Grand Siècle, livre 1 : L’Académie de l’éther de Johan Heliot

C1-grand-siècle_Page_1-733x1024

Pendant le confinement, les éditions Mnémos ont offert le premier tome de la trilogie Grand Siècle de Johan Héliot: L’académie de l’éther. J’ai ainsi sauté sur l’occasion de découvrir le début de cette série uchronique se déroulant durant le règne de Louis XIV. Grand Siècle : L’académie de l’éther a été publié en 2017, suivi de L’Envol du soleil, en 2018 puis du tome 3 La Conquête de la sphère  en 2019.

Un savant mélange

Ce premier tome de la trilogie met en place les bases d’un univers qui mélange plusieurs genres. Nous sommes au milieu du XVIIe siècle et Louis XIV est un tout jeune souverain qui semble assez peu sûr de lui, et doit faire face à plusieurs menaces dont la trahison de son cousin lié à la Fronde. Mazarin et la reine-mère aident le jeune Louis à diriger le pays. Le point de dissonance par rapport à l’histoire va venir de l’espace et d’une sphère arrivée sur Terre par erreur : une unité d’exploration conscientisée. Celle-ci veut retourner dans son monde, mais il y a du boulot car l’espace n’est pas du tout au programme de la France du XVIIe siècle. La sphère arrive entre les mains du jeune roi qui va alors gagner confiance en lui, s’éloigner du cardinal et se lancer à l’assaut de l’espace.

Le roman est ainsi une uchronie avec un point de divergence clair et précis. Et cet aspect amène une dose de science-fiction avec le voyage dans l’espace et également de steampunk avec les inventions de Blaise Pascal pour essayer de concrétiser le rêve de Louis XIV. Ce dernier va ainsi créer l’Académie de l’Ether (l’espace) et nommer à sa tête le scientifique et penseur Blaise Pascal. Celui-ci va mettre sa science à profit avec la découverte de l’effluvine, une source d’énergie nouvelle et formidable proche de l’électricité. Imaginez un peu les progrès technologiques que cela peut permettre en plein XVIIe siècle.

Un roman choral

Johan Héliot a choisi de faire un roman choral avec de multiples personnages. En effet, en plus de Louis XIV et de Blaise Pascal, nous suivons la destinée des cinq enfants de la famille Caron après le décès de leurs parents. Les enfants sont obligés à cause de la famine de fuir la Lorraine pour se rendre à Paris chez leur oncle imprimeur. Une fois arrivés à Paris, l’oncle se laisse difficilement convaincre d’héberger contre travail les 4 derniers, mais Pierre l’ainé est obligé de quitter sa famille et de faire face à la solitude de la rue. Le récit va ainsi entremêler les destinées des puissants de Paris à ceux des 5 membres de la famille Caron: Pierre, Jeanne, Estienne, Marie et Martin. Ces nombreux personnages sont intéressants, travaillés et attachants. Cependant, le récit de ce premier tome se déroule sur de nombreuses années et l’auteur a recourt à des ellipses temporelles. Cela est parfois au détriment du lecteur, puisque cela éloigne du destin des personnages et de l’empathie que l’on peut éprouver pour eux.

La reconstitution historique du Paris de l’époque est particulièrement soignée par Johan Héliot. La configuration de la ville apparaît crédible au point de vue historique et culturel. D’ailleurs cela fait étrange de croiser une entité extraterrestre avec des chapitres qui lui sont consacrés mais il n’y en a pas beaucoup. Les personnages réels côtoient avec bonheur les imaginaires. Les clins d’œil à l’histoire sont nombreux, le roman est très rythmé. L’écriture de l’auteur est fluide et imagée et le roman se lit très facilement.

Ce premier tome de la trilogie Grand Siècle pose ainsi les bases d’une intrigue solide et efficace en mêlant plusieurs genres. La narration éclatée apporte dynamisme et permet d’avoir des personnages de diverses origines sociales. Une lecture fort plaisante qui donne envie de lire la suite!

Autres avis: Aelinel, L’ours inculte, Le comptoir de l’écureuilBoudicca , LhisbeiLes pipelettes, Ombrebones, Le chroniqueur

Auteur :Johan Héliot

Éditeur : Mnémos

Date de publication : 18 Mai 2017

L’ambitieux lieutenant de frégate Baptiste Rochet présente au jeune Louis XIV une étrange météorite sphérique, rapportée de son dernier périple en mer. Médusé, le mathématicien et penseur Blaise Pascal y trouve alors une terrifiante source d’inspiration. Ses découvertes bouleverseront à tout jamais le destin du Roi-Soleil et de son royaume, ainsi que les vies d’une fratrie tentant d’échapper à la misère et impliquée bien malgré elle dans les drames à venir.
Nobles comploteurs, inventions géniales de Pascal, imprimeurs libellistes, malfrats sans pitié de la cour des Miracles et mousquetaires désenchantés peuplent le théâtre d’un monde sur le point de basculer dans un Grand Siècle futuriste, entre ombre et lumière, entre la terre et les étoiles. Johan Heliot signe avec cette nouvelle grande trilogie uchronique une fresque ambitieuse et passionnante qui interroge la grande histoire, le pouvoir de la science et les vies tourmentées de personnages inoubliables.

14 commentaires sur “Grand Siècle, livre 1 : L’Académie de l’éther de Johan Heliot

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s