Dimension nécropolice

dimensionnecropolice

Chaque nouvelle de cette anthologie présentée par Fabien Fernandez se situe dans un même univers, celui d’un Brésil à peu près contemporain, décadent, gangrené par le trafic de drogue et la violence, où l’habitant passerait son temps devant des soaps appelés télénovellas. Chaque nouvelle traite d’une enquête ou d’un fait policier, mettant souvent en scène un policier de la section medium, bureau spécial regroupant des individus ayant un don particulier, celui de pouvoir dialoguer avec les morts et voir certains âmes errantes.

Le recueil regroupe 14 nouvelles, ce qui fait beaucoup pour 200 pages d’histoires. On a ainsi le travers de nombreuses anthologies : hormis lorsqu’il y a une super idée avec chute rapide, les nouvelles manquent assez souvent de consistances, et même la récurrence de certains personnages de la section médium fait qu’on a du mal à bien rentrer dans l’univers. La section medium est décrite dans un premier chapitre, avec le backround de (trop ?) nombreux agents, et je ne suis même pas sûr que chacun se retrouve au moins une fois dans les textes qui suivent. Je pense que cette partie est plus destinée au joueur du jeu de rôle (situé dans le même univers) qu’au lecteur, et c’est un peu dommage.

Venons en aux textes : ils sont variés dans leur construction et leur écriture, et chaque auteur apporte sa touche bien personnelle. Les textes ont tous en commun d’être assez noirs, voire glauques à souhait parfois, lorgnant vers l’horreur, entre jungle et favelas de Rio. On navigue donc entre polar et fantastique, le mélange prend plutôt bien, même si la partie surnaturelle est parfois très limitée. Les textes que j’ai le plus appréciés sont ceux de Fabien Clavel, Mort en Deux temps, qui nous propose un détour dans le milieu des séries télés, celui de Mahyar Shakeri, Morceau par Morceau, texte à chute surprenant, et celui de Charlotte Bousquet, Pour Rosa, texte touchant et très dur sur le viol et la pédophilie. Peu de textes montrent les capacités des membres de la section medium, mais dans le texte de Julien Heylbroeck, La tête de l’emploi, la puissance du don des enquêteurs s’impose. Le texte sur la voyance de Franck Plasse, 10 feuillets, est aussi très sympathique. Les autres textes sont aussi de qualité, on ne s’ennuie pas, mais ils m’ont peu parlé.

Ce recueil présente donc une atmosphère policière particulière, originale au milieu de la production actuelle de l’Imaginaire. Le recueil se veut un prolongement d’un backround de jeu de rôle violent, dans un Brésil fantasmé mais parfois pas si loin de la réalité. L’aspect fantastique est finalement peu présent, et les éléments imaginaires sont le plus souvent bien intégrés aux croyances locales. Je le trouve plutôt plus adapté aux lecteurs de polars qu’aux lecteurs d’imaginaire classique dont je fais partie, mais il offre néanmoins un voyage assez horrifique et glauque qui change les idées (noires…).

Autres avis: Reflets de mes lectures

cof

Anthologie dirigée par Fabien Fernandez

Éditeur : Rivière blanche

Parution: avril 2013

Vous avez déjà visité le Brésil ? Peut-être, mais pas comme ça !

Pas aux côtés de flics nécromants, suant sang, eau et fantômes pour lutter contre la drogue et faire tomber les cartels !

Que vous partiez sur les traces d’un cannibale au c?ur tendre ou entriez dans la tête d’un flic de Rio, que vous viviez la vie d’un agent infiltré, découvriez le passé douloureux d’un membre de la medium ou suiviez une enquête sur un plateau de telenovelas ou se mélangent effets spéciaux et véritables fantômes, préparez-vous à une expérience aux frontières du réel !

Médecin légiste aux méthodes singulières, agent peu orthodoxe perdu au c?ur de l’Amazonie, pilote de chasse, informaticien de génie, lieutenant au passé sombre et romantique, jeune femme mue par la vengeance, gastronome aux goûts particuliers seront vos guides tout le long de ces quatorze nouvelles se déroulant dans l’univers du jeu de rôles Nécropolice.

Bon voyage !

Le sommaire :
Préface
L’univers Necropolice
Benoît Attinost : Ma Baunilha
Maxime Plasse : Duo
Chris Debien : Diablo nao morre para sempre
Thomas Hervet : Comme un léger goût de cendres
Fabien Clavel : Mort en Deux Temps
Mahyar Shakeri : Morceau par Morceau
Julien Heylbroeck : La Tête de l’Emploi
Fabien Fernandez : Destination Petropolis
Eric Nieudan : Ghostalk
Nicolas Cluzeau : Règlement de Compte à Sao Batista
Franck Plasse : 10 Feuillets
David Bry : Août 1972
Charlotte Bousquet : Pour Rosa
Sandy Julien : Consommé
Rubrique Nécrologique

Publicités

2 commentaires sur “Dimension nécropolice

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :