Upside Down de Richard Canal

Richard Canal est un écrivain et scénariste de science-fiction, de roman noir, et de littérature générale. Il a écrit de nombreux romans et reçus beaucoup de prix dont le Grand prix de l’Imaginaire en 1989 pour La nouvelle « Étoile ». Il revient à la science-fiction avec Upside Down, roman publié par Mnémos le 9 octobre.

Le roman se déroule dans un futur indéterminé, avec ce qui pourrait advenir de notre Terre. Le roman est ainsi une anticipation, il présente également des caractéristiques de la dystopie avec un monde très favorable à une partie de la population au détriment des autres. En effet, une faible proportion de la population (la plus riche et privilégiée) vit sur des atolls luxueux construits dans le ciel. Là, ces gens profitent de leur monde clos d’où personne ne rentre ni ne sort. C’est une sorte de prison dorée, emplie de luxe, de calme et de volupté. Les chapitres concernant les personnages vivant dans les atolls sont appelés Up Above. Down Below vit la majorité de la population, sur une planète ravagée par les désastres écologiques, obligée à travailler sans relâche. Pour contrôler le peuple, les privilégiés leur offrent des programmes cinéma, télé ou autres, destinés à l’abrutissement des masses. Richard Canal nous offre un univers intéressant, très bien pensé et construit où l’on sent très bien le prolongement du notre. Les thématiques sont engagées, on y parle d’écologie, de lutte sociale pour un monde plus juste, d’égalité, de révoltes. Des thématiques qui font réfléchir, d’autant plus que l’auteur ancre son monde dans le notre avec des personnages clone de Bill Gates par exemple.

Pour raconter son histoire, l’auteur a opté pour une narration chorale avec différents personnages et des récits se déroulant dans les deux mondes. Cela permet de mieux comprendre le fonctionnement de la société, de suivre ce qui arrive dans différents endroits et d’obtenir différents points de vue. On y croise une actrice clonée qui veut s’émanciper de son statut et vivre autrement, divers clones de Elisabeth Taylor ou Bill Gates, un artiste new age, un détective et surtout un chien qui parle, boit et grogne (à se demander si l’auteur n’aurait pas pris pour modèle un célèbre blogueur canin qui parle, grogne et lit, pour la boisson je préfère ne pas me prononcer).

Ces personnages sont assez intéressants mais pas vraiment attachants. J’ai eu du mal à suivre leurs différentes histoires, ils paraissent également un peu trop liés à l’action, n’être présents que pour faire évoluer l’intrigue et ne pas avoir de personnalités propres ou trop peu. Le roman est tout de même agréable à lire, les descriptions étant très soignées et imagées, permettant de visualiser cet univers. L’intrigue est intéressante même si les motivations de certains personnages ne paraissent pas assez poussées, assez expliquées.

Upside Down est une lecture agréable qui vaut surtout pour l’univers mis en place par Richard Canal, un monde qui met en reflet les problèmes du notre, un monde destiné à faire réfléchir son lecteur, à lui montrer ce qui cloche dans le notre. Malgré des personnages pas assez développés, l’auteur arrive à faire passer son message.

Autres avis: Yuyine,

Auteur: Richard Canal

Éditeur : Mnémos

Parution:09/10/2020

Les dirigeants des GAFAM ont réussi. Ils vivent désormais séparés du monde dans des îlots artificiels en basse orbite terrestre. Pour eux, plus rien ne compte à part la jouissance infantile de l’illusion du bonheur.
Pour les autres, restés sur une Terre qui a littéralement rouillé, l’histoire n’est pas la même…
À travers plusieurs personnages, dont le clone d’une star du cinéma du XXe siècle et un artiste inventeur d’un art inconnu jusqu’ici, l’une cherchera à descendre pour retrouver son humanité et l’autre tentera de monter pour aspirer à une vie meilleure. Avec ces destins croisés, Richard Canal nous plonge au cœur d’un récit de rédemption et de recherche d’identité qui nous touche au plus profond.
Dans ce roman poignant, l’auteur nous entraîne dans l’intolérable beauté du désastre à la recherche de notre humanité.

9 commentaires

  1. Bon… Je ne l’avais pas noté, et ce que tu dis à propos des personnages ne me rassure pas, mais je suis curieuse de voir comment l’auteur parle des thématiques que tu mentionnes. A voir… 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. « pour la boisson je préfère ne pas me prononcer » : c’est que tu ne lis pas ses chroniques alors, sinon tu saurais. 👀
    Bon, même pour voir le chien en action, ça ne m’attire guère.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s