Chemins de transverse 1

Ce numéro 1 inaugure un nouveau type d’articles sur le blog, avec ce titre un peu étrange. Il y en aura certainement d’autres en fonction de nos lectures et découvertes. Le but est de mettre en relation des œuvres appartenant à des catégories différentes (d’où le côté transversal): romans, jeux, séries, films….Et ceci dans le but de faire découvrir des séries ou des jeux à ceux qui ont aimé un roman et inversement. Bien entendu, cela ne se veut jamais exhaustif et tous commentaires de votre part pour donner des idées sont les bienvenus.

Commençons cette série avec une lecture récente: Le phare au corbeau de Rozenn Illiano. Le roman se déroule en Bretagne et parle de fantômes. Il se situe dans un phare et un grand manoir avec une tour. La couverture du roman est signée Xavier Collette et correspond très bien à l’ambiance du roman. Pour ceux qui s’intéressent aux illustrations de romans, Xavier Collette est un illustrateur prolifique dans la littérature de l’imaginaire : la série des Haut-Royaume, les sept cités de Pierre Pevel, Des sorciers et des hommes de Thomas Geha, Poussière fantôme d’Emmanuel Chastelière….Voici son site

pharecorbeau

Tous ceux qui sont déjà allés en Bretagne peuvent sans peine s’imaginer ce type de paysages ou de falaises comme j’ai d’ailleurs choisi pour illustrer la photo. Les corbeaux viennent d’un jeu auquel m’a fait penser le roman : Mysterium. Un des deux illustrateurs de ce jeu est d’ailleurs Xavier Collette.

Mysterium est un jeu paru en 2015 et signés Oleksandr Nevskiy et Oleg Sidorenko. Les parties durent entre 45 minutes et une heure environ. Le jeu peut en théorie se jouer de 2 à 7 joueurs mais est vraiment intéressant à partir de 5. Il a obtenu le Prix As d’or jeu de l’année 2016. C’est un jeu d’enquête coopératif à l’ambiance surnaturelle. Tous les joueurs sont unis dans le but de découvrir la vérité sur la mort mystérieuse du fantôme qui hante le manoir et ainsi lui apporter la paix. Comme c’est un jeu coopératif, tout le monde perd ou tout le monde gagne.

mysterium-1887-1426077969

Le jeu propose un descriptif pour mettre dans l’ambiance: M. MacDowell, astrologue doué, a détecté la présence d’un être surnaturel en entrant dans sa nouvelle maison en Écosse. Il réunit donc des médiums pour une séance spéciale (les joueurs). Les médiums ont 7 heures pour parler au fantôme et enquêter sur son meurtre. Le fantôme envoie des visions aux différents médiums, elles sont représentées dans le jeu par des cartes illustrées. En pratique, un des participants joue le rôle du fantôme et devra distribuer des cartes aux autres joueurs qui incarnent les médiums pour les mettre le mieux sur la bonne voie. Les cartes sont très belles et représentent des images oniriques laissant place à différentes interprétations, d’où la difficulté du jeu. Le fantôme a à sa disposition des corbeaux (sorte de joker) si les cartes tirées ne l’aident vraiment pas. Le matériel du jeu est très beau, les illustrations également. L’ambiance du jeu lui apporte aussi beaucoup.

Si vous appréciez le roman Le phare au corbeau, Mysterium devrait vous intéresser fortement, et inversement. À noter que le jeu a été adapté en 2017 sur Windows, iOS et Android.

• Coté Série : Netflix propose une très bonne série sur le thème des maisons hantées avec The Haunting of hill house. Les lieux où se déroule la série cadre bien avec le roman, même s’il n’y a pas de phare. La série axe plus sur le côté terrifiant, avec certaines scènes qui font vraiment peur. L’ambiance est oppressante et joue sur les peurs de tout un chacun. Les personnages de la série sont attachants et intéressants. La construction de la série est habile et les pièces du puzzle se mettent peu à peu en place. On retrouve ce principe dans le roman de Rozenn Illiano.

HauntingHillHouse-tp0004c_Double_Gate_Cover_houseback

• Côté Films: dans une interview, l’autrice parle de ses différentes inspirations cinématographiques. Je trouve surtout que Les Autres de Alejandro Amenábar correspond très bien à l’ambiance du roman. Le film se déroule en 1945. Le décor principal est une immense demeure victorienne isolée sur l’île de Jersey située au large de la Normandie. La maison a une grande importance dans le film. La famille qui vit dans ce manoir est composée de Grace et ses deux enfants qui sont allergiques à la lumière du jour. Ils vivent ainsi reclus dans cette grande maison obscure, tous rideaux tirés. Très bien réalisé et interprété, Les Autres est un excellent film. À voir pour ceux qui seraient passés à côté.

afflesautres.jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

N’hésitez pas à commenter pour donner vos idées d’œuvres auxquelles ce roman vous fait penser. Si ce concept vous plait, j’en ferai d’autres. J’ai déjà quelques idées dans ma musette.

Publicités

24 commentaires sur “Chemins de transverse 1

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :