Les Sœurs Carmines, Belle de gris T2-Ariel Holzl

C1-carmines-2-736x1024

Ayant beaucoup apprécié ma lecture du tome 1, j’ai eu envie de lire la suite. Le père noël ayant été gentil avec moi (même si je ne le méritais pas vraiment) m’a apporté ce joli tome 2 à la belle couverture violette. Le premier tome nous avait présenté la famille Carmine composée de 3 sœurs aussi différentes les unes que les autres et la ville de Grisaille dans laquelle elles vivaient. Alors que le tome 1 s’intéressait plus particulièrement à Merry, la sœur du milieu, celui-ci est consacré à Tristabelle, l’ainée de la famille.

Des trois sœurs, Tristabelle dans le premier volume, paraissait clairement la moins intéressante de part son égoïsme et ses centres d’intérêts plutôt frivoles. Merry a un caractère beaucoup plus neutre et était parfaite pour entrer dans l’univers créé par l’auteur. Aussi, je craignais un peu de voir ce tome uniquement consacrée à la plus âgée des sœurs Carmine. Pourtant, l’auteur a su me surprendre d’agréable manière surtout grâce à un humour de second degré très présent qui prend constamment le contrepied de ce à quoi on pourrait s’attendre. Voir évoluer Tristabelle dans ses aventures est loin d’être de tout repos, mais quel plaisir de suivre le cheminement tortueux de ses pensées. Une des grandes réussites est pour moi, le choix de narration qu’a fait Ariel Holzl et qui nous plonge au plus près des pensées de ce personnage vraiment particukier qu’est Tristabelle. Ses réflexions sont un vrai délice d’humour noir/ second degré et font de Tristabelle un personnage qu’on adore détester.

L’intrigue de départ est assez simple: le bal de la reine a lieu dans 3 semaines et Tristabelle veut à tout prix s’y rendre, car à cette occasion la reine choisira sa prochaine dame de compagnie, place on ne peut plus enviée. L’ainée de la famille Carmine est donc prête à tout pour obtenir une invitation, à être la plus belle et surtout à obtenir le choix de la reine. Elle ne recule devant rien ni personne. Tristabelle est tellement sure d’elle-même qu’on se demande bien ce qui pourra l’arrêter, et pourtant les obstacles sur sa route sont nombreux. Mais, telle une tornade de crinoline dévastatrice, elle nous surprend par ses pensées et ses actes.

Ce tome permet également de faire la connaissance de la mère des 3 sœurs qui était de retour à la fin du tome précédent, mais aussi d’en apprendre un peu plus sur les origines des sœurs qui ont toutes un père différent. L’univers ne s’étoffe pas beaucoup, cependant cela sera visiblement le cas dans le tome 3 consacré à Dolorine, la benjamine de la famille. Même si on peut regretter un peu le fait que Dolorine soit en retrait dans ce tome, on se console vite avec le fort tempérament de Tristabelle et le rythme que prend la seconde partie du roman. La succession d’évènements de la fin est vraiment bien maîtrisée pour nous offrir une fin haletante et encore une fois une fin à contrepied.

Ce second tome est donc une parfaite réussite, et nous dépeint un personnage féminin fort et rare, qui se sert de tout et de tout le monde, profondément égoïste, mais qui finit par devenir touchante malgré son cœur de pierre. Le procédé narratif et la plume de l’auteur font merveille, tout comme son humour acide et cocasse. Le tome 3, consacrée à la plus jeune de la famille, sera à mon programme de lecture de l’année prochaine sans aucun doute!

Autres avis: Dup, Zina, le comptoir de l’écureuil (avec en prime une interview de l’auteur)

Célindanaé

carminesvol2

Trois semaines séparent Tristabelle Carmine du Grand Bal de la Reine. Trois semaines pour trouver la robe de ses rêves, un masque, une nouvelle paire d’escarpins… et aussi un moyen d’entrer au Palais. Car Tristabelle n’a pas été invitée. Mais ça, c’est un détail. Tout comme les voix dans sa tête ou cette minuscule série de meurtres qui semble lui coller aux talons.

En tout cas, elle ne compte pas rater la fête. Quitte à écumer les bas-fonds surnaturels de Grisaille, frayer avec des criminels, travailler dans une morgue ou rejoindre un culte. S’il le faut, elle ira même jusqu’à tuer demander de l’aide à sa petite sœur. Car Tristabelle Carmine est une jeune femme débrouillarde, saine et équilibrée. Ne laissez pas ses rivales ou ses admirateurs éconduits vous convaincre du contraire. Ils sont juste jaloux. Surtout les morts.

Auteur :Ariel Holzl

Édition: Mnémos

Parution:16/11/2017

Illustration : Melchior Ascaride

Publicités

8 réflexions au sujet de « Les Sœurs Carmines, Belle de gris T2-Ariel Holzl »

  1. Ah! j’avoue que j’hésitais déjà avec le tome 1 car j’ai tellement de livres dans mon viseur que j’en écarte même des plaisants. Là, pour le coup je me demande si je ne vais pas quand même leur faire leur fête…
    Merci pour cette belle critique – ou pas!
    😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s