Locke & key les comics

 

Avant d’être une série télé (voir ici), Locke & key est surtout une série de comics. Réédité en 2018 par Milady Graphics, les 6 tomes parus forment un récit complet. Un récit sombre, pleine de références et une des meilleures séries de comics du genre fantastique horreur. Au scénario, on trouve Jo Hill, écrivain de fantastique et d’horreur américain et fils de Stephen King, et Gabriel Rodriguez aux illustrations . Aux États-Unis, les comics sont parus entre 2008 et 2014. La traduction française date de 2010 à 2014.

Un univers mystérieux et original

Nina Locke et ses 3 enfants, Tyler, Kinsey, et Bode  viennent d’emménager au manoir Keyhouse, dans la péninsule de Lovecraft, dans le Massachussets. La famille espère se reconstruire et trouver un avenir meilleur après avoir été frappé par une véritable tragédie. Rendell Locke, le père de famille, a effectivement été tué par deux adolescents psychopathes. Le frère de Rendell, Duncan, habitant la région et connaissant bien la demeure familiale, pourra les aider dans leur nouvelle vie. Mais le manoir cache de nombreux mystères et dangers. Dès son arrivée, le plus jeune des enfants Locke part en exploration dans le manoir et trouve une étrange clé qui lui permet de se transformer en fantôme en passant une porte. Mais ce n’est pas la seule clé qu’il va découvrir et chacune d’entre elle confère un pouvoir différent à son utilisateur. Et surtout, une entité démoniaque convoite les clés et n’attend qu’une seule chose, pouvoir sortir du puits où elle est enfermée depuis des dizaines d’années.

L’idée des clés et de leurs pouvoirs est originale et très bien travaillée. Elles offrent de multiples possibilités, des pouvoirs extraordinaires mais il y a toujours une double facette. Certaines clés sont vraiment bien trouvées, en particulier la clé de tête qui offre des tas de possibilités. La découverte des différentes clés et de leurs pouvoirs est un des grands plaisirs lors de la lecture des différents tomes. Chaque clé a un impact sur l’intrigue générale et Gabriel Rodriguez s’amuse aussi avec ces clés qui lui offrent de nouvelles possibilités graphiques.

Le manoir est au centre de l’histoire, demeure ancestrale devant apporter la paix à la famille Locke, mais apportant à la place le chaos et la peur. Le manoir est parfaitement bien dessiné, il est à la fois inquiétant et magnifique. Les lieux entourant le manoir également, les grottes sous-marines apparaissent vraiment angoissantes et mystérieuses. Le scénario de la série est ingénieux, complexe et maîtrisé du début à la fin. Les graphismes des personnages sont un peu particuliers mais ils apparaissent vite parfaitement adaptés avec le récit. Le duo formé par Gabriel Rodriguez et Jo Hill est en parfaite symbiose.

Des personnages réussis

 

Parmi les forces de cette série de comics, il y a l’attachement que l’on éprouve pour les personnages. Joe Hill nous offre des personnages particulièrement émouvants et attachants. Nina la mère de famille essaye de ne pas penser au drame qu’elle a vécu tout en protégeant ses enfants et en se réfugiant dans l’alcool. Tyler le fils aîné se sent coupable du décès de son père mais il n’arrive pas à remonter la pente. Kinsey adolescente elle aussi, mais légèrement plus jeune que Tyler, essaie de reprendre une vie normale. Le petit dernier, Bode explore le manoir, son nouveau terrain de jeu. On s’attache à eux très rapidement, on compatit à leur douleur. Gabriel Rodriguez appuie les regards de ses personnages ce qui les rend d’autant plus émouvants. La série développe ainsi tout du long une grande puissance émotionnelle grâce à l’empathie que l’on ressent pour cette famille blessée et qui essaye de continuer à vivre normalement.

En plus de la famille Locke, Jo Hill a créé toute une galerie de personnages crédibles. Ils sont en effet très nombreux car plusieurs flashbacks parsèment les différents tomes. Surtout, le scénariste a particulièrement soigné les méchants de l’histoire. Les deux antagonistes de la famille sont liés et particulièrement terrifiants. Sam, le meurtrier de Rendell Locke est manipulé par l’entité démoniaque présente dans le puits. Son passé est terrible mais ses actes sont monstrueux, c’est un personnage dramatique pour qui on ressent de la peine et de la haine. Cependant, il ne représente pas la plus grande menace pour la famille Locke, la plus dangereuse est de loin le démon réveillé par l’arrivée des Locke. Le démon apparaît tout d’abord sous les traits d’une jeune femme tour à tour séduisante puis très vite effrayante. Elle révèle vite sa vraie nature et a plus d’un tour dans son sac pour nous faire frémir et arriver à ses fins.

De la noirceur

keys_locke_and_key_desktop_1024x780_hd-wallpaper-1070792-ee448

Locke & Key dépeint un univers magique et mystérieux mais surtout très noir. Le titre du premier tome donne d’ailleurs le ton avec la référence claire à Lovecraft, qui reviendra par la suite également. Locke & Key fait partie du registre fantastique et horreur et les scènes d’épouvante sont particulièrement variées et réussies. En effet, on y trouve du gore par moments avec des scènes très stressantes, mais également de l’horreur plus psychologique mise en scène par l’entité démoniaque Dodge. La situation des Locke au début de l’histoire est dramatique et elle s’aggrave à leur arrivée au manoir alors qu’ils étaient là pour tenter de se reconstruire. On vibre pour ces personnages et on ressent leurs difficultés, leur rage pour s’en sortir et affronter leurs cauchemars. L’ambiance est vraiment sombre, la violence n’est pas édulcorée et les couleurs sont souvent dans les tonalités sombres. Les plans utilisés par Gabriel Rodriguez font parfois penser à des films d’horreur et le suspense est maintenu tout au long des 6 tomes, le dernier est très difficile à lâcher d’ailleurs.

Cette noirceur permet d’aborder des thématiques assez difficiles comme le deuil, les regrets, la culpabilité, les secrets familiaux à découvrir, et la force des liens d’une même famille. Mais les auteurs parlent aussi de l’acceptation qui est présente tout au long du cycle comme un fil rouge. L’acceptation de la différence quelle qu’elle soit, de soi-même, de ses propres démons, des autres et de la mort. Tout cela nécessite un long chemin semé d’embûches et de morts pour les Locke. On note aussi un traitement bien amené des problématiques de l’homophobie et du racisme envers les noirs aux États-Unis.

Locke & key est donc une série de comics d’horreur parfaitement réussie et maitrisée. La série est très dynamique et met en scène des personnages avec des fêlures auxquels on croit et à qui on s’attache très vite.

Autres avis: Boudicca: Tome 1, Tome 2 ; Tome 3 ; Tome 4 ; Tome 5 ; Tome 6

IMG_20200621_092658

6 commentaires sur “Locke & key les comics

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s