Gonelore T1

gonelorePour la plupart des gens, le monde de Gonelore est si vaste que seul un menteur oserait prétendre avoir visité tous ses royaumes. Et, d’ailleurs, il faudrait être fou pour se lancer dans un pareil voyage : trop de créatures redoutables hantent les territoires délaissés par les hommes, et aucune arme d’acier ne réussit à repousser ces monstres !
Il existe pourtant une confrérie d’individus de taille à relever ces défis. On les appelle « les Arpenteurs ». Pisteurs, guides et guerriers, ils sont aussi des érudits en quête permanente de connaissances, sur cet univers aux multiples facettes…
Pendant des siècles, ils ont lutté contre les débordements des forces élémentaires, repoussant le danger loin de la surface du monde. Puis, le calme revenu, leurs rangs se sont éclaircis, et on les a presque oubliés… Mais une fois encore, les bêtes sont revenues pour semer la terreur. Et cette première vague semble annoncer un chaos tel qu’on en a jamais vu. Ni même imaginé dans les pires cauchemars.
Pour les derniers Arpenteurs, le temps est venu de reprendre les chemins. Et, surtout, de former une armée de nouveaux élèves. En espérant que cela sera suffisant…

 

Auteur: Pierre Grimbert         Édition  Octobre          mai 2013

Pierre Grimbert est un écrivain français de fantasy et de fantastique, il a écrit aussi bien en littérature grand public qu’en roman jeunesse. Il est connu pour le Secret de Ji et ses suites, et pour avoir créé les éditions Octobre. Les trois premiers tomes de Gonelore constituent la première saison. Le tome 4 est sorti en 2015 et le tome 5 doit paraître en mars de cette année.

J’ai lu le premier et le second cycle du Monde de Ji il y a quelques années, j’avais particulièrement apprécié les 2 premiers livres, qui furent pour moi une grosse claque, l’arrivée de romans de fantasy français accessibles et crédibles. J’avais dévoré les 2 premiers tomes en quelques jours. La suite ne m’avait pas captivé, bien que cela reste sympathique. Je me suis donc lancé dans cette nouvelle aventure de Gonelore, que l’auteur nous avait brièvement présenté lors des Imaginales 2015.

Le monde de Gonelore est un monde de fantasy assez particulier, dans le sens où tout se passerait normalement si des créatures vivant dans un autre plan ne s’aventuraient pas de temps en temps de l’autre côté du « voile » pour aller déranger les hommes. Il n’y a donc pas ici d’orcs ou d’elfes, juste des hommes qui semblent avoir oublié qu’à certaines périodes ces « chimères » venaient en masse sur Gonelore. On ne sait pas grand chose du monde, les humains semblent regroupés dans des villes et villages, avec une noblesse dirigeante. La géopolitique est assez opaque, car en fait l’ensemble traite surtout d’une classe particulière d’habitants, les Arpenteurs, qui sont capables de repérer et de combattre les fameuses chimères pour les renvoyer dans leur plan.

Tout le roman traite de la formation de ces arpenteurs, depuis leur recrutement jusqu’à leur arrivée à « l’école des arpenteurs » puis le début de leur formation. On suit la destinée d’un groupe de 5 élèves et de leur professeur bien singulier, un maître déchu qui revient à l’enseignement après avoir basculé dans une sorte de dépression associée à une chute dans l’alcoolisme. Un des intérêts du roman vient des relations bien décrites entre les différents membres du groupe, qui apprennent à se faire confiance, à se découvrir pour devenir plus forts et se dépasser alors qu’individuellement ils ne semblent pas très forts. Le personnage de Rajdaniel, leur professeur, est assez attachant, il est complètement dévoué à ses élèves et semble prêt à tout pour eux.

L’histoire en toile de fond met en jeu l’évolution des Arpenteurs et de branches dissidentes, pour le moment on ne sait pas encore ce que cherchent les arpenteurs qui ne sont pas rattachés à Mageronce, l’école formant les arpenteurs dans laquelle se déroule le roman. Il y a suffisamment d’éléments originaux dans ce livre pour que l’on accroche bien et que l’on veuille lire la suite : les créatures assez originales, le mystère entourant un des élèves, les tensions au sein du conseil de l’école. Le livre se termine sur une ouverture facile, on imagine facilement plusieurs évolutions de l’intrigue dès le début du tome suivant.

En conclusion, sans être révolutionnaire Pierre Grimbert dresse ici le premier tome d’une aventure dans un monde singulier, où l’aspect initiatique des jeunes tient une place majeure. Cela fonctionne bien, on se croirait de temps en temps dans une sorte de Poudlard un peu plus sombre. Si vous avez aimé les précédents livres de l’auteur nul doute que vous ne serez pas déçu par celui-ci.

Lhotseshar

Publicités

4 réflexions au sujet de « Gonelore T1 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s