L’instinct de l’équarisseur – Thomas Day

équarisseur

L’Instinct de l’équarrisseur – Vie et mort de Sherlock Holmes est un roman de Thomas Day publié en aux éditions Mnémos. Il a également été édité en poche chez Folio SF en 2004. Le roman est une uchronie, mêlant aussi monde parallèle, personnages historiques et imaginaires, policier et steampunk. Le tout fonctionne plutôt bien formant un roman totalement original.

Le roman part du postulat que le véritable Sherlock Holmes existe, mais dans un monde parallèle au notre. Un monde qu’Arthur Conan Doyle a eu l’occasion de visiter, où il s’est lié d’amitié avec Sherlock Holmes et le docteur Watson et est devenu leur biographe. Les livres de Conan Doyle sont ainsi inspirés directement des aventures vécues par Holmes dans son monde, mais elles ont été légèrement édulcorées par Conan Doyle. Partant de ce concept, Thomas Day a créé deux mondes bien différents même si l’on peut y trouver des similitudes. Le monde où vit Arthur Conan Doyle est le notre à la fin du 19ème et au début du 20ème siècle. Mais celui où vivent Sherlock Holmes et le docteur Watson a vu son destin changer par l’arrivée d’une race extra-terrestre, les Worsh. Ces derniers ont amené avec eux une technologie plus évoluée que la notre et cohabitent avec les humains sans trop de problèmes.

Sherlock Holmes habite à Londen, un Londres victorien où la technologie Worsh a laissé son empreinte. Si Holmes semble très doué pour les enquêtes, il l’est encore plus pour tuer. Au point qu’il est devenu l’assassin royal de la reine Epiphanie Ire, autorisé à tuer selon son bon vouloir dans les intérêts de la couronne. Le Holmes de cet univers est beaucoup plus sombre, violent et torturé que celui des romans. Il aime tuer, s’adonne à plusieurs drogues et souffre d’un mal être important. Watson est lui aussi différent, c’est un inventeur à la pointe de la technologie, très brillant. Sa relation avec Holmes est assez trouble. Watson a trouvé le moyen de voyager entre les deux mondes et a ainsi rencontré Arthur Conan Doyle. Le némesis de Holmes est également de la partie, et encore plus abominable : Moriarty est en quête d’immortalité. Moriarty et Holmes se livrent une partie d’échecs spéciale aux enjeux très importants depuis plus de 30 ans.

Le roman est divisé en trois parties qui sont liées à des enquêtes de Sherlock Holmes. La première concerne la recherche de l’identité du tueur de Whitechapel, Jack l’éventreur. L’enquête a lieu dans les deux mondes avec des conclusions différentes. Le roman mélange ainsi des personnages fictifs et d’autres ayant existé. On croise ainsi Oscar Wilde,  Jack London et même Sigmund Freud. Le passage avec le psychanalyste autrichien est très drôle. Les références aux personnages historiques sont toujours très bien utilisées. Le récit proposé par Thomas Day est bourré d’actions, d’humour, de retournements de situation. Cependant, on trouve également des réflexions intéressantes sur la violence, l’immortalité et même l’amour.

L’Instinct de l’équarrisseur – Vie et mort de Sherlock Holmes est ainsi un roman décalé, plein d’actions, de références historiques, et de second degré. La découverte de ce monde parallèle déviant du notre est savoureuse et offre une lecture où on ne boude pas son plaisir.

Autres avis: Les chroniques du chroniqueur, Boudicca,

sherlockday

Auteur : Thomas Day

Éditeur: Mnémos

Date de parution: 28 mars 2002

Sherlock Holmes existe bel et bien ! Simplement il se trouve avec le professeur Watson sur une Terre parallèle ayant jadis reçu la visite des Worsh, des extraterrestres désormais parfaitement intégrés à la communauté humaine, qui bénéficie de leur technologie avancée ; et notre Conan Doyle, capable de se rendre sur cette autre Terre grâce à une invention de Watson, se contente dans notre monde de raconter les vraies aventures du célèbre détective – très édulcorées, cela va sans dire. Car Holmes, l’«Assassin de la Reine», n’a pas grand-chose à envier aux monstres qu’il pourchasse… Le fabuleux trio, au fil de ses aventures, va devoir affronter pas moins de deux Jack l’Éventreur, et combattre l’infâme professeur Moriarty, ennemi juré de Sherlock Holmes, qui va tout faire pour découvrir la clé de l’immortalité – un secret qui se dissimulerait dans un bien mystérieux Instinct de l’équarrisseur…

28 commentaires sur “L’instinct de l’équarisseur – Thomas Day

  1. Il s’agit du tout premier roman de T. Day que j’ai lu, à sa sortie. Cela date… Je suis fan de SH, alors j’ai bondi dessus, et même si j’ai été un poil déboussolée initialement, j’ai adoré voir le duo dans ces aventures décalée.

    Aimé par 2 personnes

  2. J’ai l’impression que le steampunk français en fait vraiment trop… Pour *Vidocq*, on avait déjà un gros cocktail, mais c’était fait pour rendre hommage aux romans-feuilletons ; pour *Le baron noir*, ça greffait plutôt habilement les codes du superhéros tout en ne faisant pas du rétrofuturisme juste un décor ; mais maintenant, on se retrouve avec des tas de bouquins de ce genre, qui mélangent steampunk / polar / weird / univers parallèles / urban fantasy / fantastique / invasion extraterrestre / roman d’aventures / weird west… Tant et si bien que le genre en lui-même se retrouve noyé dans la masse des autres qui se sont invités.

    J'aime

    1. Sauf que ce roman date de 2002 donc avant tout ce que tu cites et pour moi n’est pas un roman steampunk. C’est un roman totalement à part, mélangeant plusieurs genres et rendant hommage à une époque, à des auteurs. Franchement ça n’a rien à voir avec Vidocq dont le film est un navet sans nom.

      J'aime

      1. Je ne voulais pas t’offenser en le comparant avec ce vieux machin ! Je dois être le seul à y trouver quelques qualités…
        Sinon, ça reste du Thomas Day, alors de la bonne qualité je présume, mais j’ai en France l’impression que le steampunk / victorien est un peu le prétexte à tout et n’importe quoi…

        J'aime

        1. Je ne suis pas offensée. Je ne fais que répondre à ton commentaire. Le roman a 18 ans et ta remarque concerne les dernières années. Quand au steampnuk il cadre bien avec l’époque victorienne. après à juger de la qualité il faut voir selon les romans.

          Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s