Bifrost 82-Neil Gaiman

bifrostNG

Neil Gaiman est un de mes auteurs favoris, je me suis donc procuré le numéro de Bifrost spécial sur l’auteur. Il se trouve que ce numéro était également celui des 20 ans de la revue des mondes imaginaires. Le dossier consacré à l’auteur est vraiment très complet et parmi les 4 nouvelles, il y en a une signée Neil Gaiman himself. L’édito permet de voir de manière assez drôle comment s’est passé le choix de sommaire pour ce numéro spécial 20 ans.

Les nouvelles :

La Femme qui se croyait planète de Vandana SINGH: ce texte est issu du recueil Infinités publié chez Denoël, dans la collection Lunes d’encre. En Inde, dans une société très codifiée, le récit s’intéresse à un couple âgé dont la femme prétend un beau jour être une planète. Son mari la pense tout d’abord folle avant de s’apercevoir de phénomènes étranges. Je n’ai pas trop apprécié cette nouvelle dont les personnages sont inintéressants et le récit assez obscur.

Co-existence de Thomas DAY: la nouvelle est assez courte,et s’inscrit dans un projet de roman pour développer l’univers où il est question de différence génétique entre humains. Les « quatre » (car ils n’ont que 4 orteils) sont plus forts que les autres humains. On suit une ancienne championne de tennis qui est une « quatre ». Bien que le texte soit court, il arrive en peu de temps  à brosser une histoire et un concept de monde alléchants. C’est très bien écrit et fluide. J’ai lu peu de textes de l’auteur, mais il va falloir que je me penche sur ses romans, car j’aime beaucoup ce que j’ai lu pour le moment.

•  Qui sème le vent de Marie PAVLENKO: La nouvelle s’intéresse à une vieille femme confrontée aux duretés du quotidien. Le texte se lit relativement bien mais manque d’originalité, seul la fin relève un peu l’histoire.

•  Comment le marquis retrouva son manteau de Neil GAIMAN: le texte se situe dans l’univers de Neverwhere, on retrouve le marquis de Carabas, personnage assez important dans le roman et qui avait perdu son manteau. La nouvelle est assez loufoque, avec des jeux de mots, de l’humour anglais, dans la même tonalité que le roman.

Le dossier objectif Runes fait le point sur les sorties livresques du moment. Comme le numéro a quelques mois, c’est assez drôle de lire les avis sur des livres déjà lus ou connus. Cependant, c’est toujours intéressant et détaillé. La partie paroles de Libraire est consacrée à  la Librairie Millepages, elle est signé Erwann Perchoc. C’est au départ une librairie traditionnelle qui a depuis un large rayon littérature de l’imaginaire.

Passons au gros du numéro, le dossier consacré à Neil Gaiman. Maëlle Alan commence par une biographie plutôt complète de Neil Gaiman. On découvre comment était l’auteur dans sa jeunesse, ce qui l’a poussé à devenir écrivain après des études de journaliste, son amour pour les comics et pour l’éclectisme. En effet, Neil Gaiman est un touche à tout qui aurait même pu être dessinateur pour des comics si l’éditeur ne lui avait pas préféré Jean-Daniel Brèque, qui officie depuis en tant que traducteur dans l’imaginaire. L’entretien entre Neil Gaiman et Kazuo Ishiguro sur les genres littéraires est passionnant. Kazuo Ishiguro a obtenu le prix Nobel de littérature en 2017, il est l’auteur notamment de Les vestiges du jour qui a été adapté au cinéma. Mais aussi de romans flirtant avec la fantasy et la science fiction, d’où cet entretien sur les genres. Les échanges entre les deux auteurs sont vraiment intéressants, argumentés et passionnés.

La partie consacrée à la traduction de Neil Gaiman par Patrick Marcel est aussi très instructive, dommage que l’article soit trop court. Neil Gaiman est un auteur qui joue beaucoup avec les mots, et parfois les traductions ne sont pas évidentes et Patrick Marcel donne des exemples tirés de la nouvelle présente dans le numéro pour illustrer les difficultés potentielles de traduction. La suite du dossier est consacré à l’aspect comics de l’écriture de Neil Gaiman qui est très important. Il est bien sur question des nombreux tomes de Sandman mais pas seulement, Neil Gaiman étant un auteur très prolifique. En effet, Neil Gaiman a écrit de nombreuses nouvelles (regroupées dans les recueils Miroirs et fumées et Des choses fragiles dont on retrouve les avis dans le dossier), des romans pour adultes, adolescents et même des livres pour les enfants, des scénarios de comics et de série télévisée. On pourrait le qualifier de touche-à-tout sans problème.

Le dossier se termine par un entretien avec Marion Mazauric, la fondatrice des éditions au Diable Vauvert qui édite les romans de Neil Gaiman en France. Je pensais les chiffres de vente de l’auteur supérieur à ce que donne l’article. Le parcours de Marion Mazauric est intéressant à suivre. Le guide de lecture des œuvres de Neil Gaiman est complet et enrichissant.

Enfin, le numéro se conclue par un article inspiré par le film Ant-Man. L’article est signé Roland Lehoucq qui nous explique le concept de miniaturisation en physique et ce que cela implique. L’article est clair et aborde beaucoup de points sur la miniaturisation d’un humain et la communication avec les fourmis.

Un dossier vraiment complet, passionnant, instructif, et touche-à-tout comme Neil Gaiman. Un excellent numéro de Bifrost que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire.

Autres avis: XapurYggdralivreYozoneACdeHaenne, Le chien critique

L’image contient peut-être : 2 personnes, tasse de café
Titre : Bifrost
Numéro : 82
Rédacteur en chef : Olivier Girard
Couverture : Romain Etienne
Type : revue
Genres : SF, études, critiques, nouvelles, entretien, etc.

 

 

 

 

 

 

Sommaire

NOUVELLES

  • La Femme qui se croyait planète de Vandana SINGH
  • Co-existence de Thomas DAY
  • Qui sème le vent de Marie PAVLENKO
  • Comment le marquis retrouva son manteau de Neil GAIMAN

RUBRIQUES ET MAGAZINE

  • Objectif Runes : les bouquins, critiques & dossiers
  • Le coin des revues par Thomas Day
  • Paroles de Libraire : la Librairie Millepages, par Erwann Perchoc

AU TRAVERS DU PRISME : NEIL GAIMAN

  • English God – le porteur d’histoires, par Maëlle Alan
  • Il me doit tout, par Jean-Daniel Brèque
  • Neil Gaiman et Kazuo Ishiguro – une question de genres (entretien)
  • Bond, le mot est bond : traduire Neil Gaiman, par Patrick Marcel
  • Neil Gaiman : de l’évasion de Sandman à la mort de Batman, par Eric Jentile
  • À la table du Diable : un entretien avec Marion Mazauric, par Olivier Girard
  • Fragiles miroirs et précieuses fumées : les nouvelles chez Neil Gaiman, par Thomas Day
  • Par bonheur les histoires : un guide de lecture de l’autre côté du miroir (et des fumées)
  • Bibliographie des œuvres de Neil Gaiman, par Alain Sprauel

SCIENTIFICTION

  • Ant-Man : petit mais costaud, par Roland Lehoucq

INFODÉFONCE ET VRACANEWS

  • Paroles de Nornes : pour quelques news de plus, par Org
  • Dans les poches, par Pierre-Paul Durastanti
Publicités

8 commentaires sur “Bifrost 82-Neil Gaiman

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :