26 avril – Alien Day

Le 26 avril est un jour spécial dans l’univers de la science-fiction, il est consacré à la mythique saga de science-fiction Alien. Il y a d’autres journées de ce genre: le 15 octobre c’est la journée Retour vers le futur et le 4 mai, c’est la journée dédiée à Star Wars (may the fourth be with you). Pourquoi le 26 avril? La réponse est simple, elle fait référence à la planète LV426 (26/04 correspond à 04/26 pour les pays anglophones), planète où le Nostromo atterrit dans le premier Alien. Cette année le film fête ses 40 ans et le Alien Day est à souligner, après le dossier complet sur Alien, voici un article avec quelques news sur les films, une chronique plus détaillée du premier film ainsi que celle d’une série audio, Alien, la sortie des profondeurs.

⇒ Des news:

• Une édition spéciale appelée Steelbook 4K ULTRA HD (HDR10+) du film Alien est disponible depuis le 24 avril, elle inclue 6 courts-métrages inédits en plus du film bien entendu. Pour être précise, elle contient:

  • l’Ultra HD Blu-ray 4K du film (en HDR10+ et HDR10)
  • le Blu-ray du film
  • le film en 2 versions : la version cinéma (117′) et le Director’s Cut (115′)
  • nombreux bonus (Commentaire audio, scènes coupées et étendues….)
  • 6 courts-métrages inédits des réalisateurs Chris Reading, Benjamin Howdeshell, Noah Miller, Aidan Breznick, Kelsey Taylor et Spear Sisters.

Le tout dans un coffret métal qui a de quoi séduire les fans du film.

alien

• Lors de sa gestation Alien 3 avait eu le droit à plusieurs scénarios. L’un d’eux était signé William Gibson, écrivain américain et l’un des leaders du mouvement cyberpunk. Cette version fut refusée par le studio mais va faire l’objet d’une publication chez l’éditeur de comics Dark Horse. On vient également d’apprendre que la société Audible produit une adaptation audio de ce scénario. Cerise sur le gâteau, les comédiens d’Aliens seront au casting de cet opus audio, l’occasion de retrouver Michael Biehn! Cet audiobook devrait paraitre en anglais le 30 mai prochain.

⇒Alien, le 8ème passager

5d7d6-alien-affiche-1979

Le premier film de la série Alien date de 1979. C’est un film novateur à plus d’un titre. C’est un des premiers films de science-fiction horrifique, il a engendré une franchise et a obtenu le statut de film culte depuis. Il est réalisé par Ridley Scott et le scénario est signé par Dan O’Bannon et Walter Hill.

En 2122 (ce n’est pas précisé dans le premier film mais dans les suites) le remorqueur spatial Nostromo, commandé par le Capitaine A.J. Dallas, l’officier Kane, et le lieutenant Ellen Ripley, retourne sur terre après une mission. Le Nostromo est un vaisseau commercial composé d’un équipage de 7 personnes (d’où le titre du film). L’ordinateur de bord du vaisseau appelé « Maman » interrompt leur trajet de retour suite à un signal sonore émis depuis une planète nommée LV-426. Elle réveille également les passagers pour qu’ils aillent explorer la planète. L’équipage découvre alors un vaisseau inconnu dans lequel se trouve d’étranges œufs. Commence alors le début des problèmes avec l’arrivée du 8ème passager.

Le premier film de la série Alien est de loin le plus stressant de tous. La tension monte tout au long du film et cela vient surtout du fait que c’est un huis clos. Se retrouver enfermé dans un vaisseau spatial avec une créature inconnue au mécanisme de défense parfait, très dangereuse, et hargneuse, c’est sûr que dans le genre flippant il n’y a pas mieux, et cela ressort très bien dans le film. Une des autres réussites du film est la créature elle-même, le xénomorphe créé par Hans Ruedi Giger qui a aussi créé le vaisseau étranger. Le film obtient d’ailleurs l’oscar des effets spéciaux en 1980. Visuellement, la créature est réellement effrayante et sa façon de se mouvoir et de se cacher joue aussi sur l’aspect stressant. On voit assez peu la créature dans ce film et cela la rend encore plus menaçante, elle est souvent dans le noir ou en partie cachée. Lors des visionnages ultérieurs, on voit plus facilement la créature (dans le hangar, avant que Brett ne se fasse enlever, ou à la fin dans la navette). Leur système de reproduction est également un des éléments favorisant la peur : le fait que le parasite s’implante à l’intérieur d’un hôte sans que celui-ci ne puisse rien y faire est un summum de l’horreur.

La réalisation de Ridley Scott est d’un très haut niveau. Il utilise souvent des plans assez lents qui contribuent à l’ambiance particulière du film. Il prend son temps pour présenter le vaisseau et les personnages et la créature n’apparaît qu’au bout d’une heure de film. La tension est presque palpable et monte en crescendo tout au long du film. Enfin le jeu des acteurs est également à souligner. On retrouve des acteurs connus : bien sûr Sigourney Weaver mais aussi Tom Skerritt (Dallas), John Hurt (première victime de l’Alien) et Ian Holm (alias Bilbo dans la trilogie du Seigneur des anneaux de Peter Jackson).

La musique, signée Jerry Goldsmith, joue aussi beaucoup dans l’ambiance sombre du film. Elle contribue beaucoup à la sensation de mystère puis de terreur du film. Le film est angoissant dès les premières notes du générique de début. L’aspect science-fiction du film est aussi important avec les vaisseaux et la technologie disponible pour les voyages dans l’espace. Le film aborde les dangers que peut receler l’espace et les planètes inconnues de l’homme. Malgré son âge, le film reste crédible de ce point de vue et les effets spéciaux concernant les vaisseaux sont bien faits.

Le film est devenu culte dans le genre horreur et science-fiction et a engendré tout un univers. La créature et l’excellente réalisation de Ridley Scott y sont pour beaucoup. L’objectif de faire peur et d’imposer une ambiance stressante de huis-clos est parfaitement rempli ! Chef d’œuvre incontestable…

Alien, la sortie des profondeurs

alien

Alien, la sortie des profondeurs est une série audio de 10 épisodes (chacun dure environ 30 minutes) qui a été officiellement intégrée à la saga cinématographique Alien. Elle dure un peu plus de 4 heures et a été publiée le 16 mars 2017. Cette série audio est adaptée d’un roman de Tim Lebbon. Elle a été réalisée par Dirk Maggs, les voix des personnages sont celles d’acteurs professionnels et Tania Torrens, la doublure voix française de Sigourney Weaver, a repris le rôle de Ripley. L’histoire se déroule entre les 2 premiers films de la saga. Sur la planète LV178, un gisement de trimonite, un minerais ultra résistant est découvert. Des mineurs y sont alors envoyés avec une équipe composée d’ingénieurs et de médecins. Mais les fouilles vont mettre à jour quelque chose qui n’était pas prévu, plusieurs œufs étranges.

Le premier épisode commence par la fuite désespérée de 2 capsules de la planète LV178 vers le vaisseau Marion (un vaisseau satellite extracteur) où se trouvent Hopper et les techniciens de l’équipe. La situation dégénérant très vite, ils sont obligés d’envoyer un message de secours. Ce message sera capté par le Narcissus, le vaisseau de Ripley dérivant depuis 37 ans. Le scénario de cet série audio s’inscrit ainsi parfaitement entre les 2 films et le personnage de Ripley correspond bien à celle que l’on connait dans les films (même si ses connaissances sur les xénomorphes sont plus proches de ce qu’elle sait à la fin d’Aliens). Le fait qu’il y ait plusieurs voix et que ce soit des acteurs permet de donner plus de corps à l’intrigue et rend l’audition beaucoup plus vivante. Je suis plus visuelle qu’auditive et je n’ai pas trop l’habitude du format audio mais là j’ai vraiment aimé cette série. Les bruitages utilisés sont ceux des films Alien, avec aussi de nombreux thèmes du film, ce qui rend la série encore plus proche de l’univers des films. Il suffit de fermer les yeux pour s’imaginer dans la situation (certes peu enviable) des protagonistes de la série. On visualise très bien ce qui se passe en intégrant les images connues des films, ce qui fait que l’on est quasiment dans un film sans les images : on ressent très bien l’angoisse des personnages et on voit bien ce qu’ils vivent.

Certains passages de la série font un peu penser à Aliens, les personnages étant bien armés et ayant affaire à plusieurs aliens. La relation qui s’établit entre Ripley et Hopper fait aussi un peu penser à celle de Ripley et Hicks, on y retrouve un début de complicité malgré la situation et l’horreur vécues par les personnages.

La menace est multiple dans cette série audio, elle vient à la fois des nombreux xénomorphes présents, des œufs et des facehuggers qu’ils contiennent mais aussi d’une intelligence artificielle provenant de Ash l’ancien androïde du Nostromo. En effet, Ash a réussi à se transférer à bord de l’ordinateur du Narcissus et devient très puissant, arrivant à contrôler les machines pour arriver à son but ou plutôt à celui que lui a fixé la compagnie Weyland-Yutani. Les protagonistes sont ainsi victimes d’une double adversité et doivent faire face avec les ressources du bord. Les rapports de Ash pour la compagnie ponctuent les épisodes, permettant de faire le point sur la situation et sur ses motivations. Au début de chaque épisode, on a ainsi un état des lieux effectué soit par ces interventions de Ash, soit par les personnages expliquant brièvement où ils en sont. C’est bien fait étant donné que la durée totale de la série audio est de plus de 4 heures, et cela n’enlève rien au rythme du récit.

Cette série audio est ainsi d’un très bon niveau, les acteurs sont très convaincants, les bruitages et les effets sonores rendent tout à fait bien l’esprit des films. Tout est fait pour que l’on vive vraiment ce qui se passe, on est vraiment en immersion dans l’univers, pour une expérience assez inhabituelle de film sans images. Le scenario est assez proche par certains aspects d’Aliens et un peu prévisible par moments, mais cette série donne envie de revoir l’univers à l’écran et mérite amplement le détour. Elle est à conseiller aux fans d’alien et de science-fiction!

 

 

 

 

 

 

Publicités

10 commentaires sur “26 avril – Alien Day

Ajouter un commentaire

  1. Ha c’est classe ce steelbook ! Je l’ai loupé de peu, je me suis dégoté une édition spéciale plus ancienne en occasion il y a quelques temps. Tant pis pour les courts-métrages mais j’ai bien les deux versions des films. Je les ai tous revus et c’est un réel plaisir.

    Intéressant la série audio, je retiens l’info, merci ^^

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :