreuses branches (industrie, laboratoires, terraformation, prospection) et s’occupe de la colonisation des planètes. Elle veut s’emparer des xénomorphes afin de les étudier et d’en faire des armes biologiques. Elle a pour slogan « Building Better Worlds ».

⇒ l’univers étendu:

L’univers étendu d’Alien est formé des spin-off à la quadrilogie et des films Alien versus Predator. Les films des spin-off sont pour le moment au nombre de 2: Prometheus réalisé par Ridley Scott en 2012 et Alien Covenant sorti en 2017 avec toujours Ridley Scott derrière la caméra. Ces deux films permettent d’en apprendre un peu plus sur les Ingénieurs qui sont un peu au centre de tout. Cependant, il reste beaucoup de zones d’ombre sur ce peuple pour le moment. Les films Alien versus Predator font se croiser les créatures des films respectifs. Les predators sont des extraterrestres passionnés de chasse et qui adorent recueillir des trophées à partir de leurs gibiers. Ils sont apparus pour la première fois dans le film éponyme datant de 1987 et réalisé par John McTierman. La première rencontre entre un predator et un alien a lieu dans une bande dessinée publiée chez Dark Horse Comics. En 1990 sort Predator 2 qui offre un clin d’œil à Alien dans la scène finale : dans leur vaisseau les predators gardent des trophées de chasse et parmi eux, on peut voir un crâne d’alien. Le premier film de la série Alien versus Predator date de 2004 et met en scène le personnage de Charles Weyland joué par Lance Heriksen qui tenait le rôle de l’androïde dans Aliens. Dans ce film, les predators utilisent des humains pour créer des aliens qu’ils chasseront par la suite. Ils procèdent de la sorte depuis des siècles. Les films se permettent même de croiser les 2 créatures ce qui donne un predalien.

alienvspreda

La créature et son évolution

L’alien a considérablement évolué dans chaque film. Même s’il a vieilli, il garde son potentiel horrifique et fascinant intact depuis 1979. Ce monstre est certainement le plus réussi et le plus effrayant du cinéma et on doit sa création à Hans Ruedi Giger, plasticien, graphiste, illustrateur, sculpteur et designer suisse mort le 12 mai 2014. Le travail de Giger fut remarqué par Dan O’Bannon, le scénariste d’Alien, puis par Ridley Scott, fasciné par le tableau de Giger appelé Necronom IV qu’il découvrit par hasard lors d’une visite à la rédaction du magazine Métal Hurlant. Ridley Scott demanda ainsi à Giger de créer la créature, le vaisseau des Ingénieurs et son pilote. Le tableau de Giger date de 1976 et on en trouve une reproduction dans le livre illustré Necromicon hommage à Lovecraft.

necronom_iv
Necronom IV

On retrouve certains points communs entre l’être du tableau et l’alien à commencer par ce crâne allongé possédant un aspect assez phallique. L’alien est de loin une des créatures les plus horribles du cinéma. On doit cette grande réussite à l’art de Giger qui a transmis ses peurs, ses fantasmes et ses cauchemars au xénomorphe qui les incarne à merveille.

Le cycle de vie de l’alien est un peu particulier. Il fait partie de la catégorie des parasites et a besoin d’un corps pour grandir. Chez le xénomorphe, tout commence par un œuf (on ne sait pas qui est arrivé en premier de l’œuf ou de l’alien 😉 ). L’œuf contient un Facehugger qui une fois libéré cherche à s’agripper au visage d’un hôte dans lequel il va pondre un embryon puis tomber et mourir. Une fois l’embryon implanté, il grandit au sein de l’hôte qui ne s’aperçoit de rien jusqu’à l’expulsion par la cage thoracique. Le petit xénomorphe ainsi créé grandit très rapidement et devient un vrai grand de plus de 2 mètres de haut. Le délai durant lequel l’embryon reste dans l’hôte est très variable allant de quelques heures à plusieurs jours. Il est également beaucoup plus important quand l’alien implanté est une future reine. Le stade où l’alien est implanté à l’intérieur d’un hôte vivant est appelé Chestburster. Le Chestburster est une sorte de version miniature du xénomorphe, il a une couleur rosâtre, deux petits bras, une tête allongée à petites mâchoires garnies de minuscules crocs argentés mais n’a ni yeux ni nez. Il apparaît beaucoup moins dangereux que sa forme adulte.

Les xénomorphes sont de vraies machines à tuer avec des caractéristiques physiques très agressives: une langue dotée d’une mâchoire qu’ils peuvent projeter et qu’ils utilisent souvent pour perforer le crane de ses victimes,  une longue queue acérée dotée d’une pique saillante à son extrémité, de l’acide en guise de sang, des griffes tranchantes.  Un des aspects les plus angoissant de leur morphologie est le fait qu’ils semblent ne pas  avoir d’organes visuels apparents, ce qui ne les empêchent pas de bien sentir leurs victimes. Les caractéristiques physiques de l’alien le rendent très puissant : il est agile, rapide et très discret, son sang est un système de défense redoutable. Surtout, son aspect effraie ses proies qui restent pétrifiées à chaque fois qu’il se retrouve face à face avec un humain, un peu comme si leur sort était déjà scellé.

alien-covenant-photo-xenomorphe-1026667

Les aliens ont besoin des humains pour se reproduire, bien qu’ils peuvent se servir d’animaux également, comme on peut le voir dans Alien 3 où l’alien se sert d’un chien pour se reproduire dans la version cinéma alors que dans la version longue du film (officiellement intitulée assembly cut) le xénomorphe parasite une vache. L’alien du film est légèrement différent des autres dans sa manière de bouger, il se déplace à 4 pattes et beaucoup plus vite. L’hôte a ainsi une influence sur le futur alien.

La reine Alien fut introduite par James Cameron dans le second film mais ne fait pas partie de ce qu’avait imaginé l’artiste suisse qui n’a d’ailleurs pas été contacté par le réalisateur pour Aliens le retour. Dans la vision de James Cameron, Les xénomorphes vivent un peu comme des insectes avec une reine qui pond des œufs, donnant par la suite les facehuggers. Cette vision est restée par la suite pour le reste des films et de l’univers étendu. La Reine Alien mesure entre 4 et 5 mètres et possède 4 bras. Elle a également un cloaque externe en forme d’ombilic lui permettant de pondre les œufs. Elle est très puissante, il n’y en a qu’une par colonie et les aliens la défendent.

Dans la vision de Giger, il n’y a pas de reine. La victime de l’alien se transforme petit à petit en cocon qui contiendra un facehugger. Le tout formant un cycle: le facehugger insémine une victime, ce qui donne un alien qui utilisera un autre humain pour le garder et le transformer en cocon. Dans la version longue du premier film, on voit d’ailleurs une scène où Dallas est en train de se transformer en futur cocon. Cette vision explique pourquoi le xénomorphe chasse des victimes puisqu’il en a besoin dans son mode de reproduction. Elle est assez dérangeante mais correspond bien à l’univers de l’artiste suisse et semble plus conforme au mode de fonctionnement de la créature. Elle justifie aussi le fait que l’alien emmène ses proies avec lui puisqu’il en a besoin dans son mode de reproduction et pas juste pour les tuer gratuitement. La question du comportement agressif des aliens est d’ailleurs au centre des films, ils tuent par instinct de survie et agissent en tant que bête sauvage. Et si l’on regarde bien dans le film de Cameron les Aliens n’achèvent pas leurs victimes, mais les utilisent afin de créer de futurs aliens en tant que souche pour les œufs. Dans Alien3 et Alien Resurrection, les aliens seront nettement plus « tueurs ».

Une des caractéristiques des xénomorphes est aussi l’aspect biomécanique qui mélange l’organique et la mécanique et que l’on doit à H.R.Giger. Cet aspect se retrouve aussi dans le vaisseau des ingénieurs qui a une forme osseuse et arrondie. Sa structure est en acier et résine biologique lui donnant un aspect presque vivant. Toute l’esthétique du film est influencée par ce concept et la maquette du xénomorphe a été conçue avec de vrais ossements assemblés à de la plasticine sur des tuyaux et des pièces de moteur. Dans le premier film, on trouve au générique le nom d’un acteur qui incarnait l’alien en portant un costume en latex. C’est une des raisons qui fait qu’on le voit peu dans le film ou souvent dans le noir, et cela renforce encore plus son côté menaçant.

La créature a évolué au fil des films, chaque réalisateur amenant sa touche personnelle. Cependant, Ridley Scott a de nouveau fait appel à H.R. Giger pour  Prometheus et Alien  Covenant. On retrouve des dessins de l’artiste attribué au personnage de l’androïde. Il existe à Gruyères en Suisse un musée qui est consacré à Giger et où on peut admirer le travail de l’artiste. La créature d’Alien y a une place importante, on y voit notamment des tableaux liés aux films, des sculptures et des fauteuils inspirés de l’univers d’alien. En face du musée, se trouve également le bar Giger où l’on peut s’asseoir sur de tels sièges. Il est inutile de préciser l’effroi qui s’empare des visiteurs lorsqu’ils découvrent un alien taille réelle au dessus de leur tête au beau milieu d’une des pièces du musée.

Les films

Tout a donc commencé il y a 40 ans avec le tout premier film appelé Alien le 8ème passager. Le film est réalisé par Ridley Scott et le scénario est signé par Dan O’Bannon et Walter Hill. Le casting est de premier choix: Sigourney Weaver mais aussi Tom Skerritt (Dallas), John Hurt (première victime de l’Alien) et Ian Holm (alias Bilbo). Le film se déroule en 2122. L’équipage du Nostromo interrompt son trajet retour vers la Terre suite à un signal sonore émis depuis une planète nommée LV-426. Ils découvrent alors le vaisseau des ingénieurs et les œufs d’aliens. Le film est une vraie réussite, un huis-clos de science-fiction effrayant qui malgré les années est toujours aussi efficace.

Aliens date de 1986 et est réalisée par James Cameron qui a aussi signé le scénario avec David Giler et Walter Hill. On retrouve au casting Sigourney Weaver, accompagnée cette fois de Michael biehn, Bill Paxton et Lance Henriksen. L’action se déroule en 2179 soit 57 ans après la fin du premier film. LV-426 a été colonisée et les liaisons avec la planète sont subitement arrêtées. Ripley retourne ainsi sur la planète accompagnée d’une équipe de marines. Le film introduit la reine alien. Il est assez différent du premier, beaucoup plus tourné vers l’action mais d’un aussi bon niveau.

Alien 3 date de 1992 et est signé David Fincher. L’action du film se situe également en 2179, peu de temps après le second volet. Il se passe sur la planète Fiorina-16 qui est un centre pénitentiaire exclusivement masculin. Le film est un huis-clos très angoissant et sombre. Il était sensé terminer la série et s’achève tragiquement par le sacrifice de Ripley espérant de cette manière détruire les aliens.

Une suite sera pourtant tournée en 1997, Alien, la résurrection par Jean-Pierre Jeunet. Sigourney Weaver a hésité à reprendre son rôle mais a été séduite par le script de Joss Whedon. Elle a même suggéré que à la suite de son clonage, Ripley devienne mi-humaine mi-alien. L’action se déroule en 2379 soit 200 ans après l’histoire d’Alien 3. Une équipe scientifique, grâce à des échantillons de sang de Ripley récupérés sur Fiorina 16, parvient à la cloner après plusieurs essais désastreux. Ils lui enlèvent ensuite le bébé reine alien qu’elle avait dans le ventre et la laisse atteindre sa taille adulte. Le film va jusqu’à proposer des mutations entre aliens et humains. L’ordinateur de l’Auriga s’appelle Père, faisant référence à Maman dans le premier film, et la première phrase du film prononcé par Ripley est une réplique de Newt dans Aliens. (« Ma maman m’a toujours dit que les monstres n’existent pas, … les vrais monstres… mais y en a…« ).

