Par bonheur, le lait

bm_CVT_Par-Bonheur-le-Lait_8255Au petit-déjeuner, un petit garçon et sa jeune sœur s’aperçoivent qu’il n’y a plus de lait à mettre dans leurs céréales. Maman est partie en voyage, c’est donc Papa qui se met en route pour la supérette. Mais ce qui devait être une simple course se transforme en fabuleux voyage, où se côtoient, dans un désordre indescriptible, volcans en éruption, extraterrestres, poneys très intelligents et « wumpires » bien singuliers…
Qui aurait pu croire qu’une simple bouteille de lait puisse amener tant de problèmes ? Une histoire complètement folle et comique, hommage au petit déjeuner, à l’imagination, aux parents et aux enfants.

Auteur: Neil Gaiman

Traduction: Patrick Marcel

Illustrations: Boulet

Éditeur : Au Diable Vauvert, 2015

Neil Gaiman est un auteur britannique de romans et de scénarios de bande dessinée vivant aux États-Unis. Auteur prolifique et polyvalent, il a percé sur la scène du fantastique anglo-saxon grâce à sa série Sandman publiée par DC comics dans les années 1990. Il a collaboré le temps d’un roman avec  Terry Pratchett  pour De Bons Présages (1990). Il a eu le prix Hugo pour American Gods en 2002.  Il écrit aussi pour la jeunesse avec Odd et les géants de glace ou Par bonheur, le lait.

⊆⊇⊆⊇⊆⊇⊆⊇⊆⊇⊆⊇⊆⊇

Un article un peu à part pour vous parler d’un roman classé jeunesse de Neil Gaiman que j’ai lu et pour lequel j’ai eu un coup de cœur.Je l’ai emprunté à la médiathèque pour moi et l’ai lu à mon fils de 6 ans qui l’a adoré également. Il a trouvé le livre « trop drôle » et a beaucoup rigolé devant les aventures de ce papa avec sa bouteille de lait.

Par bonheur, le lait est un conte illustré destiné à tout public, il fera rire petits et grands et contient des références pour tous. La version américaine est illustrée par Skottie Young, alors que la version anglaise est illustrée par Chris Riddell. En France, c’est Boulet (auteur de bande dessinée, notamment Raghnarok) qui a été choisi. Cependant, Boulet et Neil Gaiman ne se sont jamais rencontrés. Les couvertures du livre dans ces 3 versions sont assez proches:

Le point de départ du roman est très simple: une famille avec 2 enfants, un garçon et une fille, voit son quotidien changer par le départ de la maman à une conférence. Le papa seul avec ses enfants a toute une liste de choses à faire bien préparées à l’avance par sa femme. D’ailleurs dans cette liste, il y a nourrir les poissons rouges, ce qui est un clin d’œil de l’auteur à son ouvrage Le Jour où j’ai échangé mon père contre deux poissons rouges. En effet, l’auteur dans la préface parle de ce livre : « J’ai décidé de réagir. J’allais écrire un livre dans lequel un père allait faire toutes les choses passionnantes que font réellement les pères, dans le monde réel ». En effet, ce livre est un des plus offert pour la fête des pères alors que l’image du père n’y est pas très positive.

Mais revenons en à nos moutons, euh au lait pardon. Un matin, il n’y a plus de lait pour le petit déjeuner, catastrophe! Le papa se met donc en route pour l’épicerie afin d’acheter le lait pour ses enfants. Le problème est qu’il part très très longtemps. Quand il finit par revenir avec une bouteille de lait, il justifie son retard avec une histoire extraordinaire, à la fois drôle et pleine d’imagination. On assiste à une histoire dans l’histoire, parfois interrompue par les remarques des enfants qui font évoluer le récit.

Le récit de ce papa est un vrai condensé de la littérature pour enfants, on y trouve des créatures connues, comme des monstres ou  des dinosaures et d’autres beaucoup plus improbables tels des envahisseurs extraterrestres aux goûts esthétiques douteux. Toutes ces créatures prennent vie sous nos yeux grâce aux illustrations très énergiques et ludiques de Boulet qui mettent vraiment en valeur le récit et le complètent à merveille. On peut aimer ou non le style du dessinateur, mais je trouve qu’elles s’intègrent vraiment très bien à l’histoire.

Le livre se lit très vite, le récit file à toute allure et on ne s’ennuie vraiment pas, même en étant adulte car il y a des clins d’œil pour les grands aussi (comme les gentils vampires amoureux qui pour le papa n’existent pas). Je l’ai d’ailleurs quasiment lu d’une traite à mon fils qui voulait savoir la suite avec grand intérêt. C’est d’ailleurs un grand moment à partager avec un enfant de voir ses yeux s’émerveiller devant une histoire, de le voir y repenser quelques jours après et nous questionner sur l’histoire. Et ce livre le permet encore plus car il montre comment on peut se laisser aller à imaginer, à raconter des histoires aux enfants, à se laisser porter par une histoire pour les enchanter et faire travailler à leur tour leur imaginaire. Ce petit livre est une véritable ode à l’imagination et à l’imaginaire, à se laisser bercer par une histoire et à la laisser vivre en la transformant si besoin.

Ce livre fera un excellent cadeau pour enfant ou pour parent si vous êtes en manque d’idées pour Noël! Enfin si je ne vous ai pas convaincus, vous pouvez vous fier à l’avis d’un petit bonhomme de 6 ans qui a énormément rigolé à la lecture de ce livre, car il  est bien connu que la vérité sort de la bouche des enfants.

Célindanaé

Autres avis: Vert, Elbakin

Publicités

12 réflexions au sujet de « Par bonheur, le lait »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s