Récits du demi-loup IV : Clémente nous soit la pluie – Chloé Chevalier

demi-loup-tome-4-pluie

En aout 2015 paraissait le premier tome des Récits du Demi-Loup, Véridienne, qui présentait les grands axes de cette série. Depuis, deux autres tomes sont parus, toujours autant réussis et passionnants. Mers brumeuses, le tome 3 est paru en juin 2017 et il aura fallu attendre trois ans pour voir paraître la suite et fin de cette formidable saga avec Clémente nous soit la pluie. Il faut dire que Clémente nous soit la pluie est beaucoup plus long que ces prédécesseurs avec près de 550 pages. Il y a en effet beaucoup à dire pour clôturer tous les destins des principaux personnages. Pour le moment, la parution en version papier de ce roman a été repoussée à une date ultérieure mais il est disponible à partir du 10 avril en version numérique.

Le Demi-loup au bord du gouffre

Le royaume du demi-loup vit des jours difficiles depuis longtemps. Le royaume est formé de deux provinces bien distinctes: Véridienne gouvernée par Malvane et sa suivante Nersès et Les Éponas dirigée par la reine Calvina et sa suivante Lufthilde. Des années de rancœur entre les deux provinces ont semé les graines de la discorde. La preste-mort, maladie propagée par de l’eau contaminée, continue de semer des morts dans le royaume. Et l’Empire qui se dresse à l’Est est plus que jamais menaçant pour le demi-loup. Dans ce contexte plus que difficile, les règnes de Malvane et Calvina sont au plus mal. Surtout que dans l’ombre, Aldemor et Cathelle continuent d’œuvrer pour ce qu’ils pensent être le mieux pour le royaume, à savoir en faire une province de l’Empire, seul capable de soigner l’épidémie de preste-mort. De leurs côtés, les suivantes ne sont pas mieux loties avec des situations personnelles difficiles à gérer, en plus de leur taches politiques au côté de leur reine respectives.

La narration

Dans les précédents tomes, la narration se faisait par l’intermédiaire des journaux de certains personnages. Les narratrices étaient les suivantes et jamais les princesses. Par la suite, Aldemor et Crassu se sont ajoutés comme autres narrateurs, mais toujours sous forme de mémoire et de journaux à la première personne. L’alternance des points de vue permet d’avoir une vision globale du royaume et de l’évolution de l’intrigue. Cela permet également à l’autrice de nous faire entrer dans l’intimité des émotions de ses personnages et de livrer un récit à fleur de peau, qui correspond à ce qui se passe sur le moment. Dans ce tome 4, Chloé Chevalier reprend ce procédé de narration mais en le faisant évoluer pour rendre ce tome encore plus dynamique.

En effet, les points de vue sont beaucoup plus souvent alternés qu’auparavant et on peut avoir plusieurs narrateurs dans le même chapitre, ce qui n’avait pas lieu dans les précédents romans. Certaines scènes très importantes de l’intrigue sont mises en valeur par ce procédé qui leur donne un aspect cinématographique très réussi. On s’y retrouve très bien et on a aucun mal à reconnaitre le narrateur. Les récits sont centrés à nouveau sur les deux suivantes, plus Aldemor, Cathelle et Crassu. Les deux reines n’apparaissent qu’au travers de ces récits et ne prennent pas la parole. Seule Calvina s’exprime par des lettres brèves à un moment donné.

Personnages et thématiques

Depuis le premier tome de cette série, les principaux personnages ont énormément évolué. On suit les 5 femmes que sont les 3 suivantes et les 2 princesses depuis leur enfance et on a pu voir leurs relations changer et passer d’enfantillages à un jeu beaucoup plus adulte, à des conflits à l’échelle du royaume. Chloé Chevalier met en scène avec beaucoup de talent et de subtilité l’évolution des relations entre tous ces personnages clés du royaume ainsi que l’érosion de leurs rapports. Elle nous offre de très beaux portraits de femmes aux destins très difficiles pour chacune d’elles, des femmes poussées à des choix très difficiles dans un contexte horrible.

Cette série ne propose aucun personnage manichéen ou stéréotypé. Surtout, même si plusieurs camps se distinguent, aucune ne passe pour le méchant ou le gentil. Chaque protagoniste a sa vision du conflit, de la politique et doit apprendre à concilier politique et affect personnel. Ces personnages apparaissent attachants, leurs sentiments et actions sont vivants et crédibles. On voit clairement l’évolution de leurs caractères et de leurs relations.

Ce tome apparait plus axé sur la politique avec une vision du pouvoir plutôt sombre et très difficile. Le pouvoir entraine de lourdes responsabilités, des choix extrêmement compliqués à faire, des actions à entreprendre, parfois monstrueuses mais bénéfiques au plus grand nombre. Encore une fois, l’autrice ne se pose jamais en juge et chaque lecteur est libre de prendre position pour un choix ou un autre. Ces thématiques amènent leur lot de questionnement sur le pouvoir, les choix, l’amitié.

Clémente nous soit la pluie clôture ainsi en beauté cette série des Récits du Demi-Loup. L’intrigue générale est orchestrée de main de maitre avec une montée en puissance au fil des quatre tomes. Le style fluide et imagé de Chloé Chevalier ainsi que sa capacité à mettre en scène ces différents personnages font à nouveau mouche. Pour ma part, je quitte à regret cette remarquable série dont les protagonistes vont me manquer. L’autrice est sans conteste un grand nom de la littérature de l’imaginaire en France.

Autres avis:Dup

Voir aussi : tome 1 , Tome 2, tome 3, Fleurs au creux des ruines

dav

Autrice: Chloé Chevalier

Éditeur: Les Moutons électriques

Parution: 10/04/20 en version électronique

Au fond d’elles-mêmes, elles savaient déjà. Depuis le début. Elles s’étaient juste efforcées de l’oublier, pendant toutes ces années. Pourtant la solution se tapissait là, patiente, attendant son heure dans le plus sombre recoin de leur mémoire. L’unique et dernier espoir du Demi-Loup. Mais aussi le plus fondamental, le plus douloureux, de tous leurs devoirs de Suivantes. Nersès et Lufthilde ne peuvent plus feindre de l’ignorer. L’heure est venue de l’ultime sacrifice.

Une question, toutefois, demeure en suspens : à quoi bon ? Cet Empire qui se dresse, immense, tout puissant, face au Demi-Loup moribond, faut-il le craindre ou l’espérer ?

21 commentaires sur “Récits du demi-loup IV : Clémente nous soit la pluie – Chloé Chevalier

  1. J’ai justement terminé le tome 3 hier et publié ma chronique il y a quelques heures à peine en me lamentant de devoir attendre la suite … Mais s’il est disponible en ePub, je saute dessus – malgré l’absence des blasons dans la version numérique (à moins que cet aspect-là ait été amélioré ?).
    En tout cas, ce que tu en dis me rassure car la fin semble être à la hauteur !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s