Le chant des cavalières – Jeanne Mariem Corrèze

chant-cavalieres

Le chant des cavalières est le premier roman de Jeanne Mariem Corrèze. Il est présenté dans la catégorie pépite des indés de l’imaginaire chez Les moutons électriques. La très belle couverture est signée Melchior Ascaride. On y découvre un des points importants de l’univers: une chevaucheuse de dragon, un dragon un peu particulier il est vrai.

Un univers qui se dévoile peu à peu

Le roman se déroule dans un univers médiéval fantastique avec de la magie et des dragons. Les dragons sont un mélange entre la créature connue et des oiseaux, empruntant des caractéristiques aux deux espèces. Les cavalières forment une communauté et chacune fait équipe avec un dragon qui lui sert de monture et avec qui elle entretient un lien profond. Il y a également beaucoup de références à la légende arthurienne, que ce soit avec une épée légendaire prise dans la roche, ou les noms tel que Pendragon. La communauté des cavalières est au centre du roman. Les femmes qui s’y trouvent y sont depuis l’enfance et sont classées en trois voies: bâtisseuse, intrigante ou annonciatrice. Les novices sont les cavalières qui n’ont pas encore eu leurs menstruations. Il y a ensuite les écuyères, les cavalières puis les Aînées. Les cavalières se retrouvent dans plusieurs endroits du royaume de Sarda, dans chaque forteresse se trouve une matriarche. Le royaume est dirigé par un Prince et un congrès où se trouvent les nobles tels que le Condottiere et des maréchales. L’autrice prend son temps pour dévoiler son univers, sa hiérarchie, et utilise des petits paragraphes en début de chapitre relayant des textes, chansons ou autres expliquant des faits importants de l’histoire du royaume. Les éléments de l’univers sont disséminés lentement, ce qui rend le début de la lecture un peu difficile par moments. Néanmoins, ce monde est cohérent, bien pensé et assez riche.

Un roman féministe

Le roman nous raconte l’histoire de Sophie, apprentie cavalière attendant ses premières règles pour avoir son dragon. Cependant, le destin de Sophie ne va pas être le même que pour les autres novices, elle semble promise à un avenir exceptionnel. Cependant, le hasard ne semble pas être seul à l’origine de la destinée de la jeune fille, dans l’ombre certaines personnes ont intrigué en faveur de cela. Sophie avance vers son futur sans vraiment prendre conscience de l’importance qu’elle a. L’intrigue est assez classique, une jeune fille a un destin important et elle aura l’aide de plusieurs personnes dans son cheminement. L’originalité vient du fait que les mentors de Sophie sont toutes des femmes. Le roman a un aspect féministe indéniable, l’ordre des cavalières est uniquement féminin. Il n’y a d’ailleurs qu’un seul personnage masculin et il est très peu présent. Jeanne Mariem Corrèze met les femmes à l’honneur en leur donnant des postes de notables, des rôles traditionnellement occupés par des hommes dans d’autres romans. Ce côté féministe est mis en avant de manière assez subtile par l’autrice, sans en faire des tonnes. Pour cela, elle propose une belle galerie de personnages, avec des caractères différents, des visions de la vie distincts.

 L’intrigue est assez longue à se mettre réellement en place, au début on a un peu du mal à s’y retrouver et le rythme du roman en pâtit un peu. Le démarrage est assez lent puis s’accélère brusquement et un peu rapidement. Sophie mûrit et grandit quand son destin se révèle à elle et qu’elle comprend peu à peu le fin mot de l’histoire. La construction du roman aurait pu ainsi être améliorée mais cela ne gène pas vraiment dans la lecture..

Le Chant des cavalières de Jeanne Mariem Corrèze est ainsi un premier roman perfectible mais disposant de grandes qualités: le rôle des femmes mis en avant, une belle plume toute en finesse, un univers riche, de beaux personnages et des dragons!

Autres avis: Boudicca, L’ours inculte, Les blablas de tachan

Chronique réalisée dans le cadre d’un Service Presse (merci encore)

cavalieres

Autrice: Jeanne Mariem Corrèze

Éditeur : Les Moutons Électriques

Parution :21/02/2020

Dragons, cavalières et herboristes !

Un royaume divisé, instable, des forces luttant pour le pouvoir. Un Ordre de femmes chevauchant des dragons. Des matriarches, des cavalières, des écuyères et, parmi elles, Sophie, qui attend. Le premier sang, le premier vol ; son amante, son moment ; des réponses à ses questions. Pour trouver sa place, elle devra louvoyer entre les intrigues de la cour et de son Ordre, affronter ses peurs et ses doutes, choisir son propre destin, devenir qui elle est vraiment.

15 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s