Sasmira

4

23 décembre 2016 par aupaysdescavetrolls

Afficher l'image d'origine

Depuis qu’il a rencontré une étrange vieille femme qui semblait le connaître, Stanislas se détache peu à peu de sa fiancée, la jolie Bertille. D’ailleurs il se détache d’à peu près toute forme de réalité… puisque l’étrange bague que lui a remise cette vieille femme avant de mourir précipite progressivement le jeune homme, au tempérament rêveur et nostalgique, vers le début du siècle. En une époque calme et élégante. En quête des mystères d’une jeune femme à la beauté pâle et merveilleuse : Sasmira. Qui de la réalité ou du songe sublimé saura prendre Stan dans ses filets ?

 

 

Stan, jeune pianiste tourmenté, a fait une rencontre qui a changé sa vie : il a croisé dans la rue une veille femme qui connaissait son nom. Elle est morte dans ses bras, non sans avoir, auparavant, susurré un poème et laissé une bague ornée d’un scarabée ainsi qu’une antique photographie. Sur cette photo jaunie, parmi d’autres personnes, se trouve une femme magnétique qui attire Stan.Sans lui expliquer les détails, il demande l’aide de sa fiancée Bertille pour trouver qui est cette mystérieuse vieille femme. Trop heureuse de renouer le contact avec son évanescent ami, celle-ci le met sur la piste de la maison qui a servi de décor à la photo. C’est dans la cave de cette belle demeure abandonnée que l’impossible s’est produit : Stan et Bertille se sont retrouvés transportés au début du siècle, au moment où la photo a été prise… Ils sont accueillis par Prudence, une femme d’’âge mûr, et par Sasmira, qui n’est autre que la sublime jeune femme de la photo.Coincés au début du XXe siècle, Stan et Bertille tentent de s’habituer et de démêler les mystères dans lequels il ont été plongés… Mais surtout, Stan cherche à percer l’énigme de Sasmira, qui semble venue d’un autre âge par on ne sait quelle grâce..

Découvrez les origines de Sasmira !

Prudence a désormais révélé le secret de Sasmira. Fille illégitime d un pharaon de l Égypte antique, la jeune femme serait en réalité âgée de plus de 4000 ans ! Si Bertille vieillit de façon anormalement rapide des suites de son passage dans le temps, Sasmira, elle, est atteinte d un autre mal incurable plus mystérieux encore : son âme est comme « emprisonnée » dans l immortalité à cause de la folie amoureuse d un prêtre des rites funèbres de l ancienne Égypte. Elle ne peut mourir, mais elle est également incapable d aimer.

 

L’auteur : Laurent Viconte:

Dessinateur et scénariste né à Sainte-Adresse le 25 mars 1956, Laurent Vicomte débute dans La Presse de la Manche en 1975 avant de dessiner pour le journal de Spirou. Il réalise sa première bande dessinée, Sizaine des Fauves, pour la revue Scouts de France. En 1977 il dessine Gus chez Dargaud Presse d’après un scénario de Gourmelen. En 1978 il lance Edouard et Lucie dans Tintin puis Clopin dans Pistil. C’est en 1981 qu’il fait la rencontre de Pierre Makyo, et tous deux créent Balade au bout du monde, d’abord publiée dans le journal Gomme avant sa sortie en album. Il réalisera le premier cycle, quatre albums, remportant de nombreux prix, un grand succès populaire et une reconnaissance d’auteur. Après quelques années de pause, Vicomte écrit et dessine le premier tome de Sasmira qui paraît aux Humanoïdes Associés en 1997. On parle aussi d’une prochaine collaboration avec Béatrice Tillier, dessinatrice des deux premiers volets de Fée et tendres automates. Malgré le peu d’albums publiés par Laurent Vicomte, la qualité de ceux-ci fait qu’il est considéré à juste titre comme l’un des auteurs majeurs de la bande dessinée contemporaine. (source: bedetheque.com)

Laurent Viconte a signé le premier album en solo, pour les 2 suivants il a été secondé par Claude Pelet pour le second et par Anaïs Bernabé pour le tome 3. Le tome 1 est d’abord paru chez Les Humanoïdes associés en 1997 puis réédité par Glénat en 2008. Ce premier tome a eu un gros succès à la fois critique et auprès du public, cependant le second tome s’est fait attendre 15 ans et voit le jour en 2011. Le troisième tome est paru en novembre 2016.

¤Mon avis:

Je lis peu de bande dessinée mais cette série est d’un très bon niveau et appartient au domaine de l’imaginaire. J’avais acheté le premier livre de cette série il y a très longtemps avant sa réédition chez Glénat et je croyais pendant longtemps que je n’arriverais jamais à lire le suivant tellement il s’est fait attendre. Et pourtant, le troisième tome vient de paraître en novembre de cette année, ce qui m’a donné l’occasion de relire la série. J’avais beaucoup aimé le premier tome mais j’ai été un peu moins séduite par les deux suivants néanmoins cela reste une très bonne série dont il me tarde de découvrir la fin.

Le tome 1 de cette série s’appelle L’appel et met en scène les principaux protagonistes: Stanislas, Bertille et Sasmira. Tout commence en 1997 par la rencontre entre Stanislas et une mystérieuse vieille dame (parce que les vieux s’est mystérieux c’est bien connu comme le dit Perceval) qui va bouleverser sa vie. Ce premier tome traite du voyage dans le temps au travers de la relation d’un couple. Il comprend une bonne dose d’énigmes qui donnent très envie de découvrir la suite.

Les dessins sont vraiment très beaux, on reconnait bien les personnages et ce qui se passe. Les deux époques sont également très bien différenciées par les dessins et leurs tons. Les passages se déroulant au 19ème siècle sont dans des tons plus clairs mettant en valeur les costumes des personnages. Les coutumes du début du siècle sont également très bien transcrites. Ce premier tome est empreint de poésie comme le montre les vers de Paul-Jean Toulet qui ouvre l’album et sont repris à plusieurs reprises.

Les personnages sont attachants, surtout Bertille dans son rôle de femme amoureuse qui veut à tout prix aider son chéri et qui prend goût à l’aventure. En peu de pages, l’auteur arrive à dépeindre des personnages crédibles et intéressants. Ce premier tome est une vraie réussite avec beaucoup de mystères, du surnaturel, une histoire très bien amenée et des personnages attachants.

Le second tome s’intitule La fausse note et fut donc un des albums de bande dessinée les plus attendu. Laurent Viconte a écrit l’histoire complète de Sasmira avant sa parution mais c’est un auteur très pointilleux et la parution de ce tome n’a cessé d’être retardée. Il est donc secondé pour celui-ci par Claude Pelet pour les dessins. Certains personnages sont un peu moins bien réussis mais les dessins sont toujours d’une grande qualité. Les tons sont toujours très lumineux et les costumes d’époque très beaux. Cependant, l’histoire avance doucement, se concentrant plus sur les relations entre les personnages. Certains éléments d’explication apparaissent mais ils sont peu nombreux. Les personnages évoluent et Bertille est toujours la plus attachante. L’époque où ils se trouvent semble leur plaire pour diverses raisons et ils paraissent presque par moments oublier ce qui leur est arrivé. D’autres questions apparaissent et on n’apprend que très peu de choses, ce qui laisse un léger sentiment de frustration une fois le tome fini.

Le troisième tome s’intitule Rien et a mis 5 ans à paraitre après le tome 2, ce qui est aussi beaucoup. Laurent Viconte signe seulement le scénario de cet album et les dessins sont signés par Anaïs Bernabé. Les dessins sont d’une grande qualité cependant on est plus tout à fait dans le même style. Mais cela ne gène pas pour la lecture et l’immersion dans l’histoire. On voyage beaucoup dans ce troisième tome qui nous entraine par moments en Égypte. Les dessins sont toujours dans des tons mats mais avec une coloration rouge ocre presque sombre dans les passages se déroulant en Égypte ancienne alors que les passages se déroulant au début du 20ème siècle sont dans des nuances plus claires. L’histoire avance un peu plus dans ce tome et on comprend mieux les événements. Cependant, je trouve que la poésie qui ressortait clairement du premier tome est presque absente de celui-ci qui se concentre plus sur l’histoire et le passé de Sasmira. Bertille est un peu laissée de côté dans ce tome également.

Cette série a malheureusement pâti de beaucoup de difficultés techniques qui ont retardé la parution de ces tomes. Ce qui est fort dommage car elle est vraiment d’un très bon niveau. Le premier tome est pour moi exceptionnel, empli de poésie et de mystères et vaut à lui seul le détour. J’espère juste que la conclusion de cette aventure ne mettra pas à nouveau 15 ans à voir le jour. Sinon, je vous conseille vivement la lecture de ces albums surtout si vous aimez les mystères, la poésie et l’ambiance belle époque.

Célindanaé

Publicités

4 réflexions sur “Sasmira

  1. Boudicca dit :

    Je ne connaissais pas mais ça m’intéresse. Je note, merci beaucoup ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Ça devrait te plaire 🙂

    J'aime

  3. Lutin82 dit :

    Je l’ai vu dans une enseigne « culturelle », et je me demandais ce que cela valait.
    Tu y réponds plus vite que ton ombre! Je les note donc.

    Aimé par 1 personne

  4. Pourtant ça fait très longtemps que j’ai lu le premier. Mais c’est vrai que le tome 3 vient de sortir 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Contact

Il semble que l’URL du site WordPress ne soit pas bien configurée. Merci de la vérifier dans vos réglages de widget.

Mon profil sur Babelio.com
Les Bergers électriques

Le monde de l'Imaginaire

lesfantasydamanda.wordpress.com/

Un brin de fantasy pour illuminer vos nuits...

Amélire en rouge

À la découverte des littératures de l'imaginaire

Ma Lecturothèque

Résumés et chroniques de mes dernières lectures

*****Mon féerique blog littéraire!!!!!*****

Une trainée de poussiere de fée dans cet océan de livres

Le Grand Bazar d'Apophis

Critiques diverses et variées

Lorhkan et les mauvais genres

Science-fiction, fantastique, fantasy

Albédo

Univers Imaginaires

Les Kroniques de Kalendir

Nouvelles de fantasy (et parfois de S-F !)

Le culte d'Apophis

Voyage au coeur des espaces infinis de la SF, de la Fantasy et du Fantastique

La Bibliothèque d'Aelinel

A la croisée de l'Histoire et de l'Imaginaire

Les Lectures de Xapur

un blog sf + fantasy

La Faquinade

Le site critique d'un Vil Faquin : littératures de l'imaginaire, ciné, jeu et culture geek.

Le Bibliocosme

Un monde pour tous les livres (critique, chronique et analyse)

%d blogueurs aiment cette page :