cof

Prometheus est sorti en 2012 et voit le retour de Ridley Scott à la réalisation. Il se situe dans le même univers mais de nombreuses années avant, entre 2089 et 2093. Tout commence avec la découverte de plusieurs peintures de diverses époques montrant un humanoïde désignant des étoiles. D’après ces dessins, des scientifiques mettent au point une carte devant amener à une planète lointaine appelée LV-223. Un équipage se rend sur la planète dans le but d’explorer la planète pour y trouver des informations sur des extraterrestres appelés les Ingénieurs qui seraient à l’origine de la vie sur terre. Le film est plutôt raté avec des personnages stupides à souhait mais assez impressionnant visuellement.

Alien Covenant est la suite de Prometheus. Le film sort en 2017 et est à nouveau réalisé par Ridley Scott. On retrouve Michael Fassbender dans le rôle de l’androïde David. L’action se situe en 2104. Le vaisseau Covenant se dirigeant vers une planète située au fin fond de notre galaxie dans le but de la coloniser, capte par hasard un signal émanant d’une planète inconnue qui a l’air hospitalière et décide de s’y rendre. Le film apporte des réponses sur la création des aliens et on retrouve vraiment le xénomorphe, toujours aussi flippant. Malgré cela, le film reprend des clichés de personnages encore plus stupides et Ridley Scott semble en petite forme, bien loin du tout premier film de la saga.

Divers et dérivés

Beaucoup d’acteurs célèbres ont joué dans la série des films Alien mais 2 sont un peu à part parmi tous : il s’agit de Bill Paxton et Lance Henriksen. En effet, ils sont les seuls à avoir été tué à l’écran à la fois par un terminator, un xénomorphe et un Predator. Bill Paxton était le chef des punks dans le premier Terminator alors que Lance Henriksen était le psychologue. Bill Paxton jouait un marine (Hudson) dans Aliens et un flic dans Predator 2. Lance Henriksen incarnait Bishop, l’androïde dans Aliens et se fait tuer par un predator dans Alien versus Predator.

L’univers d’alien a eu beaucoup de produits dérivés : romans, comics, jeux et jeux vidéo. Des romans ont été tirés des 4 films principaux, édités par J’ai lu science-fiction pour les 2 premiers et le quatrième. D’autres romans dans l’univers ont aussi vu le jour dont une trilogie écrite par Steve et Stephani Perry dont le premier volume seulement a été traduit en français. Dans ces romans, l’auteur développe sa vision de la planète d’origine des aliens : un monde tropical et rocailleux avec une atmosphère particulière chargée de gaz nocifs.

Les Comics sont publiés depuis 1988 par Dark Horse. Plusieurs auteurs réputés y ont collaboré. Ils proposent des histoires originales par rapport aux films mais liées à l’univers. Il y a eu de nombreux cross-over avec d’autres univers comme Batman. Pour les versions françaises, on peut les trouver chez Soleil Éditeur ou Dark Horse France.

Un jeu de rôle a vu le jour en 1991 édité par Leading Edge Games. Il propose d’incarner des marines et s’inspire fortement du second opus de la série.Il est signé David McKenzie qui est aussi l’auteur de jeux de plateau inspiré des films, notamment Aliens, jeu pour 1 à 8 joueurs. Plusieurs jeux de société inspirés des films existent. On peut notamment citer Legendary Encounters: an Alien Deck-building Game basé sur la quadrilogie Alien où l’on retrouve les principaux personnages. Un jeu de combat tactique avec figurines a aussi vu le jour, Alien versus predator (la deuxième édition est sortie récemment).

Les jeux vidéo issus de l’univers sont très nombreux. On trouve les premiers en 1982 sur Atari. D’autres ont suivi liés aux différents films. On en trouve également sur Nintendo DS, également des jeux d’arcade et de tir subjectif. Les jeux tirés d’Aliens versus predators sont aussi nombreux, les deux premiers jeux étant tout à fait excellents, les suivants lourdingues et décevants…

avpf035
Alien Versus Predator (1999) : une expérience unique… et difficile

Un des jeux vidéo les plus connus est Alien Isolation sorti en 2014, dont l’action se déroule 15 ans après le premier Alien et suit l’histoire de Amanda Ripley qui cherche ce qui est arrivé à sa mère Ellen Ripley. Un jeu très bien réalisé et immersif, où l’on se met à trembler au moindre doute de la présence du xénomorphe.

En 2017, est également sorti une série audio inédite de 10 épisodes de 30 minutes, Alien, la sortie des profondeurs. Celle-ci a été officiellement intégrée à la saga cinématographique Alien. Cette série audio est adaptée d’un roman de Tim Lebbon. Elle a été réalisée par Dirk Maggs, les voix des personnages sont celles d’acteurs professionnels et Tania Torrens, la doublure voix française de Sigourney Weaver, a repris le rôle de Ripley. L’histoire se déroule entre les 2 premiers films. Sur la planète LV178, un gisement de trimonite, un minerais ultra résistant est découvert. Des mineurs y sont alors envoyés avec une équipe composée d’ingénieurs et de médecins. Mais les fouilles vont mettre à jour quelque chose qui n’était pas prévu, plusieurs œufs étranges. Cette série est très réussie et s’adapte bien à l’univers des films.

Depuis 40 ans, la créature n’a pas pris une ride et est devenue une icône de la pop culture que l’on retrouve un peu partout, gardant son potentiel horrifique intact depuis toutes ces années.

Publicités

17 commentaires sur “Alien: 40 ans, toujours effrayant!

Ajouter un commentaire

  1. Bel article, complet et plaisant à lire. Bravo.

    Alien, le 8ème passager n’a jamais quitté la première place de mon top cinéma et la créature signée HG Giger a toujours été pour moi l’archétype du prédateur ultime.

    D’ailleurs, si tu as l’occasion d’aller à Gruyère, en Suisse, je te conseille de visiter le musée Giger et surtout d’aller boire un verre au Giger Bar dont le décor « Alien » te donnera des frissons.

    Aimé par 1 personne

  2. Une sacrée saga de la pop culture dont je n’ai vu que des morceaux : d’abord le 4e film (rien pigé mais bien aimé les thématiques), puis le premier (terrifiant) et Prometheus (bof). Merci pour ton article qui bouche les trous 😀

    Aimé par 1 personne

  3. Impressionnant article, bravo ! J’ai vu tous les films (les Aliens, les AVP, les Predators) sauf Covenant (j’ai été découragé par les mauvaises critiques), et je suis un très gros fan de cet univers. Je ne sais pas si tu as vu le director’s cut de Aliens (alien 2), mais avec les scènes supplémentaires, le début est profondément différent de la version cinéma. On y voit les colons dans leur vie normale, et la découverte du vaisseau contenant les xenomorphes, avant l’attaque de la colonie par ces derniers.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Apophis! Pour Covenant, il est pas terrible en effet, il permet de faire le lien avec la quadrilogie mais la réalisation est pas top. En fait j’ai vu les versions longues des 4 films, elles sont dans le coffret qu’il y a sur la photo. Et pour Aliens, elle apporte vraiment beaucoup, notamment le fait que la fille de Ripley est morte pendant sa longue absence et on comprend beaucoup mieux le personnage.

      Aimé par 1 personne

  4. Superbe article avec moult références pour bien comprendre l’univers. Je possède la version collector que tu as en photo, les scènes supplémentaires sont un vrai plus à mon sens (surtout dans Aliens). Perso, Promotheus et Convenant n’étaient vraiment pas nécessaires. La quadrilogie se suffisait largement à elle-même et les cross avec Predator c’était plus du fun qu’une réelle histoire en rapport avec les films originaux (que cela soit des Xénos ou des chasseurs). Y avait des jeux vraiment sympas par contre. Incarner les Marines et se pisser dessus dans les tunnels remplis de cadavres et à peine éclairés avec le détecteur de mouvement qui s’emballe quand des aliens approchent, ça n’a pas de prix 😀
    Merci pour ce bel article ! J’en redemande 😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :