Ainsi naissent les fantômes de Lisa Tuttle

22297

Après avoir découvert Lisa Tuttle en lisant le recueil de nouvelles Les chambres inquiètes, j’ai profité que les éditions Dystopia offrent Ainsi naissent les fantômes lors de l’opération bol d’air. Ce livre contient 6 nouvelles, un entretien avec l’autrice et une nouvelle bonus. Tous les textes ont été choisis et traduits par Mélanie Fazi. Ce recueil a obtenu le Grand Prix de l’Imaginaire aux Étonnants Voyageurs en 2012.

Les nouvelles

Avant d’aborder les thématiques générales du recueil, je vais dire quelques mots des différents texte composant ce livre.

Le livre commence par un texte très sombre, Rêves Captifs, qui raconte l’histoire d’une jeune fille qui a été enlevée et séquestrée lors de son enfance puis a fini par s’évader dans d’étranges circonstances. Un texte dur et sombre et à la conclusion bouleversante.

Le second texte change complètement de registre et de tonalité. L’Heure en Plus parle d’une femme mariée, et ayant des enfants. Elle travaille et écrit aussi depuis plusieurs années. Elle aimerait disposer d’une heure par jour en plus rien que pour elle, vœu que toute personne a fait au moins une fois dans sa vie. Mais, un jour elle va découvrir une pièce secrète dans sa maison où le temps ne s’écoule pas de la même manière. La pièce n’est pas toujours présente. Pour la petite anecdote, on retrouve le thème de la pièce secrète qui apparaît et disparaît dans une maison dans les projets de nouvelle qu’avait noté Lovecraft de son vivant (on peut les trouver dans l’essai Le Livre de Raison où l’auteur avait écrit toute une liste d’idées pour de futurs textes). Lisa Tuttle a brillamment utilisé cette idée en la faisant côtoyer la vie moderne d’une femme tiraillée entre ses désirs personnels et sa vie de femme mariée et active. On reconnait le quotidien de toute femme dans ce texte mais aussi celui d’un écrivain ou de quelqu’un qui a des rêves, des envies. Une nouvelle passionnante et très bien écrite, sans doute ma préférée du recueil.

Le Remède: ce remède est le médicament ultime, celui qui permet de guérir de toutes les maladies, ce qui est franchement magnifique, mais avec aussi pour conséquence de détruire le langage, de perdre la parole. Comment communiquer sans le langage? Le langage est il le seul moyen de communication ou au contraire une maladie? Autan de questions qui vont se poser à un couple de femmes et leur enfant victimes de cette perte de langage. La fin apporte des réponses mais peut-être pas celles que l’on voudrait.

Ma Pathologie est un texte vraiment étrange, à la fois prenant et malsain. La narratrice de la nouvelle tombe amoureuse d’un homme qui pratique l’alchimie, et pourtant nous sommes bien à notre époque, pas au moyen-âge. La relation se passe bien et la jeune femme tombe enceinte, mais tout ne se passe pas bien. Cette nouvelle est angoissante, intrigante mais aussi terriblement perturbante et certainement encore plus pour une femme. Une nouvelle déroutante à tous les points de vue, qui flirte avec la folie et le fantastique, sur l’aliénation des relations, l’enfantement, un texte qui ne peut laisser indifférent et fait froid dans le dos.

Mezzo-Tinto est la nouvelle la plus courte de ce recueil. La narratrice partage la maison de son petit-ami et découvre un jour un mezzo-tinto (une gravure) sur le mur du bureau. Elle est certaine de ne l’avoir jamais vu auparavant alors que lui dit qu’il a toujours été là. Voilà le point de départ d’une histoire fantastique qui se veut un hommage à l’écrivain M. R. James. On devine assez vite la fin mais le texte reste intéressant.

La Fiancée du Dragon est la nouvelle la plus longue du livre. C’est un texte du registre fantastique où l’ambiance est glauque et où la tension se ressent fortement. Le texte raconte l’histoire d’une jeune femme qui a totalement oublié une partie de son enfance lors d’un voyage en Angleterre. Elle rencontre un jeune homme puis la mort de sa tante la force à retourner avec lui en Angleterre. Des événements étranges vont se produire. Les lieux ont une grande importance dans ce texte, tout comme l’aspect sexuel. Cette histoire arrive à tenir en haleine le lecteur mais certains éléments sont un peu de trop.

Le vieux M. Boudreaux: c’est une nouvelle bonus. Une femme va rendre visite à sa mère gravement malade. Celle-ci lui fait promettre de s’occuper du compagnon de sa grand-mère censé être mort depuis longtemps. Une nouvelle empreinte de mélancolie et de poésie.

Thématiques du recueil

Un entretien très instructif entre Mélanie Fazi et Lisa Tuttle complètent le livre et permet de revenir sur les différents textes et de mieux comprendre les thématiques abordées. Comme dans Les chambres inquiètes, les femmes sont au cœur des récits, les femmes dans le monde moderne qui ont à concilier travail, désirs personnels, relations et enfantement. Ces thématiques se retrouvent dans chacun des textes où il semble difficile de tout concilier, mais où la grossesse et l’enfantement n’apparaissent pas sous un jour favorable.

La maison et le foyer sont également très importants dans les histoires. Le foyer est normalement le symbole de la sécurité, d’un endroit où on se sent bien, dans une atmosphère paisible. Mais pour les personnages de ces histoires c’est tout l’inverse, ce sont des lieux angoissants et parfois terribles. Les récits parlent aussi des monstres intérieurs qui peuvent être présents chez n’importe qui et se manifester à tous moments. L’autrice met ainsi en scène des quotidiens qui semblent banals puis les fait basculer vers l’étrange, parfois le malsain. Tout cela est fait de façon prenante, intelligente et maîtrisée

Ainsi naissent les fantômes permet de mesurer le talent de Lisa Tuttle pour instaurer des ambiances glauques, sombres dans le quotidien. Les nouvelles ne sont pas forcément toutes du même niveau mais dans toutes l’atmosphère angoissante est parfaitement réussie tout en abordant des thématiques importantes qui nous questionnent.

Autres éléments: Blackwolf, MariejulietLe dragon galactique , LuneQuel bookan, Vert, RSF blog, Gromovar, Boudicca, Xapur

TUTTLEcover

Infos:

Autrice: Lisa Tuttle

Traductrice:Mélanie Fazi

Éditeur : Dystopia

Parution :01/05/2011

Une petite fille séquestrée par un pervers parvient à lui échapper, mais personne ne la croit. Pour enfin parvenir à écrire, une femme s’aménage un bureau dans une pièce qui n’existe pas. Une génération entière d’enfants est dans l’incapacité d’apprendre à parler. Un homme féru d’alchimie fait un bébé d’un genre particulier à sa maîtresse. Une gravure mystérieuse semble surgie de nulle part. Sans trop savoir pourquoi, une étrange jeune femme, obnubilée par les dragons, refuse de se rendre en Angleterre.
Une dame de quatre-vingt-seize ans se meurt paisiblement sur un lit d’hôpital à Houston, en pensant à son bon ami, le vieux M. Boudreaux. Mélanie Fazi, qui n’a jamais caché l’influence qu’a eue Lisa Tuttle sur ses propres écrits, nous fait découvrir l’un des écrivains majeurs du fantastique contemporain en nous présentant, dans Ainsi naissent les fantômes, sept de ses textes parmi les plus puissants.
Ce recueil a reçu le Grand Prix de l’Imaginaire en 2012.

Cette chronique fait partie du:

IMG_20191223_114201

18 commentaires sur “Ainsi naissent les fantômes de Lisa Tuttle

  1. D’ordinaire j’oublie rapidement les nouvelles que je lis, mais ici je me rappelle précisément de toutes (la première surtout, tellement la fin est atroce) : un super recueil en effet, c’est chouette d’en ré-entendre parler 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Je trouve que ce recueil vaut le coup principalement pour « Ma pathologie », une nouvelle dérangeante et fascinante. Amour, désir, jalousie, emprise mentale… Un sacré mélange ! Les autres nouvelles m’ont moins marqué.

    « Rêves captifs » est sympa. Mais pour le coup, je m’attendais au twist de fin car je ne voyais pas quelle autre fin pouvait être satisfaisante pour le récit. Ça reste intéressant et claustrophobique, mais beaucoup moins original pour moi que « ma pathologie ».

    Aimé par 1 personne

  3. un petit bijou ce recueil. Je ne pourrais pas vraiment sélectionner de nouvelle préférée tant je trouve le recueil parfait dans on ensemble jusqu’à sa démarche éditoriale. Merci de me replonger dedans le temps de ta chronique.

    Aimé par 1 personne

  4. Un recueil qui me paraît intéressant ! Quand j’en aurai l’occasion, il serait agréable d’en lire les nouvelles. La littérature de l’imaginaire me passionne aussi, surtout à travers mes romans en cours d’écriture. Très joli blogue, je compte le parcourir et sûrement découvrir des chroniques ou suggestions livresques pertinentes. Bonne soirée !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s