À la pointe de l’épée – Ellen Kushner

àlapointe

Ce roman était paru en 2008 chez Calmann Lévy et a fait l’objet d’une réédition spéciale en octobre par les éditions Actusf. Cette nouvelle édition contient le roman et 5 nouvelles, dont deux inédites en français. Les nouvelles sont placées chronologiquement par rapport à l’intrigue du roman. Des textes en exclusivité pour cette édition ont été ajoutées également: les lettres d’Octavia Saint-Vière. De plus, cette édition est vraiment superbe avec couverture cartonnée à l’ancienne avec une belle couleur rouge bordeaux et marque page intégré à la reliure. La préface de l’ouvrage est signée Stéphanie Nicot. Le travail fourni par l’éditeur pour cette réédition est vraiment de grande qualité et offre un très beau objet livre ainsi qu’une version complétée du roman.

Ce roman est classé en fantasy, mais c’est uniquement parce que son univers est une création. Il n’y a en effet aucune créatures fabuleuses, magie ou autre élément surnaturel. On est dans un roman de capes et d’épée se déroulant dans une ville dont on ne connait pas le nom, un roman aux nombreuses intrigues politiques. La ville où se déroule le récit est divisée en 2 parties bien distinctes: la Colline où habitent les riches, et les Bords-d’eau, c’est à dire les quartiers mal famés. Dans le roman, on fait connaissance avec quelques uns des personnages importants de la ville. Cependant, on sait assez peu de choses sur la manière dont la ville est dirigée, ni sur l’univers dans sa globalité. Cela ne gène pas vraiment dans la lecture, on fait connaissance peu à peu avec la ville et ses différents habitants des deux mondes. Un univers un peu plus développé aurait pu être un plus mais il me semble que d’autres romans dans le même univers existent (non traduits pour le moment) et qui remédient peut-être à ce point. Plusieurs influences historiques se font ressentir dans la construction de la ville: les familles de nobles sont à la tête du pouvoir, il n’y a pas un seul dirigeant, la ville semble indépendante au niveau politique.

Richard Saint-Vière est un bretteur professionnel et vit dans les Bords-d’eau. Il travaille sous contrat avec des nobles qui le payent pour différentes missions physiques, le plus souvent des duels où il se bat pour un noble. Il est très doué et demandé, sa réputation le précède le plus souvent. Cependant, il est assez taciturne, peu porté sur la politique et se permet de refuser les offres qui ne lui conviennent pas. Il va néanmoins se retrouver pris dans des intrigues fomentées par les nobles de la Colline. L’histoire du roman est principalement liées aux diverses manipulations des nobles prêts à tout pour obtenir ce qu’ils désirent. On se laisse très vite prendre par les différentes intrigues et par les différents rebondissements présents dans le récit. Il faut dire que les personnages nobles sont tous plus intrigants les uns que les autres, que ce soit la puissante duchesse Diane de Trémontaine ou le séducteur Michael Godwin.

Les nouvelles permettent d’en apprendre un peu plus sur le personnage de Richard Saint-Vière et sur ses origines. Il est au centre du roman mais demeure dans celui-ci assez mystérieux. C’est un personnage efficace avec un code de l’honneur bien à lui, il parait assez froid par moments mais il arrive à se faire apprécier. Il aime tout particulièrement deux choses: l’art de se battre à l’épée, qu’il pratique durant des heures et son amant Alec. Alec est un ancien étudiant, dont on sait au départ peu de choses. Il a un côté assez horripilant dans son comportement destructeur et cynique. La relation entre Alec et Richard est à la fois étrange, passionnée et compliquée. Cependant, leur couple est crédible et attachant. Dans le monde de ce roman, la sexualité des personnes n’a pas vraiment d’importance, chacun semble libre d’aimer qui il désire et ainsi l’homosexualité n’est pas taboue ou mal vue. C’est un point particulièrement appréciable et à souligner tant on aimerait qu’il en soit de même à notre époque.

À la pointe de l’épée est ainsi un très bon roman porté par une plume fluide et agréable et de nombreux thèmes. Les intrigues et machinations sont au cœur de l’histoire. Le roman est solide, soigné, violent et offert dans un superbe écrin pour cette réédition.

À voir: Une interview sur Actusf.com, Une interview sur Télérama, Une conférence à réécouter depuis les Utopiales

Autres avis: Boudicca, Lutin82, Lianne, Aelinel

Chronique réalisée dans le cadre d’un Service Presse (merci encore)

mde

Autrice : Ellen Kushner

Traduction: Patrick Marcel

Éditions : ActuSf

Parution: 11 octobre 2019

Richard Saint-Vière est le meilleur duelliste des Bords-d’Eaux. Cela n’empêche pas le bretteur de se retrouver entraîné avec Alec, son amant, dans les intrigues des nobles de la Colline. L’honneur sera-t-il suffisant pour les déjouer ? Avec ses joutes d’escrime aussi bien que verbales, À la pointe de l’épée – un mélodrame de mœurs revient dans une édition augmentée de nouvelles (dont certaines inédites en français), mais aussi de textes en exclusivité mondiale : les lettres d’Octavia Saint-Vière.

 

 

21 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s