Rouge toxic – Morgane Caussarieu

rouge toxic

Morgane Caussarieu est une romancière française spécialiste du thème des vampires. Elle a fait des études dans le domaine du cinéma et de l’édition et a écrit un essai, intitulé, Vampires et Bayous. Son premier roman, Dans les veines s’intéresse aux mythes des vampires. Elle développe dans cet univers une vision du vampire sombre et complexe. Rouge Toxic se situe dans le même univers que les précédents romans de l’autrice mais change de registre avec un récit plus destiné au grand public, et à ce titre publié dans la collection NAOS par ActuSf, une collection plus young adult. Cela peut surprendre de retrouver Morgane Caussarieu dans ce registre mais il faut avouer qu’elle s’en sort haut la main, donnant une nouvelle facette à ce genre. Le roman peut se lire de manière tout à fait indépendante des autres romans de l’autrice.

Rouge Toxic est un contrepied à la série de romans et de films Twilight. Les 2 personnages principaux sont une jeune lycéenne au premier abord tout à fait normale, et un jeune homme vampire très âgé, mais c’est bien là le seul point commun entre les deux romans. Barbara, surnommée Barbie par son entourage, est une jeune lycéenne qui a perdu son père récemment et dont la mère est morte à sa naissance. Depuis, elle habite chez son parrain, Abraham, à San Francisco, et ce dernier a tendance à la surprotéger. Faruk est un vampire vivant dans un quartier pauvre de la ville où il se nourrit des désœuvrés. Abraham va l’engagé pour surveiller Barbie durant la journée au lycée en se faisant passer pour un lycéen. Trouvant l’idée totalement ridicule au premier abord, Faruk va finir par accepter la mission et se rapprocher de Barbie.

Même si le roman reprend le thème de la rencontre puis romance entre humain et vampire dans un milieu jeune, que l’on a déjà vu à plusieurs reprises, il s’en écarte assez vite avec une vision du vampire très sombre. Faruk n’a rien d’un vampire qui brille au soleil et qui se nourrirait d’animaux. Bien au contraire, il aime se nourrir d’humains et aime les chasser, il ne s’en priverait pour rien au monde. C’est un personnage assez complexe, un vampire ancien mais ne se rappelant pas de sa vie d’avant sa transformation, ni comment il a été transformé. Sa relation avec Barbie et le fait de côtoyer des humains va le faire changer mais n’enlève pas sa nature profonde. La description des vampires, leur nature profonde est admirablement traitée par Morgane Caussarieu, elle ne cherche jamais à édulcorer les choses et n’évite pas les descriptions sanglantes sous prétexte que c’est un roman plutôt axé young adult. La façon dont l’histoire entre Faruk et Barbie est racontée évite également les clichés et le côté mièvre. Barbie, tout en étant éloignée des stéréotypes, est beaucoup moins intéressante que Faruk. Elle subit beaucoup ce qui arrive, sans vraiment se poser de questions, hormis à la fin.

L’univers développé par l’autrice est riche et assez novateur dans la manière de parler des vampires. On y retrouve un peu l’influence d’Anne Rice avec l’importance de la Nouvelle Orléans, région marquée par les vampires et par le vaudou. J’ai beaucoup aimé les passages se déroulant dans cette région, et les concepts développés par rapport aux vampires liés au vaudou, même si c’est tout de même un peu glauque. Le rythme du roman est assez nerveux, avec une alternance de chapitres assez courts racontés par chacun des personnages. La seconde partie du roman est beaucoup plus rapide que la première qui fait officie de mise en place, avec beaucoup d’actions et beaucoup de sangs.

Rouge toxic est ainsi un roman plus accessible que les autres romans de Morgane Caussarieu, mais sans perdre la patte de l’autrice. Le vampire y apparaît comme un être complexe, sombre, dominé par ses désirs quelque ils soient. Certes, ce roman n’a pas la noirceur et la force de ses précédents mais il reste néanmoins une très bonne lecture portée par un univers riche et une vision du mythe sanglante et sombre. À noter, la suite Rouge Venom paraitra le 16 mai, toujours chez Actusf.

Autres avis: Blackwolf, Zina, Marie-Juliet, Chut maman lit, fantasy à la carte, Ombrebones

Chronique réalisée dans le cadre d’un Service Presse (merci encore)

rougeto Autrice: Morgane Caussarieu

Éditeur : Actusf
Parution :15/02/2018
Je m’appelle Faruk, et pour subsister, il me faut boire votre sang.
Je vivais tranquillement ma non-vie dans les bas-fonds de San Francisco, quand ce type a débarqué pour me confier une mission difficile à refuser.
Me voilà sur les bancs de Mission High School, à suivre comme une ombre Barbie, une orpheline aussi intrigante que réfractaire à mes charmes. Et croyez-moi, survivre dans la jungle du lycée, ce n’est pas de tout repos, même pour un vampire. Surtout pour un vampire…
Mais d’elle ou de moi, qui sera le plus toxique ?

19 commentaires sur “Rouge toxic – Morgane Caussarieu

  1. Autant Rouge Toxic peut se lire de façon indépendante, autant Rouge Venom est vraiment une suite aux trois autres romans et pas juste à Toxic. J’ai apprécié le fait qu’elle ne prenne pas les ados pour des cons en ne censurant pas la violence par contre la relation JF/Faruk perd un peu d’intensité avec la censure sexuelle. Mais bon ça reste dément à découvrir 🙂
    Belle chronique !

    Aimé par 1 personne

  2. Je n’ai pas été convaincue de mon coté.
    MOn avis n’arrivera pas avant un mois au moins vu mon retard de chroniques alors je développe un peu ici xD

    Je lis beaucoup d’urban fnatasy et je n’ai rien trouvé de particulièrement intéressant ou novateur dans ce roman dans le genre.
    En plus le coté jeunesse donnait un ton « surfait » et très ado à l’ensemble qui ne m’a pas convaincu dés le départ. Barbi était vraiment l’ado hyper typique de tout les les romans YA d’UF qui existant sur terre, sans parler que j’avais l’impression de relire twilight avec juste du sang en plus alors bofbof.

    Aimé par 1 personne

      1. En fait je crois que le fait que le ton soit YA a tout gâché pour moi xD
        Directement je me braque et je n’arrive plus à me rentrer dedans.
        Après je maintien mon avis sur le fait que ça n’a rien d’original vu que c’est très très très loin d’être le premier livre qui veut prendre twilight à revers et qui finalement écrit un livre dans le même ton général et personnalité ado. Les autres ne m’avaient pas plus convaincus x)

        (mais je ne sais pas pourquoi j’étais persuadé que ce livre était adulte, pas YA, du coup déception totale)

        Aimé par 1 personne

        1. L’originalité est plus pour moi dans la vision proposée des vampires et de leurs origines. Tu devrais peut-être lire les autres romans de l’autrice pas du tout YA par contre.

          J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s