Les sœurs Carmines, le complot des corbeaux- Ariel Holzl

carmines-

Ce livre m’avait fait de l’œil aux Imaginales en mai dernier, ainsi lorsque j’ai vu que les vénérables Phooka et Dup de Book en Stock organisaient un mois de « Ariel holzl », je me suis empressée de postuler. Je remercie donc les adorables vénérables et les éditions Mnémos pour l’envoi très rapide de ce livre.

Ce roman qui est le premier d’une trilogie fait partie de la collection Naos de Mnémos, qui est une collection jeunesse mais le public visé par cette trilogie n’est pas non plus trop « jeune ». Ne vous laissez pas rebuter par cette étiquette, je n’aime pas le « young adult » et j’ai pourtant bien aimé ce roman. La trilogie est consacrée à 3 sœurs, les sœurs Carmines et le premier tome s’intéresse à Merryvère, la cadette. Le second s’attardera sur Tristabelle, l’ainée, tandis que le dernier portera sur la benjamine Dolorine. Les 3 sœurs habitent seules dans une grande ville appelée « Grisaille » et doivent se débrouiller pour subvenir à leurs besoins. Les deux ainées sont proches de la vingtaine et Dolorine a 8 ans. Tristabelle est aussi belle qu’insupportable, et on aime la détester. Dolorine est aussi adorable qu’inventive, spontanée et farfelue. Merryvère, pour apporter un peu d’argent à sa famille s’est tournée vers les cambriolages. Voilà pour le portrait de famille assez atypique.

Tout cela serait très simple, si les sœurs n’habitaient pas Grisaille, une sombre cité portant très bien son nom. Il y règne une brume quasi permanente et on y croise de drôles de créatures comme des vampires, ou des sorciers ou mêmes des cafards garous. Tout un programme! On est dans de l’urban fantasy, assez traditionnelle avec une grande ville et des créatures surnaturelles à tous les coins de rues. Ce n’est pas vraiment l’originalité du roman mais la ville est très bien décrite tout autant que son atmosphère si particulière. On voit bien dans la construction de la ville les références de l’auteur et Grisaille est une ville très spéciale, glauque à souhait.

L’intrigue du roman est assez simple mais elle se laisse suivre, même si on devine quelques péripéties. Ce n’est pas non plus le point fort de ce roman. Pour moi, 2 choses permettent de sortir ce roman d’un certain classicisme : son ambiance originale proche de l’univers de Tim Burton ou de Neil Gaiman avec un côté glauque mêlé à de l’humour et la très belle plume de l’auteur. Le style de l’auteur est particulièrement soigné, immersif et presque poétique par moment pour changer du tout au tout dans les passages du journal de Dolorine où on a vraiment l’impression de lire une petite fille avec l’humour que cela apporte. Le journal de la petite fille offre un vent de fraicheur bienvenu dans le récit et j’ai adoré ces passages avec les petits dessins au début.

Le roman plaira certainement aux adolescents, ses personnages principales et son approche aideront. Cependant, l’univers est assez sombre avec des références plus adultes qui plairont à un public plus âgés. Les personnages sont attachants et loin d’être parfaits, les personnages secondaires sont également travaillés et séduisants. Le rythme est plutôt soutenu et le roman se lit très bien, il est presque trop court.

Ce premier tome de l’histoire des sœurs Carmines offre donc un fort sympathique moment de lecture. Le mélange est assez détonnant entre un univers sombre et presque glauque, des aventures rocambolesques et un humour décalé particulièrement présent dans le journal de Dolorine. La plume de l’auteur vient enrober le tout d’un parfum de délice, faisant déguster ce premier tome comme une friandise.

Célindanaé

Autres avis: Le comptoir de l’écureuil, les sortilèges des mots, book en stock

carmine

Merryvère Carmine est une monte-en-l’air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie. Avec ses sœurs, Tristabelle et Dolorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique où les mœurs sont plus que douteuses. On s’y trucide allègrement, surtout à l’heure du thé, et huit familles d’aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône.

Après un vol désastreux, voilà que Merry se retrouve mêlée à l’un de ces complots ! Désormais traquées, les Carmines vont devoir redoubler d’efforts pour échapper aux nécromants, vampires, savants fous et autres assassins qui hantent les rues…

Auteur: Ariel Holzl

Éditeur : Mnémos

Parution: 16/03/2017. Le second tome vient de sortir, il s’intitule : Les soeurs Carmines : Belle de gris

Publicités

17 commentaires sur “Les sœurs Carmines, le complot des corbeaux- Ariel Holzl

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :