Le Serment de l’orage, tome 1 – Gabriel Katz

katz

Les éditions Bragelonne ont décidé de créer une nouvelle collection appelée « Big Bang ». Cette collection est destinée à un public young adult alors que Castelmore est plus orienté jeunesse. Pour lancer sa collection, Bragelonne a misé sur un auteur français connu en fantasy, Gabriel Katz, avec une série intitulée Le Serment de l’Orage. Le premier tome de cette série vient de paraitre le 10 avril.

Ce roman ne se situe pas dans l’univers des autres romans de l’auteur parus chez Scrineo. Pour cette nouvelle série, l’auteur a choisi d’utiliser un moyen-âge qui ressemble fortement au notre mais en changeant quelque peu certains noms. L’Angleterre où se déroule le récit devient ainsi l’Anglia. L’univers est ainsi assez simple, sans vraiment être original, mais on arrive à s’y immerger sans trop de soucis, reconnaissant des éléments connus. Cela pourra aider aussi les lecteurs débutants en fantasy qui n’auront pas de difficulté à s’y retrouver. La narration fluide et imagée de l’auteur permet également de bien cerner le monde où se déroule le récit.

Morgien et Cynon sont deux jeunes chevaliers qui viennent participer à leur premier tournoi. Ils espèrent y trouver la gloire loin de chez eux, Morgien étant le fils d’un petit seigneur sans argent et Cynon, un fils de paysan devenu chevalier. Leurs espoirs vont vite être réduits à néant, mais ils vont recevoir une proposition de la part d’Edwin de Gore, un chevalier banneret. Ce dernier est un chevalier pour qui l’honneur est très important et qui a hérité d’un domaine, Hollow Grave, dans le nord du pays. Il a besoin de chevaliers pour aller prendre possession de ses terres. Cependant, Edwin a obtenu ce domaine dans le but d’être éloigné de Creed, et l’aventure va se révéler périlleuse, loin de ce qu’avaient imaginé les 2 jeunes chevaliers. Hollow Grave est un château en ruines, les paysans ont très peu de récoltes et des hors la loi ont élu domicile au domaine. Un bien sombre tableau, auquel s’ajoute le fait que le Hollow Grave serait maudit.

Ce tome présente ainsi les personnages, l’univers et également l’intrigue générale de la série avec une invasion à venir de l’Anglia par le Duc du royaume d’Eirin. Cette invasion commence par le Nord du pays, très proche géographiquement de l’Eirin et éloigné de la capitale et donc des principales forces du pays. Hollow Grave se trouve tout au Nord du pays et donc en première ligne. Cependant, les chevaliers du domaine ont du pain sur la planche avant de penser aux envahisseurs, et doivent s’atteler à reconstruire le château. Ces travaux vont amener un aspect fantastique dans le récit accompagné d’un huis clos angoissant. Ce côté fantastique est bien amené, par petites touches, par des événements inexpliqués se produisant dans le domaine. Le tout donne une ambiance particulière au roman: brouillard, malédiction, froid, tout est réuni pour amplifier cette atmosphère angoissante.

Gabriel Katz est fidèle à son style et offre une part d’ironie dans son récit qui ne sombre pas complétement dans la noirceur. Les rebondissements sont aussi nombreux, quelques surprises sont également présentes. Le final donne aussi envie de lire la suite. La plume de l’auteur est toujours entrainante, on tourne les pages sans vraiment s’en apercevoir et le roman se lit très vite. Là où l’auteur nous a habitué à mieux, c’est du côté des personnages qui, hormis Lord Erwin et sa femme, ne sont pas très travaillés ni originaux. Du côté des « méchants », c’est même plutôt navrant avec le personnage d’Alistair, sans relief ni charisme. La fin de ce premier tome est aussi un peu facile, pas vraiment crédible.

Ce premier tome de la série Le Serment de l’Orage est ainsi assez classique dans son approche et dans son univers. C’est un tome qui présente les personnages, l’univers et met l’eau à la bouche des lecteurs en donnant envie d’en apprendre plus sur de nombreux éléments étranges. Gabriel Katz est fidèle à ce qu’il a fait jusqu’à présent sans vraiment être original. Ceci dit, le roman étant classé young adult, il est une bonne porte d’entrée vers la fantasy.

Autres avis: Les portes du multivers, Phooka

dav

Auteur : Gabriel Katz

Éditeur : Bragelonne collection Big Bang

Date de parution: 10/04/2019

« Ils étaient sept.
Sept chevaliers sous un ciel d’orage. »

Morgien et Cynon, deux jeunes chevaliers, la tête pleine de rêves de gloire et de hauts faits, n’ont qu’une hâte : prouver leur valeur. Ils n’hésitent pas un instant lorsque le seigneur Edwin de Gore leur propose d’entrer à son service dans les Hautes Terres. Des landes arides et occupées par une bande armée. Sans hommes ni moyens, les deux chevaliers devront faire face à l’adversité avec bravoure et honneur. Mais il plane en ces lieux une atmosphère sombre et malsaine. Alors que la demeure seigneuriale devient le théâtre de morts inexpliquées, une forteresse macabre apparaît à la faveur de la nuit. Les phénomènes inquiétants se multiplient, et bientôt, nul doute qu’une malédiction est à l’œuvre. Le Diable approche, et avec lui, la fin du royaume.

Publicités

27 commentaires sur “Le Serment de l’orage, tome 1 – Gabriel Katz

Ajouter un commentaire

  1. Arf, dommage pour les quelques bémols ! Je me le suis offert au Trolls&Légendes et compte m’y mettre dès que j’aurais avancé dans ma scandaleusement longue liste de sagas en cours … Pas pour tout de suite, donc. J’espère y retrouver le style de l’auteur, ce côté plein d’ironie, comme tu dis, que j’aime beaucoup :-)) !

    Aimé par 1 personne

  2. C’est un peu ce qui me fait hésiter sur ce livre. Les anciens Katz n’étaient pas vraiment qualifiés ouvertement de YA et déjà je trouvais ça un peu léger sur certains points. Du coup j’avais peur que celui ci soit encore pire à ce niveau la.

    Après j’aime bien Katz et son humour et je pense que je passerais surement un bon moment dans ce livre rien que pour ça. Mais ça va rarement plus loin en ce qui me concerne, surtout si de base ça manque un peu de profondeur de personnages and co.

    Bref, en gros ton avis ne me dissuade pas de le tenter, faudra juste que je le case à un moment ou j’ai envie d’un truc léger et sans grande implication quoi.

    Aimé par 1 personne

    1. Disons que pour moi l’auteur est fidèle à lui-même, le livre fait passer un bon moment, il y a de chouettes passages mais sans plus. Par contre, c’est une lecture détente, je l’ai lu en 2 jours je crois.

      J'aime

  3. J’hésitais déjà à me lancer dans cette lecture, mais je ne suis vraiment sûre de rien, maintenant ^^. Je sais par expérience que ce n’est pas les univers originaux ou les personnages fouillés qui font le talent de Gabriel Katz, mais plutôt des surprises dans l’intrigue et quelques touches d’humour.

    Du coup, je m’attends surtout à une lecture légère pour celui-ci. Et c’est un peu ce que je retrouve dans ta chronique, en fin de compte. Alors, je persiste et dis : pourquoi pas ? 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Il est excellent pour « initier » les YA à la lecture de notre genre de prédiclection. la plume est belle, les histoires toujours attirantes et il y a du fun.

    Avec Elhy, nous les lisons tous, alors celui-ci risque probablement de passer au filtre du blog! 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :