L’affaire Charles Dexter Ward

5

22 novembre 2016 par aupaysdescavetrolls

Afficher l'image d'origine

Échappé de Salem lors de la grande chasse aux sorciers du XVllle siècle, Joseph Curwen vint s’établir à Providence où il mourut en 1771.
La découverte de sa tombe par son descendant, Charles Dexter Ward, va être le début d’un drame au cours duquel le jeune homme perdra l’esprit.
Un vieil ami de sa famille, le Dr Willett, enquête sur cette affaire diabolique où chaque pas en avant dans la découverte de la vérité révèle des horreurs innommables.
Pourquoi, par exemple, l’écriture du jeune Ward devient-elle peu à peu semblable à celle de Joseph Curwen, le sorcier?

Auteur: Howard Phillips Lovecraft                Genre: horreur      Parution 1941

¤ Mon avis:

Il y a longtemps que je n’avais pas fait un petit article sur Lovecraft 😉 (Lhotseshar m’a demandé si on n’allait pas renommer le blog « au pays des Shoggoths ») alors j’ai eu envie de  relire L’affaire Charles Dexter Ward  que j’avais découvert il y a pas mal de temps. J’ai emprunté la bande dessinée de Ian Culbard à la médiathèque mais auparavant j’ai voulu relire le court roman dont elle est inspirée. Du coup, cet article portera à la fois sur le roman et sur son adaptation en bande dessinée.  Le roman a été publié après la mort de l’auteur par Weird Tales en 1941. C’est un des plus longs textes de Lovecraft, il a été écrit en 1927. L’auteur n’était pas très satisfait de ce texte qui est pourtant d’un excellent niveau et qui s’intègre parfaitement dans la mythologie de Lovecraft.

Deux intrigues sont mises en parallèle dans cette histoire: celle de Charles Dexter Ward en 1918 et celle de son ancêtre Joseph Curwen au 18ème siècle. L’histoire se déroule à Providence où vit Charles Dexter Ward. Ce dernier découvre lors de ses recherches l’existence de son ancêtre et devient peu à peu totalement passionné par lui, au point de changer totalement de comportement, ce qui va inquiéter son entourage. Un médecin, le Dr Willett  ami de la famille, vient en aide aux parents de Charles et mène l’enquête. C’est à cette occasion qu’on apprend l’existence de Joseph Curwen et surtout la vie qu’il a menée. Ce dernier a eu une longévité extraordinaire et fut accusé de sorcellerie. Il se maria néanmoins et eut une fille. Le premier chapitre est consacré à l’histoire de Charles tandis que le second nous explique la vie de son aïeul.

Le fait que cette histoire soit plus longue que les écrits habituels de l’auteur lui permet de développer des thèmes que l’on trouve chez Lovecraft, mais souvent plus esquissés que vraiment décrits. Le thème de la folie est central dans ce court roman, notamment avec le comportement changeant de Charles. Les médecins expliquent l’état de Charles par le fait qu’il soit fou et il est même enfermé dans un établissement spécialisé (eh non ce n’est pas le célèbre asile d’Arkham). La thématique de la folie est centrale dans l’histoire mais aussi dans la littérature fantastique où l’hésitation sur la question de l’existence du surnaturel est essentielle : Lovecraft reprend cette utilisation de la démence, les médecins refusant l’existence de faits surnaturels, et concluant donc forcément sur la folie de Charles comme seule expliquant ses problèmes.

On trouve également d’autres thématiques chères à Lovecraft dans ce court roman comme la quête intellectuelle avec des disciplines considérées comme nobles par l’auteur, ou encore la sorcellerie. Il y a d’ailleurs plusieurs références à la mythologie lovecraftienne avec le Necronomicon, la ville de Kingsport ou encore Randolph Carter personnage de la quête onirique de Kadath l’inconnue. Tout cela donne une ambiance assez particulière et très noire  au roman.

Le récit est construit comme un puzzle dont il faudrait assembler les morceaux  en suivant l’enquête du docteur Willett. Le fait que l’intrigue se situe à deux époques différentes renforce cet aspect de puzzle d’ailleurs repris par la couverture de l’adaptation en bande dessinée. Même si le climat du roman est assez sombre et glauque par moments, le texte diffère par certains aspects des autres écrits de Lovecraft notamment par sa fin assez surprenante. Ce court roman est vraiment d’un très bon niveau et j’ai pris beaucoup de plaisir à le relire. Il est très bien construit et le format plus long permet à l’auteur de développer ses thématiques fétiches.

Afficher l'image d'origine

Providence, États-Unis, 1918.
Charles Dexter Ward est un jeune homme passionné d’archéologie, d’histoire, et de généalogie.
C’est par le biais de cette dernière que Ward se découvre un ancêtre nommé Joseph Curwen, qui avait fui la ville de Salem lors de la grande chasse aux sorciers au cours du XVIIIe siècle, et qui vint s’établir à Providence, où il décéda en 1771. Cette découverte sera le début d’un drame au cours duquel le jeune homme perdra l’esprit.
Pourquoi, par exemple, l’écriture et le comportement de Charles Ward deviennent-ils peu à peu semblables à ceux de Joseph Curwen ?

Édition Akileos           Parution le 18/05/2012         Auteur:  Ian Culbard

¤ Mon avis:

Cette adaptation de Lovecraft par Ian Culbard est la deuxième de l’auteur après Les montagnes hallucinées en 2011. Je la trouve moins bien réussie que celle de Dans l’abîme du temps, récit un peu plus court et dont la trame narrative était mieux respectée. Le récit du roman se faisait sur 2 époques bien distinctes avec deux personnages différents, ce qui est aussi le cas ici. Cependant, dans le roman les chapitres traitant de chaque époque étaient bien séparés et on faisait bien la différence sur ce qui se passait. Dans la bande dessinée, on a parfois une impression de confusion sur les faits et leur déroulement chronologique. L’histoire de Joseph Curwen est moins détaillée et j’ai trouvé cela dommage.

Le style de dessin correspond bien à l’univers de Lovecraft ainsi qu’à l’époque où se déroule l’histoire. Les personnages sont tous bien faits et différents, on reconnait bien les protagonistes de l’histoire. J’ai trouvé que Charles avait un air de ressemblance avec Lovecraft mais je ne sais pas si c’était voulu par l’auteur. Certains personnages de Lovecraft ont souvent des traits de caractère de leur auteur et c’était peut être voulu par Ian Culbard. La couverture de la bande dessinée est particulièrement bien réussie, elle est à la fois mystérieuse et évoque aussi ce qui se passe dans l’histoire avec la pièce de puzzle qui évoque l’enquête. Le fait que l’on ne voit pas le visage du personnage renforce aussi le côté mystérieux.

La folie de Charles était un élément important du roman qui a très peu été pris en compte dans cette adaptation. Certains raccourcis font que l’on ne voit pas assez la complexité du comportement de Charles et les changements de sa personnalité. Un autre point qui m’a un peu gênée,  est que les caractères des textes sont trop petits, ce qui rend la lecture un peu difficile parfois.

Cette adaptation est un bon point d’entrée dans l’univers de Lovecraft et son format livre est également agréable. Cependant, elle ne reflète pas assez la qualité du roman de l’auteur à cause de certains points pas assez développés qui donnent un sentiment de confusion au récit. Il faut reconnaitre qu’il est difficile d’adapter Lovecraft visuellement car la force de son récit vient souvent de la tension apportée par ce qui n’est pas visible, voire indicible et par l’évocation, ce qui créé la peur.

Célindanaé

J’avais lu le roman il y a bien longtemps, et j’ai eu l’occasion de le redécouvrir au travers de cette BD. Je connais déjà les 2 tomes Les montagnes hallucinées et dans l’abime du temps, et je les ai bien appréciées.

J’ai eu quelques difficultés à bien m’immerger dans ce tome, car les caractères sont véritablement petits, et le fait qu’il y ait beaucoup d’écriture a fait que je n’ai pas bien observé les dessins, et à certain moment j’avais du mal à bien reconnaitre les personnages. Me souvenant très vaguement de l’intrigue, je suis passé à travers un certain nombre de points. On retrouve une intensité importante à quelques moments de la bd, mais globalement l’aspect retranscrivant l’enquête passe assez mal.

J’ai donc été un peu déçu par cette production, c’est pour moi la moins bonne de cette série.

Lhotseshar

Publicités

5 réflexions sur “L’affaire Charles Dexter Ward

  1. Apophis dit :

    Excellent article ! Et « Au pays des Shoggoths » est un nom de blog qui a CARRÉMENT la classe 😀

    Aimé par 1 personne

  2. Xav dit :

    A faire le tour des productions de cette œuvre de Lovecraft, je ne peux que vous suggérer le livre audio gratuit, très réussi, même si un peu en dessous des montagnes hallucinées ou du Cauchemar d’Innsmouth des éditions Libellus (payant par contre).

    Pour les déplacements ou juste s’endormir le soir c’est top !

    http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/lovecraft-howard-phillips-laffaire-charles-dexter-ward.html

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Contact

Il semble que l’URL du site WordPress ne soit pas bien configurée. Merci de la vérifier dans vos réglages de widget.

Mon profil sur Babelio.com
lesfantasydamanda.wordpress.com/

Blog de critiques littéraires en fantasy

Amélire en rouge

À la découverte des littératures de l'imaginaire

Ma Lecturothèque

Résumés et chroniques de mes dernières lectures

*****Mon féerique blog littéraire!!!!!*****

Une trainée de poussiere de fée dans cet océan de livres

Le Grand Bazar d'Apophis

Critiques diverses et variées

Lorhkan et les mauvais genres

Science-fiction, fantastique, fantasy

Albédo

Univers Imaginaires

Les Kroniques de Kalendir

Nouvelles de fantasy (et parfois de S-F !)

Le culte d'Apophis

Voyage au coeur des espaces infinis de la SF, de la Fantasy et du Fantastique

La Bibliothèque d'Aelinel

A la croisée de l'Histoire et de l'Imaginaire

Les Lectures de Xapur

un blog sf + fantasy

La Faquinade

Le site critique d'un Vil Faquin : littératures de l'imaginaire, ciné, jeu et culture geek.

Le Bibliocosme

Un monde pour tous les livres (critique, chronique et analyse)

%d blogueurs aiment cette page :