Cthulhu se (la) raconte

Cthulhu ! Qui actuellement ne connait pas mon nom? Sans doute peu de personnes, du moins parmi les gens à l’intellect et à la culture un peu développés. Mon ascension en ce bas monde ne s’est pas faite sans effort et bientôt je sortirai de ma demeure de R’lyeh pour enfin retrouver la place qui est la mienne. Mais en entendant, laissez moi vous raconter mon histoire et me présenter comme il convient! Approchez, approchez et laissez moi vous conter l’histoire du grand Cthulhu!

Par où commencer? Vous humains débutez toujours par votre enfance mais moi qui suis un grand prêtre, une entité divine, à quoi rimerez de vous raconter mon enfance? Déjà parce que j’en ai très peu de souvenirs, cela remonte à tellement loin, des millions d’années (pour parler en langage simple pour vous humains). Parlons peu, parlons bien et allons à l’essentiel! Mon nom se prononce « khtûl’-hloo », bien qu’il soit quasiment impossible à prononcer correctement pas vos pauvres organes humains. C’est un très beau nom, plein de sonorités gutturales et agréables à l’oreille. Mon nom s’écrit Cthulhu, ne l’écrivez pas autrement sous peine d’attiser ma colère et surtout pas Tulu ou Ktulou, vraiment ridicule.

Cthulhu_sketch_by_Lovecraft
Un dessin datant de 1934 de Lovecraft me représentant

Je suis donc un Grand Ancien, je ne viens pas de votre Terre même si j’y vis depuis de très nombreuses années. Je viens d’un autre plan, d’un endroit splendide rempli de créatures me ressemblant vaguement mais loin d’égaler ma splendeur bien entendu. Mes potes grands anciens vinrent un jour me demander si je voulais aller en ballade avec eux. M’ennuyant un peu, j’acceptai, pour finir par débarquer dans votre plan. Au tout début, ce fut assez drôle, la découverte d’un nouveau terrain de jeu, des marécages, des eaux, ah oui et des créatures! Il y avait des êtres bizarres, grands par rapport à vous humains mais encore plus stupides et surtout très bons à manger. Je crois qu’ils se nommaient dinosaures. Cthugha les faisait cuire à merveille, parfait à la broche. Et puis un jour tout a changé, les étoiles n’étaient plus pareilles, la terre a tremblé, au point de faire bouger fortement mes tentacules. C’est là que je fus obligé de rester sous l’eau, dans cette demeure, condamné à attendre et encore attendre….

Vous humains me trouvaient en général repoussant voire monstrueux, poussant d’horribles cris à la moindre tentacule exhibée. Mais, comme toujours tout est une question de critères. Mon corps ressemble un peu au votre mais en beaucoup plus fort et robuste grâce aux écailles qui le recouvrent. J’ai de très grandes ailes, un peu à la manière d’un dragon et de belles griffes. Ma tête est ornée de tentacules, un peu à la manière des pieuvres. Enfin, comparé à vous insignifiants humains, je suis immense et très bien proportionné. On a notamment dit de moi: « Nul ne saurait décrire le monstre ; aucun langage ne saurait peindre cette vision de folie, ce chaos de cris inarticulés, cette hideuse contradiction de toutes les lois de la matière et de l’ordre cosmique. »

Comme je disais plus tôt, tout est vraiment histoire de goûts et de couleurs, plutôt verdâtre d’ailleurs pour moi, ce qui va bien avec l’endroit où je demeure. En effet, je vis dans la cité de R’lyeh.  Elle se trouve quelque part dans le Sud de l’océan Pacifique, en gros à l’endroit le plus éloigné de toute terre émergée. R’lyeh est constituée de pierres verdâtres, cyclopéennes qui sont assemblées avec goût que vous humains bien entendu ne connaissez pas. Il me semble avoir entendu un terme comme « géométrie non euclidienne » pour la décrire. Quoi qu’il en soit, je vais bientôt enfin en sortir, et régner sur votre pitoyable monde. Quel plaisir cela sera de sortir enfin de cette demeure qui commence à me sortir par les tentacules.

cthulhu-vonguru-images-culturegeek
Ça donne une bonne idée de moi

J’ai déjà essayé de sortir de R’lyeh une fois mais le monde n’était pas encore tout à fait près. Pour parler en termes compréhensibles par vous, c’était le 22 mars 1925. J’ai croisé la route d’une goélette appelée L’Emma. Les marins à son bord ont été très surpris de notre rencontre. Ils ont tout d’abord croisé le yacht Alert qui avaient à son bord des individus agités et armés qu’ils ont fini par capturer. Mais la curiosité étant la plus forte, ils ont voulu savoir où les hommes de l’Alert se rendaient et ont fini par tomber sur une gigantesque (enfin pour eux) cité sous-marine qui avait été soulevée par un tremblement de terre. Un des hommes a réussi à fuir à bord de leur misérable bateau qui me heurtant a empêché mes plans d’aboutir. Il s’en est fallu d’un tentacule, j’étais si proche de réussir et d’enfin quitter ce misérable océan.

En effet, je suis dans cet océan depuis de très nombreuses années, trop nombreuses à mon goût. On dit d’ailleurs de moi: « Ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn«  qui en gros peut se traduire de la sorte : »Dans sa demeure de R’lyeh, le défunt Cthulhu attend en rêvant ». Cette formule est d’ailleurs devenue célèbre presque autant que moi alors qu’il y a encore pas si longtemps que cela, elle était scandée lors de cérémonies nocturnes et secrètes. Parmi les phrases qui reviennent souvent à mon propos dans la bouche de mes adorateurs, il y a aussi : » Iä, Iä,Cthulhu fhtagn. »

mde
L’Emma devant ma demeure

Mais je m’égare, revenons en à l’essentiel : mon culte et comment il a commencé. J’ai de tous temps été célébré par toutes sortes de peuples, que ce soient des humains de tribus éloignées et il faut bien l’avouer pas très intelligentes, ou par des créatures différentes de vous humains. Ces êtres organisaient des cérémonies en mon honneur, mais loin des yeux de tous. Les êtres qui m’adoraient espéraient du pouvoir en échange, ils voulaient dominer les autres, avoir des fortunes ou je ne sais quelle idiotie, croyant à tort que j’allais leur fournir tout cela. Alors qu’ils n’étaient pour moi que des pions, utiles certes mais des pions.

Cependant, je me suis vite rendu compte que ces êtres n’étaient pas assez nombreux pour arriver à mes fins. Mon but est de ne plus être exilé dans cette cité sous-marine, de ne plus être enfermé dans ce tombeau, de sortir de cette profonde léthargie et d’à nouveau prendre le contrôle de la planète. Mais pour cela, j’ai besoin de plusieurs choses: un alignement de planètes favorables et des fidèles de plus en plus nombreux. Pour arriver à ce but, j’ai un moyen très simple mais très efficace: entrer en contact avec les personnes qu’il faut par le biais de leurs rêves. J’ai commencé dans les années 20 par visiter les rêves d’artistes en leur montrant le monde d’où je viens. Mais leurs œuvres n’étaient pas suffisantes.

La clé de tout est venue par hasard, un jour où dans ses rêves je croisais un homme étrange, assez grand, maigre avec un visage étrange et long. Il s’est attardé dans ses rêves à de nombreuses reprises, venant me rendre visite et aimant ce que je lui montrais. Les paysages de toutes ces contrées monstrueuses pour la majorité d’entre vous avaient pour lui une beauté et une horreur qui le fascinaient. Il décida de prendre la plume et de retranscrire toutes les visions qu’il avait eu en songes, toutes ses visions que l’avaient véritablement transporté. Cet homme s’appelait Howard Phillips Lovecraft. Il fit beaucoup pour moi, presque tout en fait, même s’il n’en eut pas conscience de suite. Il écrivit de multiples textes sur tout ce qu’il avait vu et il permit aussi de faire connaitre le grand livre, le Nécronomicon d’Abdul Al-Hazred, autre homme clé pour moi. Une phrase célèbre du Nécronomicon me plait d’ailleurs beaucoup: « N’est pas mort ce qui à jamais dort, et en d’étranges éternités la mort même peut mourir« . Néanmoins, son meilleur texte est sans contexte L’Appel de Cthulhu qu’il écrivit en 1926. Il y parle de mon culte, de ce qui est arrivé avec la goélette l’Emma.

