Les montagnes hallucinées – François Baranger, H.P.Lovecraft

9791028110383

Après le splendide L’appel de Cthulhu Illustré, François Baranger s’attaque cette fois au court roman de H. P. Lovecraft Les Montagnes Hallucinées. Ce roman de Lovecraft a été publié en 1936 mais a été écrit en 1931. Il a déjà fait l’objet de plusieurs adaptations: une en bande dessinée par Ian Culbard (voir ici), une en manga plus récemment par Gou Tanabe qui signe scénario et dessins. Comme pour l’adaptation de Gou Tanabe, la version illustrée signée François Baranger est en 2 tomes. La traduction du texte original est signée Arnaud Demaegd.

Le livre compte 64 pages et ses dimensions sont de 27 x 1.3 x 35.7 cm ce qui permet d’avoir des illustrations de grand format et explique en partie le prix de quasiment 30 euros. Le roman de Lovecraft se déroule en Antarctique, continent très peu exploré dans les années 30. Le roman est écrit à la première personne par William Dyer, professeur et géologue de la prestigieuse Université de Miskatonic. Celui-ci fait partie d’une expédition scientifique destinée à étudier les roches de l’Antarctique et à atteindre le cercle polaire antarctique. Comme souvent chez Lovecraft, le récit est raconté a posteriori par le personnage principal souvent en guise de témoignage ou comme ici pour dissuader de prochaines personnes de retourner sur les lieux.

L’expédition dispose de très bons matériels, d’experts dans divers domaines et d’étudiants diplômés. Tout commence très bien avec les premières découvertes quelques mois après le départ de l’expédition. Ces découvertes vont amener les membres de l’expédition à se séparer puis à explorer des zones où l’homme n’a jamais mis les pieds. Ils vont ainsi découvrir une nouvelle chaine de montagnes dépassant les plus hauts sommets  de l’Himalaya. En explorant plus avant ces territoires, l’équipe de Lake va faire d’étranges découvertes inconnues de la science: des créatures mi animales mi végétales. Ces créatures en rappellent d’autres du fameux Necronomicon d’Abdul al-Hazred.

dav

François Baranger met magnifiquement en images ce classique d’Howard Phillips Lovecraft. L’ouvrage est vraiment splendide. J’ai juste un léger bémol concernant certaines pages où parfois le texte n’est pas facile à lire à cause de la couleur de la police qui ne ressort pas bien sur le fond de l’image. L’impression de froid de l’Antarctique est par contre très bien rendue dans les illustrations qui mettent vraiment en valeur le récit glaçant de Lovecraft. François Baranger a vraiment mis en avant l’ambiance si particulières de ces terres glacées et du texte. Son travail est exceptionnel comme dans sa précédente adaptation.

Cependant on ne peut pas s’empêcher de comparer avec la récente adaptation en manga de Gou Tanabe du même roman. Hasard des calendriers ou peut-être un peu trop de Lovecraft depuis quelques mois. Cette version de François Baranger possède d’indéniables qualités et le rendu est vraiment magnifique. Elle permet de se replonger dans le texte de Lovecraft avec une nouvelle traduction. Cependant, j’ai une préférence pour l’adaptation en manga qui à mon sens apporte un véritable plus au texte original.

François Baranger continue ainsi sur sa lancée avec une très belle adaptation illustrée du roman Les montagnes hallucinées de Lovecraft. Les illustrations sont splendides et complètent à merveille le texte ajoutant à l’effroi déjà présent. Un second tome est prévu pour terminer cette histoire, nulle doute qu’il sera d’aussi belle qualité.

Autres avis:

bst

Auteurs : Howard Phillips Lovecraft , François Baranger (Illustrateur)

Traduction:Arnaud Demaegd

Éditeur : Bragelonne

Parution :01/10/2019

« Corona Mundi… Toit du Monde… »

Toutes sortes de formules fantastiques nous vinrent aux lèvres tandis que nous contemplions, depuis notre point d’observation vertigineux, l’incroyable spectacle.

Arkham, 1933. Le professeur Dyer, éminent géologue, apprend qu’une expédition scientifique partira bientôt pour l’Antarctique avec pour ambition de suivre les traces de celle qu’il avait lui-même dirigée en 1931. Dans l’espoir de dissuader cette tentative, Dyer décide de faire un récit complet des tragiques événements auxquels il survécut, cette fois sans omettre les passages qu’il avait écartés à son retour, de peur d’être pris pour un fou.

Deux ans plus tôt, les navires affrétés par l’université Miskatonic avaient accosté le continent glacé au début de l’été austral, et le contingent de quatre professeurs et seize étudiants s’était mis aussitôt au travail. Les premiers résultats ne s’étaient pas fait attendre et le biologiste de l’expédition, le professeur Lake, était parti de son côté avec plusieurs membres de l’équipe afin de suivre une piste fossilifère prometteuse. Au bout de quelques jours à peine, il avait annoncé par radio avoir découvert de stupéfiants spécimens d’une espèce inconnue, extraordinairement ancienne, avant de cesser toute communication après une terrible tempête. Pressentant le pire, Dyer s’était porté à leur secours le jour suivant. Ce qu’il avait découvert sur place dépassait ses craintes les plus folles…

Paysages déserts glacés, créatures innommables vieilles de plusieurs millions d’années découvertes dans un état de conservation anormal, étranges structures géométriques au sommet de montagnes noires, plus hautes que l’Everest… Cette nouvelle de Lovecraft a inspiré des générations d’auteurs et de réalisateurs, de John Carpenter, lorsqu’il réalise The Thing, à Guillermo del Toro qui rêve de la porter à l’écran.

Fasciné depuis toujours par l’univers de H.P. Lovecraft, François Baranger, illustrateur reconnu dans le monde pour ses talents de concept artist pour le cinéma et le jeu vidéo, s’est attelé à la tâche « cyclopéenne » de mettre en images ses principaux récits.

11 commentaires sur “Les montagnes hallucinées – François Baranger, H.P.Lovecraft

Ajouter un commentaire

    1. Je trouve un peu dommage d’avoir choisi d’adapter à nouveau Les montagnes hallucinées. Même si c’est un des meilleurs de Lovecraft, il y en a d’autres qui pourraient être adapté. Et surtout si proche d’une autre adaptation.

      J'aime

  1. Concernant la comparaison avec le manga de Gou Tanabe je pense que l’on a deux démarches assez différentes. D’un côté on un travaille d’illustration qui accompagne le texte d’origine, ne reprenant que quelques scènes précises. De l’autre on a adaptation totale du texte avec une vraie réécriture graphique. Perso, j’aime autant l’une que l’autre.
    Après, sur le choix des Montagnes Hallucinées par Baranger, je le trouve très logique. C’est un des grands textes de Lovecraft et surtout celui qui se prête le plus aux scènes de grande envergure cher à l’illustrateur. Je trouve d’ailleurs ce premier tome un cran au dessus de l’Appel de Cthulhu pour ce qui est des représentations Titanesques.
    Je ne sais pas ce qu’il prévoit d’illustrer après Cthulhu et les Montagnes mais peu d’autres nouvelles de Lovecraft se déroulent dans ce genre de décors gigantesques.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis d’accord avec toi pour les démarches. J’aime beaucoup les 2 versions mais j’ai une préférence pour le manga (alors que d’habitude c’est pas trop à mon goût). J’espère que cette adaptation remportera le succès qu’elle mérite mais dans l’esprit des gens j’ai peur que deux adaptations aussi proches du même texte soit un peu trop.

      J'aime

  2. C’est vrai que c’est un peu dommage que deux adaptations du même texte sortent dans un temps aussi court. Après François Baranger avait déjà choisi d’adapter Les montagnes hallucinées lorsque l’appel de Cthulhu est sorti. Peut être que Bragelonne aurait pu décaler la sortie mais je pense qu’avant Noël c’est une période intéressante pour ce genre d’adaptation. Je ne me suis pas encore laissée tenter mais pour Noël 😉

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :