Liavek de Megan Lindholm, Steven Brust , Gregory Frost

liavek

Liavek est un recueil de nouvelles de fantasy un peu particulier puisqu’il existe uniquement en France où il a été publié en France le par les éditions ActuSF. L’ouvrage vient d’être réédité avec une nouvelle couverture signée Zariel début juillet. Il contient 6 nouvelles écrites entre 1985 et 1988 par Steven Brust, Gregory Frost et Megan Lindholm véritable nom de Robin Hobb. La traduction des textes est signée Jacqueline Callier. Steven Brust a écrit les nouvelles Un acte de contrition et Un acte de foi. Megan Lindholm signe les textes Hasard de naissance et La Fortune du pot. Un acte de miséricorde est écrit à 4 mains par Steven Brust et Megan Lindholm tandis que la dernière histoire Un acte d’amour est signée par Steven Brust, Gregory Frost et Megan Lindholm.

Liavek est ce qu’on appelle un univers partagé. C’est le nom d’une ville de fiction imaginée par Emma Bull et Will Shetterly. Cinq anthologies ont vu le jour aux États-Unis entre 1985 et 1990 avec des récits se situant à Liavek. Plusieurs auteurs ont écrit dans cet univers, comme Gene Wolfe, Nancy Kress, ou encore Alan Moore (avec L’hypothèse du lézard ). Liavek est une ville portuaire dans un monde de fantasy où chaque habitant reçoit le jour de son anniversaire une quantité de chance. Chacun peut dépenser cette chance comme il le veut, mais la magie est assez faible surtout pour le commun des mortels. Il se murmure que certaines personnes arrivent à stocker leur chance dans un objet fétiche dans lequel ils peuvent puiser au besoin. La ville sert de toile de fond aux différentes histoires, elle n’a pas vraiment de rôle majeur, mais pose un cadre commun.

Les 6 textes ne sont pas choisis au hasard. En effet, ils forment un tout, une histoire cohérente où on retrouve deux personnages principaux Kaloo et le comte Dashif. Kaloo a été adoptée par Daril et T’Nar, un couple tenant une auberge. Ayant été abandonnée, elle ne connait pas son jour de naissance et donc son jour de chance. Elle va demander de l’aide à L’Ferrti, un sorcier pour connaitre sa période de chance. Le comte Dashif est un  ancien sorcier ayant perdu sa magie. C’est également un des hommes de main de Son Éminence Écarlate, le régent de Liavek. La première nouvelle est consacrée au comte Dashif, présentant le personnage et ses activités plus ou moins licites pour le régent de la ville. Kaloo se retrouve dans toutes les autres histoires. Il y a aussi des personnages communs à tous les textes ayant un rôle plus ou moins important dans l’intrigue.

Toute l’histoire tourne autour de Kaloo et de sa quête pour retrouver ses origines. Le parcours de l’héroïne se complexifie au fur et à mesure des textes, de ses découvertes et de ses rencontres. La jeune fille se révèle un personnage tout en nuances et bien construit. Les personnages sont mis en avant dans tous les textes, ils sont tous intéressants et travaillés. Les différents textes pris seuls sont plus ou moins séduisant mais ensemble ils forment une histoire aboutie et plaisante. La plume de Megan Lindholm se révèle toujours aussi fluide et immersive, j’ai un peu moins apprécié celle de Steven Brust, surtout lorsque les textes suivent ceux de Megan Lindholm.

Liavek se révèle ainsi une très agréable lecture où on prend plaisir à découvrir cette ville extraordinaire. Les six textes forment une véritable histoire autour de Kaloo une jeune fille ignorant ses origines et son jour de naissance dans une ville où il est crucial de le connaitre. 

Autres avis: Boudicca, BlackWolf , Elbakin, Vert, Aelinel,

dav

Chronique réalisée dans le cadre d’un Service Presse (merci encore)

Auteurs: Megan Lindholm, Steven Brust , Gregory Frost

Édition: ActuSf

Parution: 3 juillet 2020

Dans la majestueuse cité portuaire de Liavek, Kaloo l’orpheline se cherche un passé. L’enjeu est grand : seuls ceux qui connaissent leur date de naissance peuvent recevoir un peu de chancechaque année, et avoir leur place pleine et entière dans la société.

Commence pour elle une quête initiatique qui l’emmènera sur des sentiers dangereux.

Certains mystères devraient rester dans l’ombre…

Cette chronique fait partie du challenge The Maki project

projetmaki

et du challenge S4F3
logoS4F3

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s