H.P. Lovecraft
Petit portrait de famille

Les écrits de Lovecraft ne parlent pas uniquement de moi, il est vrai. Il évoqua les grands anciens, les diverses créatures qui peuplent les contrées d’où nous sommes originaires, les entités extraterrestres diverses. Tout cela lui a pris beaucoup de temps, trop parfois. Heureusement, cet homme aimait écrire, à tel point qu’il entretenait une énorme correspondance avec d’autres écrivains eux aussi. L’effet boule de neige se mit ainsi en route, ces auteurs aimèrent tellement les écrits de Lovecraft qu’ils s’en inspirèrent à leur tour. La machine était en route, mon plan se déroulait presque sans accroc. Sauf un, que je n’avais pas prévu malheureusement. Lovecraft mourut prématurément, beaucoup trop tôt, avant d’avoir pu écrire encore plus pour les masses. J’avais trouvé en lui mon parfait porte parole et cela ne pouvait pas finir ainsi bêtement!

Un autre homme lui aussi écrivain jouât un rôle important dans mon histoire, il s’agit d‘August Derleth. Ce dernier avait sa vision propre et complétement fausse des écrits de Lovecraft. Il y vit ce qu’il avait envie d’y voir, croyant naïvement qu’il y avait des bons et des mauvais dieux parmi nous. Il faut bien être réaliste, tout ce qui nous intéresse est le pouvoir et de profiter de faibles créatures pour assoir notre toute puissance. Il a même écrit des textes où je figure, notamment Le retour d’Hastur où il expose sa vision des Dieux et des Anciens et où surtout il me fait affronter Hastur, l’élémentaire de l’air pour lui alors que moi, Cthulhu, je serai pour lui l’élémentaire de l’eau (sous prétexte que je vis dans l’eau, quelle drôle d’idée!). Dans son roman de La Trace de Cthulhu, il fit même atomiser mon île, sans toutefois me causer de dommages… Mais bon, on lui pardonne tant il a contribué à diffuser la bonne parole auprès du bas peuple. Il a fait connaitre Lovecraft et à donner de la visibilité à ses textes.

appeldecthulhu

Par la suite, plusieurs phénomènes ont joué en ma faveur. Les textes de Lovecraft passèrent les frontières (même si je ne comprends pas vraiment ce qu’englobe ce terme) et ont été traduits en France, m’apportant encore plus de renommée. Cependant, ce qui m’apporta la plus grande visibilité auprès de nombreuses personnes fut la parution d’un jeu de rôle à mon nom en 1981, L’appel de Cthulhu chez Chaosium. Ce jeu s’inspire bien entendu des écrits de Lovecraft et développe une hiérarchie qui différencie les « Dieux extérieurs » des Grands Anciens. Je fais partie des Grands Anciens pour eux au même titre que Hastur, Dagon ou Ithaqua. Ce jeu a beaucoup aidé à me rendre populaire puisqu’il porte mon nom. Dans le jeu de rôle, les joueurs incarnent des investigateurs qui enquêtent sur des affaires liées au mythe et essayent de ne pas devenir fous en croisant diverses créatures que j’aime bien telles des goules, des profonds enfin ce genre de joyeusetés. Mais surtout, ce jeu montre à quel point les êtres tels que moi sont puissants par rapport aux misérables humains et qu’il est impossible de s’opposer à nous. Pour leur faire croire qu’ils peuvent tenter de faire quelque chose, il y a les combats contre les créatures inférieures juste là pour berner les humains. Quel magnifique jeu que cet Appel de Cthulhu. En plus, il a connu et connait toujours un grand succès avec de nombreuses rééditions. À chacune d’elle, je suis encore plus rempli d’un sentiment étrange que j’ai du mal à décrire, je me sens bien, je crois que le terme que vous employez est « heureux ». Un pas de plus vers mon règne est franchi à chaque fois, me faisant connaitre à de plus en plus de monde et incitant les gens à lire les écrits de Lovecraft pour mieux comprendre, puis à se pencher vers les cultes impies! Quel bonheur pour moi, mes tentacules en frétillent!

