Le septième guerrier mage

Poster un commentaire

18 mai 2016 par aupaysdescavetrolls

Le Septième guerrier-mage

J’ai pillé, brûlé, tué. Puis j’ai déserté l’armée la plus puissante du monde. Je voulais être libre, vivre la belle vie loin de cette foutue guerre… Mais voilà que je dois défendre un village de paysans contre cette même armée dont je portais les couleurs. Des milliers de soldats sont en marche.
Former des combattants, monter des fortifications, trouver des armes… Ces culs-terreux croient dur comme fer que je porte le pouvoir d’un Guerrier-Mage. Moi, je ne donne pas cher de nos peaux. Mais il y a au moins une personne dans cette vallée que je ne pourrai jamais abandonner, alors j’irai jusqu’au bout.
Mon nom, c’est moi qui l’ai choisi : je suis Jal, celui-qui-ose.
Date de parution : 19/05/2015                Auteur Paul Beorn                 Editions Bragelonne   Genre: Fantasy
Mon avis:
Ce roman est sélectionné dans la catégorie roman francophone pour le prix Imaginales et a obtenu le prix imaginales des lycéens 2016. J’avais eu un gros coups de cœur pour le prix imaginales des lycéens de 2015 à savoir le premier tome du Bâtard de Kosigan de Fabien Cerutti. Je me suis donc lancée dans la lecture de ce roman de fantasy et même si j’ai passé un assez bon moment en sa compagnie, j’en sors plutôt mitigée. Ce n’a pas été un coup de cœur comme avec le roman de Fabien Cerutti, je n’ai pas non plus été déçue mais plusieurs points m’ont dérangée.
Le roman est écrit à la première personne et raconté par Jal, le personnage principal. C’est assez bien rythmé, sans longueurs et ça se lit bien malgré les 524 pages. Certains passages sont un peu crus mais ce n’est pas vraiment gênant.
L’histoire est assez classique: un anti héro au départ se retrouve à défendre un village contre sa volonté première et contre une armée beaucoup plus forte en nombre. On retrouve ce thème dans beaucoup de livres fantasy tels que « Légende » de David Gemmell.
On est dans un univers de médiéval fantastique plutôt traditionnel avec des mages et des guerriers mais les dieux sont des elfes ayant disparus. Le système de magie est intéressant: la magie est l’œuvre des guerriers mages qui fonctionnent avec un cercle de fidèles qui les aident à être plus fort et en même temps les protègent. Il y a ainsi une vraie entraide entre le guerrier mage et les membres de son cercle. Jal découvre ses pouvoirs au début du roman et on suit son apprentissage, ce qui permet de mieux cerner le système de magie. Mais comme le roman se déroule sur un temps limité, le héro apprend très vite voire beaucoup trop vite là où d’autres mettent des années (même si une ébauche d’explication est fournie pour cela). Les guerriers mages sont très puissants dans l’univers, presque trop.
J’ai eu un peu de mal à accrocher à Jal, le personnage principal qui est parfois agaçant. Il passe beaucoup de temps à se plaindre et comme c’est lui qui raconte, on a que son point de vue ce qui m’a dérangé à certains moments de l’histoire. Il a oublié certains moments de son passé et se retrouve souvent tiraillé par les événements. Son côté tombeur m’a aussi dérouté. Je n’ai rien contre les scènes de sexe dans les romans mais là elles tombent un peu comme un cheveu sur la soupe et donnent un côté trop « James Bond » au roman. L’attachement de Jal à Gloutonne le rend humain. J’ai beaucoup aimé ce personnage même si on ne la voit pas assez, elle est plutôt originale. D’ailleurs, la race de Gloutonne et Nola est assez bien trouvée avec chacun un élément de magie différent.
Les personnages secondaires sont à mon goût beaucoup plus attachants que le héro. Ils sont très travaillés et font partie des points positifs de ce roman. Rikken est un personnage féminin fort comme on en voit peu. Elle sait ce défendre, ce qu’elle veut et est d’une grande importance dans l’histoire tout comme Nola, Hulan, et Odomar. Ces personnages donnent de la profondeur et de l’intérêt au roman.
Pourtant, plusieurs choses font que ce livre aurait pu être mieux. Et parmi elles figurent le côté trop « grosbill » des combats. J’ai eu l’impression d’assister à un duel des chevaliers du zodiaque plutôt qu’à un combat de mage. Les guerriers mages sont trop forts et Jal devient trop fort en trop peu de temps. Certains aspects du roman auraient pu être traités différemment et le récit y aurait gagné. J’ai passé un bon moment avec ce roman et je lirais certainement d’autres ouvrages de l’auteur mais j’avoue qu’il ne fait pas partie de mes préférés dans la sélection du prix Imaginales 2016.
note: 6.5/10
Célindanaé
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Contact

Il semble que l’URL du site WordPress ne soit pas bien configurée. Merci de la vérifier dans vos réglages de widget.

Mon profil sur Babelio.com
lesfantasydamanda.wordpress.com/

Blog de critiques littéraires en fantasy

Amélire en rouge

À la découverte des littératures de l'imaginaire

Ma Lecturothèque

Résumés et chroniques de mes dernières lectures

*****Mon féerique blog littéraire!!!!!*****

Une trainée de poussiere de fée dans cet océan de livres

Le Grand Bazar d'Apophis

Critiques diverses et variées

Lorhkan et les mauvais genres

Science-fiction, fantastique, fantasy

Albédo

Univers Imaginaires

Les Kroniques de Kalendir

Nouvelles de fantasy (et parfois de S-F !)

Le culte d'Apophis

Voyage au coeur des espaces infinis de la SF, de la Fantasy et du Fantastique

La Bibliothèque d'Aelinel

A la croisée de l'Histoire et de l'Imaginaire

Les Lectures de Xapur

un blog sf + fantasy

La Faquinade

Le site critique d'un Vil Faquin : littératures de l'imaginaire, ciné, jeu et culture geek.

Le Bibliocosme

Un monde pour tous les livres (critique, chronique et analyse)

%d blogueurs aiment cette page :