Les portes célestes – Jean-Michel Ré

portes-celestes-re

Les portes célestes de Jean-Michel Ré est le second tome de la série entamée avec La Fleur de dieu en juin dernier. J’ai quasiment enchaîné la lecture des deux tomes et j’étais ainsi en terrain connu pour ce second tome qui est une suite directe du premier. Les dates de sorties de cette trilogie sont d’ailleurs assez rapprochées ce qui est un avantage à souligner. Le troisième, Cosmos Incarné, paraitra en février 2020.

Le premier tome servait d’introduction à cet univers de space-opera se déroulant dans un très lointain futur et dirigé par un Empereur. L’apparition soudaine d’un enfant sur la planète Sor’Ivanyia où pousse la denrée rare appelée la fleur de Dieu a semé le chaos dans l’Empire. Surtout qu’elle a été couplée avec le vol de la formule chimique de la Fleur de Dieu par une organisation anarchiste. La fin du premier livre annonçait le pire à venir pour l’Empire, ce que l’Empereur essaye d’éviter en convoquant la noblesse afin de confondre l’instigateur de ces attaques concertées en différents lieux. L’enfant explique à maître Kobayashi ce qu’il attend de lui et commence en même temps sa formation.

Maintenant que le lecteur connait l’univers et les personnages mis en place par l’auteur, il peut plus facilement avancer dans cette histoire aux multiples points de vue. Le glossaire est beuacoup moins intrusif dans le récit, et la lecture se fait beaucoup plus fluide. Surtout que ce second tome est très prenant, avec une tension qui monte au fur et à mesure du récit. Cet opus met l’accent sur le conflit entre l’Empereur et le Seigneur de Latroce voulu par chacun des deux camps pour des raisons bien différentes. Cet affrontement a pour cadre la convocation des nobles, chaque camp ayant prévu la manière dont cette rencontre allait se rencontrer. La tension est palpable dans ces passages vraiment très réussis. On peut certes se demander comment le seigneur de Latroce a pu cacher aussi longtemps ses terribles secrets. Cependant, ces passages sont vraiment très prenants et bien faits.

Mais les autres personnages du récit ne sont pas laissés de côté que ce soient les activistes  anarchistes de Fawdha’Anarchia qui ne vont pas s’arrêter en si bon chemin. Et surtout, on retrouve l’enfant et son apprenti Kobayashi qui permettent d’en apprendre un peu plus sur cet extraordinaire enfant. Jean-Michel Ré reprend le même procédé de narration que dans le premier tome et alterne entre les différents protagonistes, ce qui rend le récit très dynamique.

La religion est moins présente dans ce second livre et laisse la place à une réflexion sur le pouvoir et les enjeux politiques des événements qui se sont produits dans le premier roman. Les intrigues liées au pouvoirs sont vraiment intéressantes à suivre, chaque camp a ses idées propres et est prêt à tout pour les défendre. Ce second tome est également dominé par le chaos qui s’abat sur les différents mondes à coup d’explosions, de coup d’état, de nombreux morts.

Les portes célestes continue ainsi sur la lancée de la Fleur de dieu avec un récit dynamique et accrocheur. Le livre se lit très vite, on est happé par ce tome très rythmé. La tension entre les différents acteurs augmente. Ce second tome tient toutes les promesses perçues dans le premier et on espère que le dernier livre continuera sur cette belle lancée.

Autres avis: Le chien critique, Acaniel,Yogomaki

Chronique réalisée dans le cadre d’un Service Presse (merci encore)

portescelestes

Auteur: Jean-Michel Ré

Éditeur : Albin Michel Imaginaire

Parution : 30/10/2019

Attaqué par des clones de combat non identifiés, l’Empire s’enfonce lentement dans le chaos. Des mégapoles entières ont été dévastées par des explosions nucléaires et les troupes impériales échouent à rétablir l’ordre. Tandis que l’Empereur convoque la noblesse pour confondre l’instigateur de ces attaques concertées, maître Kobayashi se réveille sur une planète paisible où l’a emmené l’Enfant, cet énigmatique messie qui n’a encore livré aucun de ses secrets. Dans ce havre de paix, Kobayashi va devoir poursuivre sa formation spirituelle et guerrière, non pas pour mettre un terme au chaos qui embrase l’Empire, mais pour mener l’Humanité sur la Voie.Car l’Empire est perdu, il l’a toujours été. Né à Nice en 1973, Jean-Michel Ré partage son temps en Ardèche, entre une activité de professeur de français seconde langue et un projet de jardin pédagogique agro-forestier. Les Portes Célestes est le second volume de sa trilogie de La Fleur de Dieu.

 

 

10 commentaires sur “Les portes célestes – Jean-Michel Ré

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :