Wika, tome 1 : Wika et la fureur d’Obéron

501 WIKA T01[BD].indd

Cette série me faisait de l’œil depuis pas mal de temps, j’aime beaucoup les univers féériques et mythologiques et j’avais lu de bons avis sur cet ouvrage. Aussi quand le moment a été venu de faire une lettre pour le gentil monsieur barbu qui amène des cadeaux à la fin de l’année, j’ai sauté sur l’occasion de mentionner le premier tome de la série sur ma petite liste. Et je n’ai pas du tout été déçue au point que j’ai été commander le second tome dès la lecture du premier terminée!

Wika et la fureur d’Obéron est le premier tome d’une série prévue en quatre volumes dont pour le moment deux sont parus. Pour les dessins, on retrouve Olivier Ledroit, le dessinateur entre autre des Chroniques de la Lune Noire. Les dialogues sont signés Thomas Day, dont il s’agit de la première incursion en bande dessinée. Le scénario a été écrit par les deux auteurs.

Le titre de ce premier tome évoque le personnage d’Obéron qui n’est pas un inconnu. En effet, Obéron est le roi des fées dans les légendes médiévales et surtout un personnage de Le songe d’une nuit d’été de William Shakespeare. On retrouve cet aspect de tragédie cher à Shakespeare dès le début de Wika qui plante très vite le décor. Obéron, jaloux du fait que Titania, son ancienne compagne, l’ait quitté pour un autre, est prêt à tout pour se venger. Titania vient  aussi de l’ouvrage de Shakespeare, c’est la reine des fées dans Le Songe d’une nuit d’été. De sa nouvelle union, Titania a eu une fille Wika, un bébé, au moment où Obéron déchaine sa colère contre ses parents. Heureusement, Titania parvient à sauver sa fille grâce à l’aide de son maître d’armes qui va devoir lui couper les ailes pour mieux la cacher de ses poursuivants. Cela va fonctionner et on retrouve Wika des années plus tard, devenue une belle jeune fille. Le cœur de l’histoire se situe d’ailleurs à cette période.

cof

L’univers décrit dans ce premier tome est un mélange de féérie, de steampunk, de légendes nordiques, de fantasy, de tragédies et tout cela fonctionne à merveille même si on aurait pu en douter au tout premier abord. Les fées présentent dans ce monde ne sont pas celles des contes de fées, elles en sont bien éloignées. Les légendes nordiques sont présentes avec la compagne d’Obéron, une lycanthrope descendante de Fenrir le loup mais aussi dans le nom de certains lieux. Le côté steampunk est présent dans la technologie, les décors et les vêtements. L’univers est très riche mais garde  une part de mystères.

Les personnages sont principalement issus du monde féérique hormis Bran qui va aider Wika à son arrivée à Avalon, la capitale de la contrée. Les méchants sont très méchants mais on prend plaisir à les détester et ils sont tous des looks très travaillés et une personnalité différente. L’héroïne est attachante, elle évolue en prenant conscience de son passé et de ses pouvoirs. Elle est évidemment très belle avec un look sexy et pour ne rien gâcher a une superbe couleur de cheveux.

Le scénario commence par une vengeance mais semble prendre un tournant un peu différent. Les rebondissements sont présents et bien amenés suffisamment pour rendre l’intrigue intéressante et qu’on ait fortement envie de lire la suite. En espérant d’ailleurs que les tomes 3 et 4 ne se fassent pas trop attendre.

cof

Quant est il maintenant du graphisme? On peut aimer ou non le style mais ce qu’on ne peut nier c’est à quel point les graphismes et le couleurs sont extrêmement soignés. Chaque page comporte une foultitude de détails plus hallucinants les uns que les autres, au point qu’on ne sait plus où donner de l’œil pour ne rien rater. Les décors sont grandioses, foisonnants donnant une atmosphère très particulière au monde. Les tenues des personnages sont extrêmement travaillées, on a envie de porter des robes aussi sublimes qui mettent tellement en valeur. Il faut aussi dire que les femmes sont tellement parfaites qu’elles seraient belles même dans un sac poubelle et pareil pour les hommes d’ailleurs. On en prend vraiment plein les yeux et on redemande tellement les graphismes sont magnifiques. Olivier Ledroit utilise souvent des dessins sur des doubles pages qui les mettent encore plus en valeur ainsi qu’une mise en page originale qui rend le dessin vivant. On prend plaisir à retrouver ce qui faisait une des grandes qualités des Chroniques de la Lune Noire : la richesse et la qualité des dessins.

Ce premier tome est une grande réussite alliant un univers riche et original, une ambiance particulière provenant du mélange parfaitement dosé d’univers féérique, de steampunk et de tragédie. Le tout parfaitement servi par des graphismes superbes, colorés et vivants. Si vous voulez jeter un œil, le site de l’éditeur propose un visuel des premières pages.

Célindanaé

Autres avis : Elbakinle comptoir de l’écureuil, Apophis

Résultat de recherche d'images pour "Wika, tome 1 : Wika et la fureur d'Obéron"

Une réécriture des contes de fées dans un décor steampunk

Il était une fois un couple de fées, le duc Claymore Grimm et la duchesse Titania, et leur petite fille, Wika. Alors que le prince Obéron, ancien amant de Titania aux pouvoirs redoutables, prend d’assaut le château Grimm, la petite Wika est confiée, après avoir eu les ailes sectionnées pour dissimuler sa nature, à un couple de fermiers chez qui elle grandira à l’abri de tous… Treize ans plus tard, Wika, émancipée, se rend dans la capitale contrôlée par Obéron. Elle y rencontre le jeune Bran, voleur talentueux qui, entre larcins et arnaques, lui dévoile les secrets de la cité. Mais petit à petit, les pouvoirs de Wika semblent se développer, révélant sa nature de fée, et éveillent l’intérêt du prince tyrannique, celui-là même qui voulut sa perte des années auparavant…

Référence dans le monde de l’illustration et de la bande dessinée de fantasy, Olivier Ledroit signe de son dessin baroque et fouillé une réécriture jouissive des contes classiques dans un univers steampunk féerique, sur le premier scénario de Thomas Day en bande dessinée !

Auteurs : Thomas Day / Olivier Ledroit

Éditeur : Glénat

Parution :21/05/2014

wikabd

16 commentaires sur “Wika, tome 1 : Wika et la fureur d’Obéron

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s