Ça : chapitre 2

ca-chapitre-2-affiche-francaise-1094269

Ça : Chapitre 2 est sans conteste un des films les plus attendus de cette rentrée 2019 après le grand succès du précédent opus il y a 2 ans. Le réalisateur reste Andrés Muschietti et le film bénéficie d’un casting trois étoiles avec notamment Jessica Chastain,  et James McAvoy au casting. Les deux films sont bien entendu tirés du roman Ça de Stephen King, paru en 1986. Le roman traite des difficultés du passage à l’âge adulte et des terreurs de l’enfance. Le roman se déroule en 1958 puis en 1985 et le récit est raconté de manière non-linéaire en alternant entre les deux périodes. L’adaptation au cinéma a choisi de modifier la narration et de séparer le récit en 2 époques: le premier film raconte l’adolescence des personnages et ce second film raconte ce qui arrive aux personnages à l’âge adulte.

Depuis la fin du premier film, il s’est passé 27 ans. Laps de temps, durant lequel 6 des 7 membres du Club des Ratés ont choisi de quitter Derry. Le seul à être resté vivre à Derry est Mike qui travaille à la bibliothèque. Les disparitions reprennent dans la petite ville et Mike sait que Grippe-Sou est de retour. Il appelle donc chacun des 6 autres membres du club pour leur rappeler leur serment de revenir à Derry et de combattre le terrible clown. La scène d’ouverture du film (basée sur un triste fait réel) est particulièrement réussie et terrifiante, autant pour le comportement humain que par l’apparition de Grippe-Sou. Le film enchaîne ensuite avec la présentation de chaque personnage devenu adulte et de sa réaction face au retour de l’horrible clown. On n’attend alors plus qu’une chose : la réunion du fameux club des ratés, qui faisait toute la force du roman et du premier film. Le groupe d’adolescents marqués par la vie et laissés pour compte par les autres, est au centre de l’histoire. Leur amitié est primordiale, elle apporte une dimension mélancolique au récit.

ça2

Et puis, là, pour une raison plutôt bancale, la bande est à nouveau séparée alors que l’alchimie entre eux semblait très bien fonctionner. Ça : Chapitre 2 reprend la même structure que le premier film : chaque personnage est traité individuellement dans sa confrontation avec Grippe-Sou, puis la bande est réunie. Dans le premier chapitre, cette séparation était logique, elle permettait de montrer que le clown était une menace commune à tous puis de souder la bande. Or, là, elle n’a plus cette motivation, on sait déjà le danger représenté par le monstre. Du coup, toute cette partie a des airs de déjà-vue. Chaque personnage a droit à sa scène où il se rappelle une horreur commise par Grippe-Sou dans son adolescence (on se demande bien quand d’ailleurs) afin de retrouver un objet de son enfance et de retrouver tous ses souvenirs. La moitié du film est ainsi une suite de scènes sur chaque personnage avec son lot de jump scare. Rien ne progresse vraiment et on voit souvent venir les effets à l’avance. La surprise du premier est également absente. Il reste juste une redite du premier.

Le Club des Losers n’a ainsi pas vraiment d’existence dans toute la première partie du film et c’est franchement dommage. Toutes ces scènes ne rajoutent rien à l’histoire, alourdissent le récit à coup d’effets de surprise et font un film beaucoup trop long. Il dure en effet près de 3 heures! une telle longueur fait disparaître la tension au profit d’effets spéciaux, un peu trop nombreux, surtout en ce qui concerne Grippe-Sou. L’acteur est bon dans son rôle, parfaitement angoissant et on se demande pourquoi greffer des tonnes d’effets numérique sur son visage qui n’apportent pas grand chose au final.

Cependant, il y a tout de même du positif dans le film. Les acteurs s’en sortent bien et ont été bien choisi en fonction des adolescents du premier chapitre. Certaines ressemblances sont assez frappantes. On notera surtout la prestation de Bill Hader dans le rôle de Richie, tout en nuance. Le personnage est différent du roman de Stephen King, mais sa relation avec les autres et avec Eddie notamment apporte beaucoup d’émotions. Jessica Chastain s’en sort également très bien. L’alchimie entre la bande fonctionne très bien, quand ils sont réunis. Les personnages se rappellent aussi en quoi ils étaient des ratés, mis en marge des autres, alors qu’une fois adultes, ils avaient pratiquement tout oublié. L’esprit de groupe réapparaît brièvement dans la seconde partie du film, trop brièvement hélas. Certaines scènes sont vraiment réussies: la scène d’ouverture, celles où les amis se retrouvent, celles entre Richie et Eddie. Le souci est qu’elles en côtoient d’autres moins réussies et que la tension repose souvent sur des effets vus et revus.

Ça : Chapitre 2 n’est ainsi pas à la hauteur du premier opus. On a trop souvent une impression de déjà vu autant dans la structure du film que dans les effets de terreur utilisés. Les acteurs relèvent un film qui aurait pu être beaucoup mieux en se concentrant sur le Club des ratés et l’alchimie qu’il y a entre eux. Certains passages sont vraiment réussis, mais il est dommage qu’ils soient noyés dans la durée du film. Il est en effet beaucoup trop long pour réussir à être vraiment angoissant et finalement oublie beaucoup du matériel de base du roman.

Voir aussi: Ça : chapitre 1

Publicités

8 commentaires sur “Ça : chapitre 2

Ajouter un commentaire

    1. J’avoue ne pas avoir compris pourquoi refaire la même chose que le premier surtout en ayant fait un film avec des adolescents et un avec la ligne narrative adulte. Après le DVD sort dans 4 mois, c’est pas très long.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :