Dragon de Thomas Day

dragontday

Dragon de Thomas Day est le premier roman paru dans la célèbre collection Une heure Lumière des éditions Le Bélial’. Le moins que l’on puisse dire est que le choix éditorial était sacrément osé, tant le sujet  du roman est délicat à traiter. Pourtant, l’auteur s’en sort brillamment et propose un roman réaliste, dont on ne sort pas indemne.

Un portrait sans concession

Thomas Day fait partie de mes écrivains préférés, pourtant j’ai longuement hésité à lire cette novella à cause de son sujet très délicat. Puis tous les avis que j’ai pu lire sur le livre m’ont convaincue de lui donner sa chance. Le roman comporte certaines scènes très difficiles, Thomas Day ne prenant pas des pincettes dans son récit, mais il est très efficace. On ressort sonné de sa lecture mais le fait est que ça fonctionne.

En Thaïlande, dans un futur très proche, un tueur traque les pédophiles qu’il prend pour cibles lors de massacres sanglants. Le tueur laisse une carte de visite représentant un dragon sur les lieux de ses crimes. Le lieutenant Tannhäuser Ruedpokanon est chargé de l’enquête car les agissements de Dragon peuvent nuire à l’économie du tourisme sexuel. Le lieutenant est un habitué des bas-fonds de Bangkok est semble le mieux placé pour régler cette enquête. Au travers du lieutenant, on découvre les différents quartiers de la ville, les ladyboys, les différentes mafias qui œuvrent dans la ville. C’est glauque, réaliste, sans concession. Si l’intrigue policière est assez banale en soi, c’est surtout le cadre thaïlandais qui marque, cadre que connait très bien l’auteur pour l’avoir arpenté à de nombreuses reprises lors de ses pérégrinations.

Narration et surnaturel

Ce cadre, l’auteur l’exploite également au niveau des légendes locales, judicieusement utilisées. Elles donnent une autre vision du récit et le font entrer dans le registre fantastique. Chacun pourra se faire son opinion par rapport à un élément de l’histoire et décider de son explication. Elles permettent aussi de montrer une autre facette de ce pays, différente du côté sordide mis en avant précédemment.

Autre point à souligner du roman, sa narration. L’histoire est racontée de manière non linéaire avec des chapitres numérotés dans le désordre. Ce procédé donne un aspect cinéma au récit qui est livré au lecteur qui voit certaines scènes dans l’ordre voulu par l’auteur et non comme elles se déroulent réellement. Thomas Day est également scénariste de bande dessinée et féru du 7ème art. Cela se voit dans la forme narrative de Dragon, d’autant plus avec la découpe du texte en mouvement faisant référence à la fois à la musique et à des plans narratifs.

Dragon n’est pas une lecture facile, elle est destinée à faire réfléchir les lecteurs, en montrant la réalité du tourisme sexuel en Asie du Sud Est. L’écriture aiguisée et immersive de Thomas Day nous plonge dans un récit âpre et violent. La construction du roman sous forme de puzzle est particulièrement judicieuse, l’auteur jouant avec les ellipses narratives et les zones d’ombre. Un roman puissant qui envoie un direct droit dans le cerveau et dont on ne sort pas indemne.

Autres avis: L’ours inculte, BlackWolf, Boudicca, Lutin 82 , Aelinel , Orion , Elhyandra , le dragon galactique, Apophis, Nebal est un con, Les lectures du Maki, Nevertwhere,

dragonphoto

Auteur: Thomas Day

Éditeur : Le Bélial’

Parution :14/01/2016

Bangkok. Demain.
Le régime politique vient de changer.
Le dérèglement climatique global a enfanté une mousson qui n’en finit plus.
Dans la mégapole thaïlandaise pour partie inondée, un assassin implacable s’attaque à la facette la plus sordide du tourisme sexuel. Pour le lieutenant Tannhäuser Ruedpokanon, chargé de mettre fin aux agissements de ce qui semble bien être un tueur en série, la chasse à l’homme peut commencer. Mais celui que la presse appelle Dragon, en référence à la carte de visite qu’il laisse sur chacune de ses victimes, est-il seulement un homme ?

Cette chronique fait partie du challenge “Le Projet Maki” de Yogo

projetmaki

et du challenge S4F3

Cette chronique fait partie du challenge S4F3 de Lutin 82

10 commentaires

  1. […] Si vous souhaitez avoir un deuxième avis sur ce roman, je vous conseille la lecture des critiques suivantes : celle de l’Ours Inculte, celle de Lutin, d’Aelinel, de Boudicca, de FeydRautha, de Blackwolf, de Yogo le Maki, de Bouch’, d’Artemus Dada, d’Elhyandra, d’Acaniel, du blog Constellations, de Xapur, de Célindanaé, […]

    J'aime

  2. Il faut vraiment que je le lise. C’est un des titres que j’ai encore à découvrir de la collection et certainement un de ceux qui m’attirent le plus. Ayant vécu en Thaïlande j’ai connaissance de certains aspects très sombres mais aussi de croyances locales et je suis certaine d’y trouver mon compte. Merci donc pour cette critique qui me le remet à l’esprit! A point nommé avec l’opération du Hors Série qui arrive d’ailleurs 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s