Utopiae 2002

Utopiae 2002

Le festival international de science-fiction Utopiales a vu le jour en 2000. De 2000 à 2006, les anthologies ont été publiées sous la direction de Bruno della Chiesa et éditées chez L’Atalante, sous le titre UTOPIÆ. Il n’y a pas eu ensuite d’anthologie en 2007 et 2008. Puis à partir de 2009, les anthologies officielles du festival sont réalisées par ActuSF. UTOPIÆ 2002 a la particularité de réunir 12 auteurs de différentes nationalités, ce qui permet de connaitre de nouveaux écrivains.

Dans l’ombre de ses ailes de Ashok K. BANKER: une nouvelle d’un auteur indien pour commencer ce recueil et probablement la plus réussie de toutes. L’auteur aborde le thème de la transmigration de l’âme, au travers de l’histoire d’un tueur embauché pour assassiner une femme, chef d’un mouvement uniquement féminin. L’intrigue fonctionne très bien et la fin est très bien amenée.

Allah Akbar and So Smart our NLWs de Wolfgang JESCHKE: un auteur allemand pour la suite avec un texte sur le terrorisme où il est question de nanotechnologie. La nouvelle utilise des détails sordides inutiles qui viennent gâcher l’intérêt du texte.

La Plus belle femme du monde de Roberto DE SOUSA CAUSO: l’écrivain brésilien signe une nouvelle intéressante mais un peu trop courte. Un photographe brésilien fait une expo sur les misères du monde. Des extraterrestres sont sur terre depuis quelques mois et viennent voir ses photos. Ils se rendent ainsi compte de ce qu’est vraiment la Terre.

Il traverse le désert de Rodolfo MARTINEZ:  cette nouvelle d’un auteur espagnol met en scène un monde futuriste où les hommes ont quasiment disparu. L’action se déroule à bord d’un train robotisé qui traverse un pays. Le texte est trop court pour réellement avoir de l’intérêt même si l’idée de départ n’était pas inintéressante, le format utilisé ne convient pas.

Offensive sensorielle de Jan POLACEK: l’écrivain tchèque imagine une société où la libido des hommes est mise à contribution pour produire de l’énergie. Pour stimuler le désir, la société utilise des produits technologiques… tout un programme!

Ils écrivent le nom de Dieu avec le mauvais alphabet de James MORROW:   cette nouvelle de l’auteur américain fait partie du genre planet opera avec les les aventures de deux missionnaires rationalistes partis sur une planète habitée par des robots qui ne jurent que par Darwin.

L’Ouragan de Jean-Marc LIGNY : cette nouvelle de l’écrivain français se situe dans un futur façonné par le dérèglement climatique. Les catastrophes naturelles sont nombreuses, et la vie très difficile. Le texte met en scène un couple âgé habitant Hyères et victime d’un ouragan. Le texte est très prenant et bien écrit.

Le Secret de Roberto LOPEZ MORENO: un auteur mexicain pour ce texte où le format nouvelle ne cadre pas avec le propos, le tout est trop complexe pour rendre la lecture agréable. Il y a beaucoup trop d’informations données pour la longueur du texte qui en devient confus. Il y est question des Mayas qui maîtrisent le temps.

Notre bourreau bien-aimé de Luca MASALI: un auteur italien pour un texte sans grand intérêt où dans le futur, des sorcières féministes décident de ressusciter  Nicolas Eymerich afin d’avoir un véritable adversaire.

Les Jardiniers du monde de Jean-Louis TRUDEL: l’auteur canadien produit un texte beaucoup trop court et confus pour avoir le moindre intérêt. On y parle de jardiniers, voilà tout ce que j’ai retenu.

• Le Métayer de Liz WILLIAMS: cette nouvelle de l’écrivain britannique est assez confuse, il y est question de paysans musulmans, d’OGM, et de résistance. Je ne suis pas arrivée à rentrer dans ce texte.

Kaishaku de YOSS: le texte de l’écrivain cubain clôture de belle manière cette anthologie. L’action se déroule dans le futur, le système solaire a été colonisé et des bases spatiales sur Vénus et Mars ont été construites. Des extraterrestres viennent de détruire la population de la Terre. Une femme essaye de communiquer avec eux pour sauver ce qui reste de l’humanité dans quelques bases. Le titre fait référence à la culture japonaise, le Kaishaku étant celui qui coupait la tête pendant un seppuku.

Cette anthologie UTOPIÆ 2002 présente l’intérêt de faire connaitre des écrivains de diverses nationalités. Certains textes sont clairement en dessous du lot mais il reste 3 très bonnes nouvelles et des thématiques très variées.

Autres avis: Le Bélial

cof

ANTHOLOGIE

Textes réunis par Bruno DELLA CHIESA

Illustration de Jean-Claude MÉZIÈRES

L’ATALANTE , coll. La Dentelle du Cygne n° (69)
Parution:  octobre 2002

Douze auteurs, douze pays, trois continents. Pour son édition 2002, Utopiae s’ouvre au monde entier, avec pour ambition de faire découvrir d’autres sources d’inspiration plus lointaines.
     Une première exploration de la « tectonique des imaginaires », appliquée à la science-fiction.

Triple combo pour les challenges:

Cette chronique fait partie du : Le challenge abc litterature de l’imaginaire 2018

Cette chronique fait partie du  Challenge Summer Short Stories of SFFF – saison4

S4F3 saison 4

Cette chronique fait partie du challenge Summer Star Wars – Épisode VIII grâce à la nouvelle Ils écrivent le nom de Dieu avec le mauvais alphabet (planet opera) et la nouvelle Kaishaku (space opera)

"

Publicités

17 commentaires sur “Utopiae 2002

Ajouter un commentaire

  1. J’ai commencé à acheté l’anthologie des Uto à partir de 2014, mais je n’ai jamais pris la peine de jeter un oeil à celles des années précédentes. Je pense tout de même que je vais faire l’impasse sur le cru 2002 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :