Kra de John Crowley

John Crowley est un écrivain américain qui a reçu de nombreux prix littéraires dont le prix Word Fantasy du meilleur roman en 1982 pour Le parlement des fées. Pourtant, il est assez peu traduit en France. Il revient cet année avec Kra Dar Duchesne dans les ruines de l’Ymr publié dans la collection La dentelle du cygne des éditions L’Atalante. Le roman bénéficie d’un superbe travail d’édition avec une couverture et des illustrations intérieures signées Sonia Chaghatzbanian. Le roman a obtenu le prix Mythopoeic en 2018. La traduction française du roman est de Patrick Couton.

Le point de départ du roman est la rencontre entre un vieil homme et une corneille blessée. L’homme va la recueillir, la soigner, puis apprendre à la connaitre et se rendre compte que la corneille n’est pas comme les autres. Elle s’appelle Dar Duchesne et peut communiquer avec l’homme. C’est ainsi qu’elle va lui raconter sa très longue vie qui a débuté pourtant normalement et il y a fort longtemps. L’oiseau a ainsi connu l’évolution de l’humanité depuis des siècles et a un regard assez perçant sur notre histoire. Le destin de l’animal va être bouleversé par une humaine appelée Toque de renard. C’est auprès d’elle qu’il va apprendre le langage humain et apprendre à côtoyer les hommes. Il va ainsi prendre conscience de l’importance des noms et acquérir le sien.

Le roman est ainsi conté au travers des yeux d’une corneille, oiseau souvent mal aimé, signe de mauvais présage dans l’esprit humain. Dar Duchesne a grandi en Europe dans le monde de Kra, celui des corneilles. Le monde d’Ymr est celui des humains. Dar Duchesne va vivre plusieurs vie et ainsi se lier avec plusieurs humains. C’est ainsi notre Histoire que l’on voit se dérouler sous son regard, depuis Toque de renard, il y a des siècles en passant par Une-Oreille, un indien, à un futur proche où la Terre est malade.

Même si Dar Duchesne est le personnage principal du roman, John Crowley prend soin de ne pas l’humaniser, c’est bien un oiseau qui nous offre sa vision du monde des hommes. La corneille continue de vivre auprès des siens tout en côtoyant des humains. Le fait d’avoir un tel animal pour personnage principal est original et assez déroutant, cela donne un roman étrange, proche du rêve et envoutant, d’un monde de légendes.

Le mode de narration choisi par l’auteur contribue aussi à cette impression. En effet, il raconte son roman sous forme de courtes histoires, un peu comme si chaque chapitre était une nouvelle, les nouvelles formant peu à peu un tout : l’histoire de Dar Duchesne. La corneille va faire beaucoup de rencontres autant chez les humains que chez les corneilles. L’univers bâti par John Crowley contient une grande part de légendes, puisant dans différentes mythologies (on reconnaitra le mythe d’Orphée et Eurydice par exemple). Dar Duchesne va se rendre compte de l’importance des contes pour les humains, ceux-ci se transmettant au fil du temps. Les histoires sont au cœur du roman, elles deviennent immortelles, elles permettent de faire continuer à vivre des personnes dans leur héritage, de les rendre immortelles à leur tour.

Le roman n’a pas d’intrigue à proprement parler, c’est plus une succession de récits au gré des rencontres que fait Dar Duchesne. Cela pourra ne pas plaire à tout le monde, d’autant plus que les histoires de Dar Duchesne sont parfois lentes, avec quelques longueurs. Néanmoins, c’est un roman complexe qui résonnera différemment selon les lecteurs, selon les différents récits, les différentes époques. Le roman est raconté par une plume de toute beauté, une plume parfaitement traduite par Patrick Couton .

Une des thématiques importantes du livre est le rapport à la mort. En effet, Dar Duchesne a un destin exceptionnel et vit plusieurs vies, au point que cela devient une malédiction. La mort est également présente tout au long du roman, que ce soit par le décès de personnages, ou par le statut très particulier de la corneille dans l’imaginaire humain. La corneille est en effet dans la mythologie l’animal qui fait voyager les morts, qui les mène vers l’au-delà. Ainsi, Dar Duchesne nous fait nous questionner sur des notions telles que l’immortalité, l’âme, ou encore la survie de l’âme après le trépas. Le roman contient une part importante de réflexions philosophiques.

Kra Dar Duchesne dans les ruines de l’Ymr est ainsi un roman qui peut ne pas correspondre à tous les lecteurs tant son aspect onirique est indéniable. Cependant, c’est un roman à la fois original, déroutant et bluffant qui raconte l’histoire de notre monde au travers du regard d’une corneille sur la vie et la mort.

Autres avis: just a word, Yuyine, Blog-o-livre,

Auteur: John Crowley

Édition: L’atalante, La Dentelle du Cygne

Parution 20 août 2020

Une corneille seule n’est pas une corneille.
Une corneille ne tue jamais une autre corneille.

Dans un futur proche ravagé par la pollution, un vieil homme nous raconte qu’une Corneille nommée Dar Duchesne – la première de tous les temps à avoir porté un nom – lui a raconté ses nombreuses vies et morts au pays de Kra…

9 commentaires

  1. C’est tout aussi tentant qu’effrayant. J’ai peur que ça ne le fasse pas et que ça soit trop déprimant pour moi, mais je ne l’écarte pas complètement non plus, on ne sait jamais…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s