Le dragon, créature mythique

Cela faisait longtemps que j’avais envie de faire un article à part (j’entends par là, pas une chronique, ni parler d’un auteur) mais lié à l’imaginaire et plus particulièrement à une des mes créatures favorites (à égalité avec les trolls bien entendu), j’ai nommé le dragon. Il y a beaucoup de choses connues sur le dragon, beaucoup à en dire, mais nous sommes en plein mois de l’imaginaire alors c’est le moment où jamais de se lancer et de parler de cette créature fabuleuse.

Résultat de recherche d'images pour "dragon"

 

Les origines du dragon

Si l’on se penche sur la définition du dragon, on en retient que c’est un animal fabuleux généralement représenté avec des pattes griffues, des ailes, un aspect de reptile et qui crache du feu. Le mot dragon vient du grec drákōn, (δράκων pour les spécialistes en langue hellénique, dérive de drakeîn  venant du verbe dérkomai signifiant : »voir, regarder d’un regard perçant »). Il est assez étonnant de voir que si tout le monde connait les dragons ou en a vu en images, on sait peu de choses sur ses origines qui sont assez troubles. Cependant, on le retrouve très tôt dans les civilisations avec des caractéristiques assez communes et un peu partout à travers le monde: de l’Afrique, à l’Asie du Sud-Est en passant par l’Amérique et l’Europe.

Les premières traces connues du dragon se retrouvent dans divers endroits . On en a trouvé en Mongolie au Néolithique, à Babylone sur la porte d’Ishtar, ou en Chine dans une tombe néolithique de Xishuipo, site archéologique de la province du Henan. Dans les légendes sumériennes, on parle d’un dragon 5000 ans avant notre ère: le dragon Asag qui vola les tables de la Loi gravées par le Dieu Enlil, le dragon fut battu par le dieu Ninurta. Le fait que l’on retrouve ses traces, dans des lieux très variés dans le monde, a donné plusieurs théories sur les origines des dragons. Parmi ces théories, on trouve le fait que des ossements de dinosaures auraient été trouvés et apparentés au dragon. Mais, cela semble assez peu probable pour l’époque en question.

Parmi les caractéristiques du dragon, on peut noter qu’il emprunte son aspect physique à plusieurs animaux: le corps écailleux rappelle le serpent, les ailes font penser à un aigle ou à une chauve-souris, les pattes et les griffes évoquent les félins. Ces traits peuvent changer légèrement selon les endroits mais elles reposent toujours sur des espèces animales existantes. Une hypothèse serait également que les mythes sur le dragon se seraient plus ou moins nourris les uns les autres pour arriver à une figure universelle de la créature.

 Le dragon au travers des mythologies et du monde

Les origines de dragon restent donc floues mais ce qui est certain, c’est qu’on le retrouve dans beaucoup de mythologies avec des représentations plus ou moins variées. La distinction la plus évidente entre les différentes représentations de la créature est d’abord celle entre les dragons occidentaux et les dragons orientaux.

• Le dragon en occident: Le dragon y est représenté comme une créature reptilienne couvertes d’écailles, avec des ailes ressemblant à celles des chauve-souris, avec une longue queue et soufflant le feu. Ils symbolisent ainsi la force de la nature, de la terre et du feu.

Dans les mythes nordiques, on trouve plusieurs dragons :Nídhögg, dragon rongeant les racines d’Yggdrasil, l’Arbre Monde, et le fameux Jörmungand, serpent de Midgard, fils de Loki ressemblant plus à un énorme serpent de mer mais ayant plusieurs traits du dragon. Jörmungand se trouve dans les légendes du Ragnarök, où il provoquera des raz-de-marée en surgissant des mers pour combattre les dieux aux côtés des géants. Le combat l’opposant à Thor fait partie des plus importants de cette mythologie aboutissant à la mort des 2 adversaires. Autre dragon célèbre, Fafnir qui fut tué par Siefried qui s’enduisit de son sang pour devenir invulnérable. Les dragons se retrouvaient souvent dans les symboliques de la culture nordique, notamment dans les proues des bateaux.

Du côté des mythes celtes, on retrouve également les dragons en symbolique avec notamment la lutte de Mabinogi de Lludd et de Llewellys, le combat du dragon rouge et du dragon blanc, ce dernier représentant les Saxons envahisseurs. Il y a un dragon rouge sur le drapeau du pays de Galles. Dans les légendes de ce pays, on parle de l’Addanc, un monstre ressemblant parfois à un dragon (d’autres fois à un crocodile, à un castor, ou à un démon), il fut vaincu par Peredur (l’équivalent pré-arthurien de Perceval). Autre créature de la mythologie celte proche d’un dragon mais cette fois dans les régions d’Asturie, le Cuélebre, un serpent géant ailé mais qui avait comme but de garder des trésors. Enfin, dans la légende arthurienne, le dragon est symbole de puissance avec notamment le nom du père d’Arthur, le Roi Uther surnommé « Pendragon », ou « tête de dragon ». 

Du côté de la mythologie grecque, il n’y a pas vraiment de dragon, mais de nombreux monstres s’apparentant plus à des serpents géants ou encore des hydres ou des chimères présentant quelques caractéristiques du dragon. Dans les cultures romaines et grecques, draco fait référence au serpent plus qu’au dragon.

• Le dragon en Asie:

Résultat de recherche d'images pour "dragon asiatique"

Le dragon asiatique a plusieurs différences notables par rapport à son cousin occidental. Sur le plan physique pour commencer, il n’a pas d’ailes et est beaucoup plus fin. Ensuite, les dragons sont associés aux forces de la nature et ne sont pas par essence mauvais ou violents. Ils sont puissants et peuvent être dangereux, mais aussi venir en aide aux humains. En Chine, les dragons font partie des mythes fondateurs, l’Empereur Yu reçu l’aide d’un dragon pour créer son empire. Les empereurs étaient considérés comme des fils du dragon. La couleur du dragon était important également dans les croyances: le dragon vert représentait  l’Est et le renouveau de la végétation, le rouge était le roi des dragons des eaux, le blanc symbolisait l’occident et la mort tandis que le jaune était le summum de la puissance. Pour les chinois, le dragon pouvait faire tomber la pluie et chasser les démons. Cette représentation du dragon varie très peu dans les autres pays d’Asie. Parmi les autres dragons d’Asie, on trouve mention au Tibet d’un dragon appelé Zhug vivant dans les nuages.

• Autres dragons:

Dans la mythologie amérindienne, on retrouve surtout des serpents géants plus ou moins différents (à plume, des nuages..) mais pas de vrai dragon. Chez les Babyloniens, on trouve un couple de dragons à l’origine des dieux. À noter qu’il y a également un serpent géant du nom d’Apophis dans la mythologie égyptienne.

Impact de la religion:

Je voudrais juste revenir sur un point concernant les dragons, leur relation aux humains. Dans les différentes légendes, les dragons suscitaient la peur mais ils pouvaient vivre en paix avec les humains si ces derniers les laissaient tranquilles ou leur offraient un tribut, car il est bien connu que les dragons appréciaient les richesses ou les reliques. Ils étaient considérés comme des animaux, et pouvaient parfois être utiles ou protecteur, ou au contraire nocifs. Pourtant, l’image du dragon a totalement changé avec la tradition chrétienne qui a fait du dragon la personnification du mal, du  paganisme. Ainsi, dans la religion chrétienne, tuer un dragon était synonyme de combattre les forces des ténèbres, et on trouve beaucoup d’histoires de chevaliers terrassant des dragons. Parmi les récits célèbres, il y a bien sûr Saint Georges qui au 3ème siècle libéra une princesse en terrassant un dragon. Il ne fut pas le seul: Saint Clément à Metz noie un dragon dans la rivière, ou encore Sainte Marguerite réussit à tuer un dragon avec un crucifix alors que le dragon l’avait avalée vivante!

Résultat de recherche d'images pour "dragon"

 

• Le dragon, gardien de trésors:

Autre fait revenant souvent et un peu partout, le fait que le dragon garde des trésors inestimables dont les hommes veulent s’emparer. Le nom de dragon signifie celui qui regarde fixement, ce qui aide bien entendu pour surveiller des trésors. Leur puissance physique et le fait qu’ils peuvent tout voir en font donc des gardiens redoutables. De là, à imaginer qu’ils adorent dormir sur un matelas d’or et de richesses, il n’y a qu’un pas qui a été très vite franchis. Le dragon est même devenu le gardien de savoirs secrets, magiques, mystérieux. La créature, elle même dans son sang, pouvait également garder des pouvoirs magiques immenses. Dans la tradition chinoise, on retrouve ce phénomène de dragon gardien: il veillait sur la perle renfermant la sagesse et la connaissance.

Le dragon dans la littérature

Il a commencé à faire son apparition dans la littérature médiévale occidentale mais toujours avec un valeureux chevalier affrontant la terrible et monstrueuse bête pour sauver une princesse en danger. Puis, les choses ont commencé à changer petit à petit et le dragon a été utilisé différemment dans la littérature. On trouve depuis énormément de romans avec des dragons et il serait presque impossible de tous les citer. Je vais donc me contenter de quelques uns.

Pour commencer en beauté, un des plus fameux dragon de la fantasy, Smaug dans Bilbo, le hobbit de Tolkien. Le dragon est au centre de l’histoire et correspond tout à fait aux caractéristiques des dragons occidentaux gardiens de trésor, au point de dormir dans une antre pleine de richesses. Il est terrifiant, massif, dangereux. Il est d’ailleurs brillamment réussi dans les adaptations cinémas du roman.

Par la suite, le dragon a été beaucoup utilisé en fantasy mais son image a évolué, il est devenu plus ambigu. Il n’est plus un monstre carnivore mauvais et endosse une certaine complexité. Son rôle et ses fonctions diffèrent beaucoup selon les mondes et les genres.

Robin Hobb a utilisé les dragons dans ses différents univers et leur a consacré une série La cité des Anciens. Cette série se déroule dans le même univers que le cycle de L’Assassin royal mais après la fin du second cycle. Les dragons représentés y sont nombreux mais connaissent des soucis avec les nouveaux nés trop faibles, triste copie de la grandeur passée de leurs ainés.

Dans le cycle de La Ballade de Pern, Anne McCaffrey associe des chevaliers et des dragons cracheurs de feu pour combattre un organisme destructeur qui met en danger la planète. Dans Mage de bataille de Peter A. Flannery, les dragons peuvent également aider les hommes à combattre mais cette fois  des démons, enfin tout dépend la couleur du dragon car un dragon noir peut s’avérer pire à combattre que le mal pour lequel on avait requis son aide. Autre univers où les dragons et les humains collaborent avec Le trône de fer de George R. R Martin. Les dragons symbolisent la famille Targaryen mais au début du cycle, ils ont disparu depuis des années après une période de déclin. Pourtant, Daenerys, une des dernières représentantes de cette famille, va en amener 3 à la vie.

Image associée

Marie Brennan a publié une série de 5 romans sur les dragons, Les mémoires de Lady Trent, avec pour héroïne une naturaliste aventurière Lady Trent. Les espèces de dragons sont nombreuses et vivent dans certains pays du monde. Ils sont l’objet d’études par des naturalistes. Le dernier tome de la série doit parait le 22 novembre prochain chez L’Atalante. Les couvertures et les quelques illustrations de ces romans sont magnifiques.

Du côté des auteurs français, les dragons inspirent aussi. Xavier Mauméjean les utilise dans Rosée de feu, en pleine seconde guerre mondiale où les avions suicides japonais sont remplacés par des dragons utilisés dans les combats face à l’ennemi. Autre auteur ayant beaucoup utilisé les dragons dans ses livres, Pierre Pevel: un dragon garde la ville de Wielstadt, des dragons peuplent le Paris des Merveilles, un dragon noir habite le Haut-Royaume. Cependant, le cycle où les dragons sont vraiment au cœur du récit est sans conteste Les lames du cardinal. L’univers des romans ressemble à celui de la France vers 1633 et on retrouve entre autre personnages Richelieu. Mais, il y a de grandes différences également avec de la présence de magie et de dragons. La particularité de ces dragons est qu’ils peuvent prendre forme humaine, sous laquelle ils restent la majeure partie du temps car le fait de se transformer en dragon est très éprouvant. Ils sont au cœur de manigances et de diverses intrigues de cour pour obtenir plus de pouvoir. Pierre Pevel a aussi créé tout un bestiaire en plus des dragons avec notamment des dragonnets et des dracs, créatures empruntant leurs traits aux hommes et aux dragons. Un jeu de rôle a depuis été tiré de l’univers des Lames du Cardinal.

Image associée

Le dragon de nos jours

On peut se demander si le dragon aura encore longtemps les faveurs du public tant il est présent depuis longtemps dans l’imaginaire collectif. Le dragon est une des créatures les plus emblématiques et fascinantes de l’imaginaire, symbolisant la puissance, la nature, les liens avec les éléments. Ils se sont également emparés du 7ème art avec de nombreux films où on trouve des dragons, allant de Eragon (adaptation du film éponyme) à Le règne du feu en passant par Cœur de dragon. Côté film d’animation, une des plus belles réussites reste la série de films Dragons, alliant humour, aventure, inventivité dans un univers de vikings. Les dragons y sont tous différents, avec des caractéristiques particulières et visuellement les films sont magnifiques.

Le dragon hante l’imaginaire collectif depuis de très très nombreuses années et il a certainement encore de beaux jours à y vivre. Leur symbolique est toujours forte et vivante. Il faudrait beaucoup pour mettre un terme aux dragons et les faire disparaître de notre imaginaire. Ils ont toujours été là tout au long des années et le seront encore longtemps.

Aucun texte alternatif disponible.

Publicités

29 commentaires sur “Le dragon, créature mythique

Ajouter un commentaire

  1. Bel article ! C’est toujours étonnant de noter la différence entre dragons occidentaux et dragons asiatiques, où comment un même être peut donner des visions quasi-contraires. ^^
    Ça manque juste d’un petit « top » à mon avis. Si tu ne devais garder qu’un (ou trois, allez) roman/série avec des dragons, ça serait ?

    Aimé par 1 personne

  2. Bel article !
    Pour compléter ton petit tour d’horizon déjà bien complet (y’a le film d’animation Dragons, c’est suffisant :D), je rajouterai le cycle Téméraire de Naomi Novik (avec Napoléon en bonus) et Fendragon de Barbara Hambly (une version originale de l’affrontement entre un héros et un dragon) que j’aime beaucoup ^^.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :