Journal d’un AssaSynth , Défaillances systèmes – Martha Wells

assasynth_livre1.indd

Défaillances systèmes (titre original All Systems Red) est le premier tome de la série Journal d’un AssaSynth (Murderbots Diaries) composée de 4 novellas signées Martha Wells. La série est arrivée en France auréolée de nombreux prix: le prix Hugo catégorie meilleur roman court 2018, le prix Locus dans la même catégorie en 2018, le prix Alex (concernant les dix meilleurs romans Young Adult de l’année) en 2018, ainsi que le prix Nebula du meilleur roman court en 2017. Cela fait beaucoup pour un seul texte et on peut se demander pourquoi… le roman étant sympathique à lire mais pas transcendant non plus.

Le roman se déroule dans le futur. L’humanité a exploré l’espace et la technologie a fait de nombreux progrès. Des androïdes ont été créés, ce sont des hybrides mi-robot mi humain. Le personnage principal, AssaSynth (il s’est lui-même choisi ce nom) est un de ces androïdes travaillant comme agent de sécurité au sein d’une grande compagnie. Mais AssaSynth a une particularité: il a piraté son propre système et possède ainsi un libre arbitre. Ses employeurs ne savent pas qu’AssaSynth n’est plus obligé d’obéir à leurs ordres et il feint toujours l’allégeance pour être tranquille. J’emploie « il », mais en fait le terme exact est « iel » pour parler d’AssaSynth qui n’a pas de genre à proprement parler, le concept lui est inconnu.

Le récit est raconté par AssaSynth, ce qui constitue l’originalité de ce roman. En effet, iel est un personnage hors norme que l’on n’a pas souvent l’habitude de voir. Ses préoccupations sont à mille lieux de celles des humains. Iel est fan de séries télévisées et passe son temps à télécharger du contenu multimédia qu’iel peut regarder à volonté. L’autre particularité d’AssaSynth est qu’il n’aime pas être en contact avec des humains et essaye au maximum de limiter les interactions avec eux. La solution est simple: se faire passer pour un robot sans émotions et ainsi s’impliquer le moins possible. Par contre iel fait le travail pour lequel il a été engagé, rien de plus, mais il le fait bien.

Quelle est sa mission d’ailleurs? Il doit assurer la protection de plusieurs scientifiques sur une planète qui n’a pas encore été colonisée et réputée dangereuse. On ne sait pas grand chose sur cet environnement ni sur les scientifiques, cela ne fait pas partie des préoccupations d’AssaSynth, et comme c’est lui qui raconte l’histoire, le lecteur ne sait que ce qu’iel veut bien nous dire. Cependant, quand une espèce inconnue attaque les scientifiques, AssaSynth répond présent, surtout que les choses se corsent et qu’iel s’aperçoit que les documents que la compagnie lui a donnés sont des faux. Iel mettra tout en œuvre pour aider ses clients auxquels iel finit par s’attacher.

Le rythme du roman est effréné et les péripéties se succèdent. La lecture est agréable mais on a un sentiment de déjà vu concernant l’intrigue. On est pris par le rythme mais l’intrigue en elle-même est assez classique. Les personnages sont peu développés, à part AssaSynth qui a la parole.

Défaillances systèmes offre une lecture agréable dont l’originalité est son personnage principal d’androïde qui s’éveille à la conscience. Le ton du récit est rempli d’ironie et propose un regard autre sur les humains. Au delà de cet aspect, l’intrigue est assez classique et certains points auraient pu être développés.

Autres avis: Apophis, Blackwolf, Lianne, Gromovar, Yogo le Maki, Lorhkan, Chut maman lit, Ombrebones,

assasynth

Autrice : Martha Wells

Éditeur : L’Atalante

Parution : 25/04/2019

« J’aurais pu faire un carnage dès l’instant où j’ai piraté mon module superviseur ; en tout cas, si je n’avais pas découvert un accès au bouquet de chaînes de divertissement relayées par les satellites de la compagnie. 35 000 heures plus tard, aucun meurtre à signaler, mais, à vue de nez, un peu moins de 35 000 heures de films, de séries, de lectures, de jeux et de musique consommés. Comme impitoyable machine à tuer, on peut difficilement faire pire. » Et quand notre androïde de sécurité met au jour un complot visant à éliminer les clients qu’il est censé protéger, il ne recule ni devant le sabotage ni devant l’assassinat ; il s’interpose même face au danger, quitte à y laisser des morceaux. Martha Wells signe avec cette série un récit tout en ironie et en sensibilité sur l’éveil à la conscience et l’exercice du libre arbitre.

17 commentaires sur “Journal d’un AssaSynth , Défaillances systèmes – Martha Wells

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :