L’héritage de Richelieu – Philippe Auribeau

héritagerichelieu

L’héritage de Richelieu de Philippe Auribeau est un roman se déroulant dans l’univers des Lames du Cardinal de Pierre Pevel. J’avais adoré la trilogie de Pierre Pevel et j’ai eu envie de me replonger dans ce monde où on trouve des dragons, des mousquetaires et le Cardinal de Richelieu. Philippe Auribeau était bien placé pour écrire cette suite puisqu’il a réalisé l’adaptation en jeu de rôle des Lames du Cardinal chez Sans-Détour. Ce livre a la particularité d’avoir été dans un premier temps édité uniquement en numérique et en format épisodique sous le label Snark de l’éditeur Bragelonne. Le premier épisode était d’ailleurs gratuit. Les sept épisodes ont finalement été regroupés dans cet ouvrage papier.

La trilogie des Lames du Cardinal se déroule en France en 1633 sous le règne de Louis XIII. Mais un XVIIe siècle un peu à part où les dragons existent, avec de plus la capacité de pouvoir prendre forme humaine. On peut également rencontrer des dragonnets, des drakes, des hybrides entre dragons et humains. Les dragons aimant particulièrement le pouvoir et les intrigues, ils ont créé un ordre draconique, la Griffe Noire, très puissante organisation notamment en Espagne. Afin de contrecarrer les plans de la Griffe Noire, le Cardinal de Richelieu avait créé les lames du cardinal, un groupe de bretteurs parmi les meilleurs du royaume.

Cette suite se déroule 10 ans après la trilogie de Pierre Pevel, soit en 1643. Richelieu est mort et les lames originales ont vogué vers d’autres aventures. Mazarin a pris la suite et s’est constitué aussi une équipe de lames, mais elles ont été démantelées. Une sombre menace ourdie par les dragons plane sur le trône de France et Mazarin contacte le Comte de Clément-Lefert pour reformer une fine équipe et contrer les plans machiavéliques des méchants pas beaux. Les enjeux sont globalement les mêmes qu’auparavant, il faut lutter contre les menaces des dragons et cela commence par une enquête sur un trafic de substances draconiques. De fil en aiguille, ils vont comprendre ce qui se trame à plus grande échelle.

Commençons par le positif dans ce roman: le style de l’auteur est fluide et imagé et la lecture est agréable. On sent clairement que l’auteur connait l’univers et la trilogie comme sa poche, au point de retrouver des manières d’écriture propre à Pierre Pevel comme des petites anecdotes sur des monuments ou des lieux historiques. L’hommage à l’univers créé est clairement présent, ce qui est plaisant.

Là où le bât blesse c’est au niveau de la structure du récit en feuilleton qui ne colle pas avec l’intrigue générale et donne trop une impression de redondance. Les épisodes se ressemblent beaucoup: les lames apprennent une information importante, une scène d’actions suit, puis un nouvel indice apparaît et on recommence pour un tour. Il en ressort un manque d’intrigue générale évident et on a du mal à suivre ces nouvelles lames dans leurs aventures. Le rythme en pâtit également, trop d’actions tue l’action.

Autre point négatif: un manque d’empathie pour ces nouveaux personnages qui n’arrivent pas à la cheville des anciens. Ils leur ressemblent d’ailleurs beaucoup sur certains aspects mais on ne sent pas de liens entre eux. On se demande d’ailleurs pour certains ce qu’ils font là. Le comte Clément-Lefert rappelle La Fargue mais fait pâle figure à côté de lui, l’auteur insistant énormément sur son âge au point que le personnage en devient ridicule parfois ne tenant même pas sur ses jambes. La complicité entre Simon et Éléonore fait penser au lien qui unissait Marciac et Agnès. Comme il y avait un personnage hybride en la personne de Saint-Lucq, il y en a un là aussi en la personne de Da’Kral. Clairement, on sent la volonté de l’auteur de rendre hommage aux anciens personnages, mais un peu d’originalité aurait été bienvenue.

Ainsi, L’héritage de Richelieu pourra séduire les lecteurs qui désirent un récit bourré d’actions avec un univers historique et de la fantasy. Mais pour les lecteurs qui ont envie d’une intrigue solide, d’un roman bien construit et de personnages originaux, il faudra chercher ailleurs.

Autres avis: Boudicca,

voir aussi: Interview de l’auteur

dav

Auteur : Philippe Auribeau

Édition: Bragelonne

Parution: 13 mars 2019

Retrouvez, pour la première fois réunie dans son intégralité, une aventure des Lames du Cardinal écrite par Philippe Auribeau et inspirée de l’univers créé par Pierre Pevel.

1643. Richelieu est mort.

Mazarin préside aux affaires de la France, en proie à des conflits politiques exacerbés par le trépas de Louis XIII. Dans l’ombre, les dragons poussent leurs pions. L’Italien est seul. Ou presque.

Car Richelieu, comme ultime présent, lui a légué son plus formidable atout : les Lames du Cardinal, une troupe de bretteurs et aventuriers qui, si souvent par le passé, ont mis les dragons en échec. Reformées autour du Comte de Clément-Lefert, les Lames se lancent sur la piste d’un trafic sans précédent de substances draconiques, susceptible de mettre à mal le trône de France.

19 commentaires sur “L’héritage de Richelieu – Philippe Auribeau

  1. Je m’en passerai très facilement, d’autant plus que ce n’est pas ma série préférée de l’auteur. Le point positif, c’est qu’au moins les lames précédentes ont été épargnées par cette reprise. ^^

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s