L’empire électrique-Victor Fleury

empireelectrique_org

L’empire électrique est le premier recueil de nouvelles de Victor Fleury, auteur de nouvelles dans différentes anthologies sous le pseudonyme de Vyl Vortex. La particularité de ce livre est que les nouvelles se situent toutes dans le même univers et appartiennent au sous-genre Voltapunk (ne cherchez pas, c’est le nom que lui donne l’auteur, en gros c’est du steampunk, où l’électricité remplace la vapeur). J’avais acheté ce livre lors d’une opération promo des éditions Bragelonne à 1 euro et il attendait depuis sagement dans ma liseuse. Le challenge ABC littérature de l’imaginaire a été l’occasion de l’en faire sortir.

L’empire électrique se situe dans un univers un peu particulier, à la fin du XIXe siècle, où la France coloniale domine le monde grâce à sa puissance voltaïque. Cette technologie a été découverte par Victor Frankenstein. L’empereur se nomme Napoléon II et il a établi la capitale française à Lyon. Les 6 nouvelles de ce livre sont assez longues, pratiquement des novellas. Les nouvelles sont liées entre elles par l’Empire et par certains personnages que l’on croise à plusieurs reprises. Autre caractéristique de ces textes, ils mettent tous en scène des personnages de la littérature populaire du XIX ème siècle. On pourra ainsi croiser Sherlock Holmes, Arsène Lupin, Étienne Lantier ou encore Tom Sawyer. Cela devient presque un jeu de piste au fil des nouvelles pour trouver de quelles œuvres viennent les personnages croisés. D’ailleurs à la fin du livre figure une liste des auteurs ayant servis de référence dans les textes ( 23 auteurs!).

Le premier texte, le gambit du détective met en scène le capitaine Edmond Gérard qui fait équipe forcée avec Sherlock Holmes. Ce dernier est sorti du bagne où il a été enfermé pour activisme contre l’Empire et doit aider le capitaine dans son enquête pour retrouver le collier volé du roi de l’Écosse française. L’enquête se déroule en Écosse durant l’exposition universelle, ce qui apporte un cadre intéressant au récit. Cette nouvelle est particulièrement réussie et propose des clins d’œil sympathiques liés à l’univers de Sherlock Holmes.

La nouvelle suivante s’intitule Les légataires de Prométhée et son personnage principal est Marc Frankenstein, le petit-fils de Victor Frankenstein, le célèbre docteur. Ce texte permet de mieux connaitre Lyon, la capitale de l’Empire Électrique. La nouvelle est un peu gore par moments et un moins réussie que la première. Néanmoins, j’ai beaucoup aimé le clin d’œil final à Lovecraft.

On change de registre avec la nouvelle suivante, les masques du bayou qui se déroule dans le Royaume de Louisiane, durant la guerre civile. Don Diego de la Vega, ambassadeur de la République de Californie est confronté au Baron Samedi et à Tom Sawyer, un horrible général sudiste raciste. Le texte mêle des légendes vaudoues et des personnages fictifs.

La quatrième nouvelle, Comment je me suis évadé du bagne, contient un grand nombre de personnages romanesques: on y croise Cosette, Gavroche, Étienne Lantier, ou encore passepartout. Ils sont tous prisonniers au bagne en Australie et ont le projet de s’évader. Le bagne est dirigé par un directeur un peu spécial, une Intelligence Artificielle.

L’avant-dernière nouvelle, Les éventreurs, nous entraine dans une enquête tortueuse sur d’étranges meurtres frappant des prostituées. On retrouve Frédéric Larsan et on en découvre un peu plus sur son passé. Le personnage principal de ce récit est cette fois le Docteur John H.Watson, venant à Lyon pour postuler à la chaire de chirurgie de guerre. Suite à une série de malentendus, il se retrouve à découvrir le cadavre mutilé d’une prostituée. Il croisera Raoul d’Andrésy, jeune homme plein de ressources, qui l’aidera pour cette sombre enquête. Le récit mélange très habilement enquête policière, surnaturel, magouilles politiques, et crimes sordides, le tout se déroulant en 1888, année où des crimes ont marqués le quartier de WhiteChapel.

À la poursuite du Nautilus, dernier texte du livre, met en scène le lieutenant Abélard Justinien et Robert Lavarède à la poursuite du capitaine Nemo, pirate indien et criminel notoire. Victor Fleury offre un nouveau clin d’œil à l’univers lovecraftien et un suspense en huis-clos.

L’empire électrique offre ainsi une lecture détente très agréable dans un univers mélangeant uchronie, inventions, personnages romanesques et réels. Son univers est cohérent et travaillé, les péripéties sont nombreuses, et le style feuilletonesque fonctionne très bien. Certains textes sont plus intéressants que d’autres. Cependant, le jeu littéraire offert par l’auteur au travers des nombreuses références est fort plaisant et ce livre fait passer un fort bon moment de lecture.

Autres avis:XapurLhisbei, Elhyandra, Elbakin

empireelecAuteur: Victor Fleury

Édition: Bragelonne

Parution: 15/02/2017

En cette fin du XIXe siècle, au cœur de l’Empire Électrique, les technologies voltaïques ont transformé la civilisation. L’Europe, sous le règne de Napoléon II, domine la planète. Pourtant…

Un terroriste insaisissable menace l’ordre établi en Écosse française. Les Bonaparte décident de recourir aux services d’un prisonnier politique aux talents fameux, un certain Sherlock Holmes…

Marc Frankenstein est l’héritier d’une lignée de savants. Il pratique une science revitalisante, la médecine voltaïque. Un soir, la police vient le chercher à son domicile. Le docteur devra faire face aux sombres secrets de sa famille…

L’Australie est une terre de non-droit où sont déportés les utopistes de tout poil. Gavroche Thénardier, vieux révolutionnaire, est capturé et enfermé dans le terrible bagne Vidocq. Pour s’évader, il rassemble une équipe de prisonniers…

Le capitaine Nemo, cet infâme pirate, ressurgit après trente ans de silence pour attaquer la flotte française. Le lieutenant Justinien, son ennemi de toujours, embarque à bord du Léviathan pour lui donner la chasse…
Figures historiques et mythes littéraires se donnent la réplique dans ce recueil de nouvelles aussi réjouissant qu’endiablé, livré par le nouveau talent du steampunk à la française !

Cette chronique fait partie du : Le challenge abc litterature de l’imaginaire 2018

Publicités

13 commentaires sur “L’empire électrique-Victor Fleury

Ajouter un commentaire

  1. Pareil, j’ai du l’acheter lors de la même OP Bragelonne que toi (cette histoire de Voltapunk m’intriguait), mais je ne le sortirai pas de ma PAL avant… deux ans. Merci pour ta critique, c’est bon de savoir que ça reste une lecture agréable même si c’est autant référencé que du Kim Newman.

    Aimé par 1 personne

  2. Un nouveau genre littéraire serait-il sur le point de naître? J’avoue que c’est fort tentant ces nouvelles à saveur de steampunk électrifié! Pour ma part, je trouve cette couverture fort accrochante. Bragelonne a le tour pour ce genre d’illustration très punchée.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :