Cycle rois du monde

Même pas mort tome 1:

Je m’appelle Bellovèse, fils de Sacrovèse, fils de Belinos. Pendant la Guerre des Sangliers, mon oncle Ambigat a tué mon père. Entre beaux-frères, ce sont des choses qui arrivent. Surtout quand il s’agit de rois de tribus rivales… Ma mère, mon frère et moi, nous avons été exilés au fond du royaume biturige. Parce que nous étions de son sang, parce qu’il n’est guère glorieux de tuer des enfants, Ambigat nous a épargnés.

Là-dessus, le temps a suivi son cours. Nous avons grandi. Alors mon oncle s’est souvenu de nous. Il a voulu régler ce vieux problème : mon frère et moi, il nous a envoyés guerroyer contre les Ambrones. Il misait sur notre témérité et notre inexpérience, ainsi que sur la vaillance des Ambrones. Il avait raison : dès le début des combats, nous nous sommes jetés au milieu du péril. Comme prévu, je suis tombé dans un fourré de lances. Mais il est arrivé un accident. Je ne suis pas mort.

Chasse royale tome 2:

Voici neuf ans que le haut roi Ambigat m’a admis à la cour du Gué d’Avara. Voici neuf ans que j’ai trouvé ma place parmi les héros bituriges.

Toutefois, quoiqu’il demeure redoutable, le souverain vieillit. Sa force vitale s’épuise et les royaumes de la Celtique déclinent. Nos troupeaux sont malades. Nos blés pourrissent sur pied. Les jeunes fils du souverain meurent… La disette et le mécontentement grondent au sein des tribus. Si les dieux se sont détournés du haut roi, que feront les chefs des nations clientes ? Certains ne rêvent-ils pas de renverser Ambigat, de s’emparer du pouvoir, de restaurer la prospérité ?

Genre: fantasy                      Auteur: Jean-Philippe Jaworski

Mon avis:

Ce sont les 2 premiers tomes d’une trilogie qui devrait finalement compter 4 tomes. Ces romans ne se situent pas dans l’univers de Gagner la guerre comme les autres romans et les 2 recueils de nouvelles de l’auteur. J’avais adoré Gagner la guerre, autant au niveau histoire qu’au niveau plume de l’auteur, ainsi j’ai  eu très envie de lire ces nouveaux romans.

L’histoire se passe cette fois ci dans ce qui semble être une Gaule alternative, baignée de guerres de clans. Il y a beaucoup de mystères mais on est pas dans un univers de fantasy traditionnel. Le côté historique est très intéressant et permet d’apprendre beaucoup d’éléments sur une période historique très peu représentée habituellement.

L’écriture de Jaworsky est très belle, le style est soutenu et le vocabulaire riche et en même temps le rythme n’en pâtit pas. On est immergé dans ce nouvel univers dès le début. Bellovèse est un personnage attachant qui prend vraiment son ampleur dans le tome 2.

La construction du tome 1 est très originale. Cela commence par un vieux chef de clan qui veut retracer sa vie à un conteur pour marquer les générations après lui. Mais la narration ne se fait pas du tout de manière linéaire et on assiste à de nombreux sauts dans le temps (passé ou futur). Cela est un peu difficile à suivre par moments surtout que les personnages ont parfois plusieurs noms. Cependant, c’est aussi ce qui fait à mon sens la force de ce livre. Les différents retours en arrière permettent d’en apprendre plus sur le personnage par rapport à un événement clé de son histoire.

C’est donc un très bon moment de lecture qu’il faut savourer même si le roman est parfois complexe mais il est tellement bien écrit et nous fait découvrir un monde qu’on ne connait que très peu. C’est une très belle mise en place de l’univers des Rois du Monde.

Dans le second tome, le style de l’auteur est toujours aussi fluide et imagé. On s’immerge complétement dans cette période de l’histoire de la Gaule. Le rythme est un peu plus soutenu et il y a plus d’actions que dans le premier. Cette fois,la trame est linéaire et il n’y a pas de retour en arrière, l’action se passant en quelques jours. Le roman se situe neuf ans après la fin du premier avec toujours les mêmes personnages. Bellovèse gagne beaucoup en profondeur dans ce tome par les décisions qu’il est amené à prendre.

Il y a beaucoup d’actions et de scènes de combat, le rythme est très tendu par moments. On est plongé au cœur des combats et grâce à la plume de l’auteur, on vit très bien les scènes. On en apprend beaucoup également sur l’histoire et les mœurs des Gaulois.

Il est parfois très dur de fermer le livre qui est constitué d’un seul très gros chapitre et la tension monte continuellement dans le récit. Jean-Philippe Jaworsky nous confirme à nouveau son talent de conteur dans ce second tome. J’ai une légère préférence pour Chasse Royale car il est beaucoup plus rythmé que Même pas mort et certains moments sont tellement intenses qu’on ne peut pas s’arrêter sa lecture. Il me tarde de lire la suite des aventures de Bellovèse qui n’a certainement pas fini de nous surprendre.

Note: 8.5/10 ♥

En bonus, voici la dédicace que nous avons eu aux Imaginales en étrusque si ma mémoire est bonne.Les Gaulois étaient de tradition orale et n’utilisaient pas un alphabet propre, et ont emprunté celui des Grecs, des romains et des Etrusques.

 dedicace

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s