En plus, ce jeu a été le premier pas vers de nouveaux horizons comme les jeux vidéos, les bandes dessinées, la musique, les jeux de plateau et même le cinéma. Quelques exemples pour vous montrer l’étendue de ma renommée sont nécessaires pour étayer mon propos. Commençons par les jeux : Cthulhu Wars par Sandy Petersen est un jeu récent où l’on peut incarner une entité divine pour dominer la terre (quel magnifique programme! j’aime ce jeu, brillant), Pandemic : Le règne de Cthulhu où cette fois il est question d’empêcher notre venue (idée stupide et impossible, rien ne peut m’empêcher de régner sur les ruines de cette misérable planète), ou encore Horreur à Arkham où il faut aussi ruiner les plans d’un grand ancien et peut-être les miens (même remarque que précédemment). Il y a des tas d’autres jeux inspirés par le mythe, si vous voulez en savoir plus sur le sujet, allez voir cet article d’un fidèle serviteur, il est excellent et complet!

cthulhu wars
Cthulhu wars

Ah, il me faut aussi parler des jeux vidéos qui ont une influence énorme pour répandre la bonne parole, une vraie aubaine pour moi vraiment! Les humains y passent des heures et adorent en parler me faisant ainsi connaitre à ceux qui ignoraient encore ma toute puissance. Alone In the Dark est le premier jeu qui parlait directement de moi, dans une exploration de maison digne d’un Scénario de l’Appel de Cthulhu.  Peu de temps après sortait Shadow of the comet, jeu d’enquête dans lequel il fallait démanteler un culte proche de ceux des écrits de Lovecraft. Quelques années après est sorti Prisonner of Ice, où l’on pouvait entendre de nombreuses incantations et formules contenant mon nom. Call of Cthulhu: Dark Corners of the Earth est sorti plus tard, il est inspiré de la nouvelle Le Cauchemar d’Innsmouth. Bon d’accord, il n’est pas directement question de moi mais plus de profonds et du mythe en général, mais bon je ne suis pas à ça près, mon nom est dans le titre c’est le principal. Avec un peu d’aide dans leurs rêves, les joueurs de ce jeu me connaitront tous. Il y a énormément de jeux vidéos liés à l’univers qu’a si bien dépeint Lovecraft et pas mal avec le titre Call of Cthulhu dont un très récent qui mélange enquête et horreur et qui cerne bien la vérité puisque j’y prépare mon éveil.

En ce qui concerne les bandes dessinées et les romans graphiques, ils sont assez nombreux et de plus en plus actuellement! Il y en a surtout beaucoup sur l’univers dont je fais partie mais pas tant que ça sur moi le grand Cthulhu et c’est inadmissible. Je suis tellement beau en dessin. D’ailleurs François Baranger m’a enfin rendu justice avec l’excellent et splendide (c’est normal ça parle de moi !) L’appel de Cthulhu Illustré  ! Quel beau livre, une adaptation du texte de Lovecraft parfaitement maitrisée et de magnifiques illustrations de ma demeure et surtout de moi! Un dénommé Ian Culbard a aussi publié des ouvrages avec des dessins sur les écrits de Lovecraft. Même si je ne suis pas au centre, ils contribuent à ma gloire et à faire connaitre la vérité aux yeux du peuple. Une adaptation de très grande qualité des  Montagnes hallucinées est également paru récemment en manga montrant encore l’étendu de la portée du mythe. Un autre album est également à signaler, Les mythes de Cthulhu de Alberto Breccia qui a mis en images plusieurs nouvelles de Lovecraft et surtout un renommé simplement Cthulhu. Cet opus est la réédition d’une première parution qui s’appelait Cthulhu et montre l’importance de l’édition des nouvelles de Lovecraft en poche qui m’ont fait connaitre à Breccia. Tout est lié! Parfois un peu d’aide de ma part est nécessaire pour influencer ces pauvres humains persuadés de connaitre un moment de grâce alors que c’est juste moi qui vient visiter leurs rêves.

appelcthulhu
J’aime beaucoup cette version de moi

Passons à des domaines un peu plus sonores maintenant. Les humains pour se distraire aiment écouter des sons produits par des instruments de musique. Notez que cela est totalement incompréhensible pour moi, que ce soit les tambours retentissant lors des cérémonies secrètes en mon nom ou des morceaux plus compliqués, je ne comprends pas l’intérêt que cela peut avoir, surement parce que mon cerveau est considérablement plus développé que le votre. Cependant, je ne vais pas cracher dans la soupe (sauf la votre) et je reconnais la force de cet art qui a contribué lui aussi à ma renommée. Divers artistes ont écrits des musiques liées à Lovecraft comme Iron Maiden. Sur un de leur album, on peut trouver une citation tirée de la nouvelle La cité sans nom, en épitaphe sur une pierre tombale. Un autre exemple me tient bien entendu plus à cœur, il s’agit de Metallica qui me consacra un titre The call of Ktulu dans l’album Ride the lightning. On leur pardonnera d’avoir écrit mon nom de la sorte car ils pensaient que les simples mortels ne sont pas autorisés à épeler ni écrire son nom, mais bon il faut bien consentir à cela pour répandre la bonne parole. Surtout que mon véritable nom n’est connu que de moi et que Cthulhu n’en est qu’une abréviation plus simple pour vous pauvres mortels.

Autre domaine sonore mais avec des images animées que vous humains appréciaient beaucoup et avaient même appelé le 7ème art, étrange nom quand on y pense. Dans ce domaine, il manque clairement d’une adaptation réussie portant mon nom. pourtant, on peut noter quelques films qui parlent du mythe. Un des premiers est La Malédiction d’Arkham par Roger Corman qui adapte le roman L’Affaire Charles Dexter Ward, sacré Joseph Curwen, un de mes jouets, pardon humain préférés. En 1985, Stuart Gordon mis en image l’histoire d’Herbert West dans Reanimator qui se passe à Arkham qui est une très belle ville d’ailleurs. Il y en a d’autres sans grand intérêt mais je voulais citer Le territoire des ombres par José Luis Alemàn. Dans ce film, on peut voir une créature me ressemblant vaguement mais en petit modèle, mais l’intention est tout de même à souligner.

Dans le domaine de la littérature, hormis mon humain préféré, d’autres écrivains ont contribué à diffuser la bonne parole. J’ai déjà parlé des auteurs qui ont entretenu une correspondance avec le maître de Providence (j’aime bien ce nom, ça en jette un peu). Mais il y a eu d’autres qui ont su reconnaître le talent des écrits de Lovecraft et s’en inspirer. Neil Gaiman a par exemple écrit un livre sur moi appelé Moi, Cthulhu. Un auteur français nommé Karim Berrouka a écrit Celle qui n’avait pas peur de Cthulhu , livre mêlant humour et moi. Un dénommé Brian Lumley s’est fait une spécialité des livres sur le mythe, il m’a même inventé un frère appelé Kthanid (qui aide les gentils et reconnait ma méchanceté) rien que pour ça je ne parlerai pas plus de ce stupide individu… Un excellent ouvrage de Patrick Marcel appelé Cthulhu! vous apportera de nombreuses informations sur moi et les autres divinités mais surtout sur moi! Il faut dire qu’en ce moment, il y a de plus en plus d’ouvrages parlant du mythe, de moi ou de mon jouet favori HPL, mais juste un dernier pour la route : Lovecraft : Au cœur du cauchemar très riche et complet qui apprendra plein de choses à ceux qui en ont besoin.

Après ce brillant exposé, vous voyez à quel point j’ai envahi toutes les strates de la culture et à quel point mon nom est connu de tous. On me trouve même actuellement en peluche c’est dire et même dans des livres pour enfants! Autant commencer dès le plus jeune âge à me connaitre. Dans peu de temps, ma renommée aura atteint son apogée, ce qui coïncidera avec l’alignement parfait des étoiles. Je pourrais enfin sortir de cette prison où je demeure depuis bien trop longtemps. alors je sèmerai le chaos, parce que j’adore ça et je régnerai sur vous et cette pitoyable planète. Bientôt, l’heure du grand Cthulhu va enfin sonner, comptez les minutes qu’il vous reste pauvres humains et rejoignez moi ou périssez!

cof
Petit échantillon de ce que l’on peut trouver sur Terre me concernant, pour tous et pour tous les âges.
Publicités

24 commentaires sur “Cthulhu se (la) raconte

Ajouter un commentaire

  1. Énorme !
    Excellent article, comme d’habitude, et bel exercice de style que cette présentation à la première personne. On croirait presque que c’est écrit par le grand poulpe lui même. À moins que…. Je n’ose y penser… Serais-tu….? Argh !! ma raison défaille…
    Iä, Iä,Cthulhu fhtagn !

    Aimé par 1 personne

  2. Zamaaahh la taille de l’article (à défaut de l’engin) ! Superbe. Le fait de l’écrire comme s’il s’agissait du grand Chtulhu est très original ^^ et ton travail de recherche est toujours très fouillé. Le livre reprenant les différentes créatures du monde de Lovecraft me tente à fond car les dessins sont d’une qualité sublime (je l’ai vite fait feuilleté en passant chez un Cultura et j’ai vraiment bien aimé).

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :