Les meurtres de Molly Southbourne-Tade Thompson

mollysouth

Les meurtres de Molly Southbourne de Tade Thompson est la 18 ème parution de l’excellente collection Une heure lumière proposée par les éditions Le Bélial. La couverture d’Aurélien Police met une nouvelle fois parfaitement en valeur ce court roman en en saisissant parfaitement l’essentiel. Ce roman montre à quel point le format de la novella est parfait en science fiction.

Les meurtres de Molly Southbourne touche à plusieurs genres, la science-fiction, l’horreur mais est très classique dans ses thématiques et dans sa construction. La manière dont le récit évolue rappelle les classiques du fantastique ou de la science fiction et un des thèmes principaux est celui du double, un classique de l’imaginaire. L’auteur utilise également des références à plusieurs romans dont Frankenstein de Mary Sheylley. Avec tout cela, on pourrait penser que le roman manque d’originalité, et pourtant non, le tout est parfaitement construit, maîtrisé et tient le lecteur en haleine de bout en bout, nous happant dès le premier chapitre, plus que mystérieux.

En effet, le roman débute par une femme qui se réveille, prisonnière, blessée dans une pièce fermée. Elle ne se rappelle de rien et reçoit la visite de celle qui l’a mise dans cette situation et dit s’appeler Molly Southbourne. Cette-ci va ainsi lui raconter son histoire, depuis son enfance, et le lecteur va découvrir qui est vraiment Molly, ainsi que l’étrange maladie dont elle est victime. Depuis son enfance, la vie de Molly a été marquée par des règles très strictes que ses parents lui ont apprises par cœur et qui ont régi le reste de son existence. Molly est atteinte d’un trouble étrange, et quand elle saigne et que les traces de sang ne sont pas détruites, une double de Molly apparait.

Le double est un thème souvent traité dans la littérature fantastique car il transforme le réel, le double est à la foi fascinant et effrayant. Le double fait peur parce qu’il peut déposséder la personne, prendre sa place, causer sa perte. On retrouve cette thématique chez Maupassant dans Le Horla ou encore chez Oscar Wilde dans Le portrait de Dorian Gray. Quand elle rencontre son double pour la première fois,Molly est fascinée, s’interroge, puis peu à peu, vient à le(s) craindre, à avoir peur pour son identité. Molly, du fait de son trouble, a grandi seule, sans connaitre d’autres enfants. C’est un personnage attachant, complexe et tragique, elle est au centre du récit, elle le porte à bout de bras. Dans l’interview qui suit la novella, l’auteur dit d’ailleurs que « Molly s’est imposée dans sa conscience pleinement formée…..ce personnage faisait preuve d’insistance…Molly s’est imposée sur la page avec assez peu d’égards pour ma personne. » On retrouve là le dédoublement de l’écrivain en écrivant ses personnages, une part de lui-même, un peu comme un double, autant de personnages que de doubles de Molly.

Un autre thème important de ce roman est le corps, et son rapport à l’horreur, notamment par le sang. Le sang est à l’origine du trouble qui frappe Molly mais le sang est présent couramment et encore plus dans la vie d’une femme. Le corps de Molly la fait doublement souffrir. La novella utilise le corps comme vecteur de l’horreur et certains passages sont parfois difficiles à lire mais très importants dans le récit.

Tade Thompson réussit donc le pari de traiter de nombreux thèmes en un peu plus de 100 pages, avec un récit parfaitement maîtrisé à l’atmosphère angoissante. Les meurtres de Molly Southbourne est un véritable bijou, une histoire horrifique modernisant le thème du double. Un des meilleurs titres de cette surprenante collection!

Autres avis:AelinelApophis, L’épaule d’Orion

mollysouth2

Auteur: Tade Thompson

Éditeur : Le Bélial’
Parution :18/04/2019
Traducteur: Jean-Daniel Brèque
Couverture: Aurélien police

 

Molly est frappée par la pire des malédictions. Aussi les règles sont-elles simples, et ses parents les lui assènent depuis son plus jeune âge.
Si tu vois une fille qui te ressemble, cours et bas-toi.
Ne saigne pas.
Si tu saignes, une compresse, le feu, du détergent.
Si tu trouves un trou, va chercher tes parents.

Molly se les récite souvent. Quand elle s’ennuie, elle se surprend à les répéter sans l’avoir voulu… Et si elle ignore d’où lui vient cette terrible affliction, elle n’en connaît en revanche que trop le prix. Celui du sang.

Publicités

18 commentaires sur “Les meurtres de Molly Southbourne-Tade Thompson

Ajouter un commentaire

  1. mhouaaa!mhouaaa!
    je sens comme une soif intarissable quand je lis ta critique. ET cela semble si bon, que cela donne envie de se jeter dessus comme un vampire sur une jeune pucelle.
    Je suis à la diète, alors je vais attendre patiemment cet été et les challenges pour éviter que le festin livresque ne soit trop vert et se transforme en Bérézina en raison d’un appétit trop vorace.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :