Les six royaumes – Adrien Tomas & Dogan Oztel

C1-Six-Royaumes-696x1024

Les 6 royaumes est un très beau livre issu de la collection Ourobores des éditions Mnémos. Ce livre est un récit d’Adrien Tomas illustré par Dogan Oztel qui avait déjà travaillé avec l’auteur dans Tschai : Retour sur la planète de l’aventure. Il fait partie du même univers que plusieurs des autres romans de l’auteur: La Geste du Sixième Royaume, la trilogie du Chant des Épines et La Maison des Mages. L’objet livre est superbe avec couverture cartonnée, illustrations couleurs tout du long et marque page intégré. Il ferait d’ailleurs un magnifique cadeau de Noël.

Même si c’est un récit illustré, il ne faut pas s’attendre à une histoire simple ou très courte. Au contraire, la lecture est conséquente et le récit très intéressant s’intègre parfaitement dans l’univers développé par l’auteur. Adrien Tomas a conçu cet ouvrage comme un récit de voyage qui peut se lire indépendamment ou en complément des autres romans se situant dans les six royaumes. Cet ouvrage permet de faire le tour de son univers autant au niveau des différents peuples qui le composent que des pays ou villes.

On suit ainsi le destin d’Irego d’Eystilar, une sœur de l’Étoile Grise, qui effectue sa dernière année de noviciat à Iriloyë. Pour terminer son apprentissage et obtenir le statut tant envié de matriarche, elle doit accomplir une mission d’investigation. Elle doit trouver comment accéder à l’immortalité et obtient les crédits qu’il faut pour voyager afin de mener son étude. Le récit proposé dans ce livre est un journal de bord des recherches menées par Irego. Cette dernière apparaît très vite comme un personnage très sûre d’elle, ambitieuse et méprisante envers les autres.

Pour mener à bien ses recherches, Irego va chercher du côté des autres types de magie, du chamanisme, de la technologie, de l’alchimie. Ses recherches vont l’amener à voyager dans les six royaumes et ainsi à faire découvrir au lecteur les différents mythes qui peuplent l’univers en allant des loups-garous au démons, en passant par l’Ange de fer d’Évondia. Le livre contient ainsi le journal d’Irego mais également des anciens contes, des affiches, des extraits d’ouvrages perdus. Il est d’ailleurs fait référence aux autres récits de cet univers contenus dans les romans d’Adrien Tomas (tous antérieurs au niveau chronologique) et on retrouve des personnages connus de ceux qui ont lu ses livres.

Les illustrations de Dogan Oztel complètent à merveille le texte d’Adrien Tomas et permettent de visualiser certaines créatures peu connues du monde. De plus, les dessins donnent l’impression de lire un carnet de voyage illustré de ce monde qui prend ainsi vie sous nos yeux. On suit ainsi l’enquête menée par Irego et on découvre en même temps un continent de légende, son histoire riche parsemée de longues années de conflits, de créatures fabuleuses, de cités merveilleuses et de secrets mystérieux.

Les six royaumes est ainsi un splendide ouvrage porté par de très belles illustrations, une histoire sous forme d’enquête qui permet de découvrir la richesse de cet univers. L’ouvrage se destine autant aux familiers des romans d’Adrien Tomas qu’à ceux qui veulent découvrir son univers de fantasy. On peut lire l’histoire d’une traite comme un roman, ou picorer des informations sur les différentes créatures de l’univers de temps en temps.

Autres avis: Dup, Fantasy à la carte

Chronique réalisée dans le cadre d’un Service Presse (merci encore)

sdr

Auteurs: Adrien Tomas et Dogan Oztel

Éditeur : Mnémos Editions

Parution :08/11/2019

Irego, Sœur investigatrice du Monastère d’Iriloyë, obtient enfin l’autorisation du Collège des sorcières de partir à la recherche du secret le mieux gardé des Six Royaumes : l’immortalité.
La magicienne, plus habituée aux bibliothèques qu’à la vie au grand air, va sillonner le monde à la poursuite d’anciens savoirs, d’histoires oubliées et de témoins occultes, s’engageant dès lors dans la quête la plus dangereuse de sa vie. Entre trahisons, coups bas et tentatives d’assassinat, les obstacles ne manquent pas : c’est presque comme si les mystères de l’éternité souhaitaient rester dans l’ombre…

12 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s