Les épées de glace tome 1

les--pees-de-glace,-tome-1---le-sang-sur-la-lame-706395-264-432Je ne suis pas sûr qu’un homme seul fasse la différence. On m’a déjà donné de nombreux noms. Le Faiseur de veuves. L’Épée de glace. Le Danseur Rouge. Je suis Rekk. Le Boucher. Je fais toujours la différence. Lorsque Deria, fille d’un obscur baron du Nord, est retrouvée assassinée dans la capitale, les plus puissants de l’Empire font tout pour cacher sa mort à son père.Les deux amis les plus proches de la jeune fille, Shani, sa servante, et Mahlin, un garde du palais, se retrouvent alors mêlés malgré eux à cette conspiration. N’écoutant que leur cœur, ils décident de se rendre dans le Nord annoncer eux-mêmes la nouvelle au mystérieux baron. Ils n’auraient sans doute jamais entrepris un tel voyage, s’ils avaient su qui était réellement le père de Deria. Car, désormais, l’Empire va trembler.

Auteur: Olivier Gay                  Édition: Bragelonne

Ce premier tome du diptyque Les épées de glace s’intitule Le sang sur la lame et est la réédition du premier tome Le boucher paru aux éditions Midgard en 2012. Le second tome s’intitule Le châtiment de l’empire et également la réédition d’un tome paru en janvier 2014 sous le nom de La servante toujours aux éditions Midgard. Bragelonne a réédité cette série les deux tomes rassemblés en un seul volume à la couverture bleue pour l’édition papier, en deux tomes en version numérique avec une couverture rouge pour le premier et noire pour le second.

Olivier Gay  est un auteur français officiant dans plusieurs registres: policiers,jeunesse, fantasy.  Son premier roman Les talons hauts rapprochent les filles du ciel remporte en 2012 le prix du premier roman policier du festival policier de Beaune. Sa série jeunesse Le noir est ma couleur comporte 5 tomes. En fantasy, il a publié Les épées de glace ainsi que La main de l’empereur dans le même univers mais se déroulant avant la série des épées de glace. Le premier tome est nominé pour le prix Imaginales 2017 et le second doit paraître en mai.

Ce roman est le premier roman de fantasy de l’auteur. Il se situe dans un univers assez classique avec un empire dont la capitale est Musheim et un empereur du nom de Marcus 1er du nom. Cet univers a la particularité de ne pas avoir de magie ni de surnaturel. Il ressemble à un monde médiéval plutôt traditionnel avec des nobles, un empire qui s’est grandement étendu et des guerriers. Au sein de la capitale, se trouve Malhin qui officie en tant que garde au palais mais qui s’y ennuie profondément et rêve d’aventures. Il a pour amie Shani, une servante du palais. Un beau jour arrive au palais Deria, la fille d’un obscur baron du Nord de l’empire. Deria est belle, sait très bien se battre et a un caractère bien trempé. Elle sympathise très vite avec Malhin, secrètement amoureux d’elle et avec Shani qui deviendra sa servante et confidente. Voilà pour la mise en place de l’histoire. L’élément perturbateur arrive assez vite avec la mort de Deria après un mois de présence au palais impérial. Cette mort va déclencher le reste du récit et la rencontre de nos deux héros avec un personnage légendaire au sein de l’empire Rekk surnommé le boucher (« fresh meat » ndl).

Le début de l’histoire est somme toute assez classique avec des personnages débutants étant amenés à vivre de grandes aventures qui vont développer leurs capacités chevaleresques et combattantes. Rien de très original pour le moment si ce n’est que l’héroïne n’est pas une beauté ni quelqu’un de puissant, et le héro est plutôt simple et lui non plus pas très puissant. Ils vont être métamorphosés après leur rencontre avec Rekk : les choses changent réellement avec l’apparition de ce personnage de Rekk, qui lui n’a pas grand chose de classique et lorgnerait plutôt du côté de Gemmell. Il a en effet un peu de Druss par la carrure et le charisme et un peu de Waylander pour l’aspect cynique et froid. Rekk est une légende au sein de l’empire et l’objet de chanson pour faire peur aux enfants. C’est un combattant d’exception qui a été banni de l’empire plusieurs années auparavant et est devenu le baron Froideval et a eu une fille prénommée Deria. Rekk est un personnage particulier, on ne peut pas dire qu’il soit attachant, par certains aspects il fait peur et provoque la haine mais par d’autres il est fascinant et humain. Le roman ne serait clairement pas ce qu’il est sans ce personnage qui domine les autres par sa noirceur et sa complexité.

D’autres personnages intéressants sont également présents dans le récit tel que le Duc Mandonius dont on ne sait vraiment quel jeu il joue ou encore l’assassin Eleon et Laath le voleur. Beaucoup de questions sont laissées en suspend à la fin du premier tome et l’intrigue de simple au départ se complexifie bien vite. Les conspirations liées à la cours semblent nombreuses et amènent à se poser pas mal de questions sur la suite. La fin du roman appelle à vite lire la suite avec un cliffhanger habituel d’un premier tome de série.

Olivier Gay ne lésine pas sur l’action et on ne s’ennuie pas du tout. Les scènes de combat sont nombreuses et très bien écrites avec un côté cinématique qui fait un peu penser à du Pevel. Elles sont dynamiques, fluides et très visuelles. Les péripéties s’enchainent également et le récit est très rythmé. Le style de l’auteur est très agréable et fluide, on tourne les pages sans s’en rendre compte happé par le récit.

Ce premier tome des épées de glace est donc d’un très bon niveau. Il est de facture assez classique mais se lit tout seul. Il est très rythmé et les scènes d’action sont très vivantes. L’intrigue tient la route et amène son lot de péripéties et de questionnements. Et surtout son personnage principal tient plus de l’anti héros que du preux chevalier, ce qui est apporte à l’univers sont lot de noirceur. Il me tarde de découvrir la suite des aventures de Rekk et de connaitre le fin mot de l’histoire.

Célindanaé

Note:8.5/10

Autres avis: Elhyandra

EDG

Cette chronique fait partie du challenge littérature de l’imaginaire

d2_orig

Publicités

10 réflexions au sujet de « Les épées de glace tome 1 »

  1. Je le note celui-ci ! C’est un auteur que je n’ai encore jamais lu mais lors de la dernière rencontre à mon club lecture quelqu’un avait présenté « La main de l’empereur » (qui, d’après ce que j’ai compris met en scène Rekk jeune…) et j’avais déjà été intriguée. Si en plus tu dis que ça se lit relativement vite… 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Dire que l’éditeur de bragelonne avait dit que Rekk était trop violent et que ça ne marcherait pas 😉
    (Je prends enfin le temps de faire mon petit copié/collé ne sachant pas comment j’ai fait pour envoyer un msg en MP d’ailleurs ^^), je me garde le mail du T2 au chaud le temps que je le lise ^^

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s