Gotland-Nicolas Fructus-Thomas Day

gotland

Cet ouvrage est issu d’un financement participatif proposé par les éditions Le Bélial. Cependant, il est disponible sur le site de l’éditeur. Autant le dire de suite, ce livre a été un énorme coup de cœur pour moi. Je suis certaine que je le relirai à nouveau, que je l’ouvrirai très souvent pour admirer les illustrations de Nicolas Fructus et m’y perdre une nouvelle fois. Quand je l’ai commencé, je pensais le lire en plusieurs jours (vu que je lis plusieurs livres en même temps) et puis emportée par la magie de la première histoire, je me suis laissée porter et j’ai terminé le livre en une après-midi, totalement prise par ces 3 histoires, cet univers, ces illustrations si magnifiques.

Qu’est-ce que Gotland exactement? C’est tout d’abord le premier livre de la collection Wotan (j’adore le nom) des éditions Le Bélial. C’est ensuite un très beau livre illustré, proche du livre d’art. C’est également trois récits fantastiques situés à 3 époques différentes et très proches de l’univers de Lovecraft. La page Ulule du projet donne un bon aperçu de l’ouvrage et de sa qualité. Les trois récits ont la particularité d’avoir un traitement graphique différent et d’être liés par leurs références à l’univers de Lovecraft.

 

La première histoire s’intitule Gotland et se situe au Haut Moyen âge dans des terres nordiques, sur l’île de Gotland (île de Suède de la mer baltique). Le texte et les illustrations sont de Nicolas Fructus. Le début de ce récit est assez classique. Un homme découvre un jour un étrange monument qui le fait basculer dans un monde étrange ressemblant au sien mais différent sur certains aspects et où des disparitions inquiétantes commencent à avoir lieu. On suit le narrateur dans sa découverte de l’étrange qui peu à peu se transforme en horreur. En cela, la nouvelle est assez proche de Lovecraft avec un personnage confronté à des choses qu’il ne comprend pas et qui le dépassent. Les illustrations accompagnent le texte de manière magistrale, on suit à la fois l’histoire par le texte et par les illustrations. Chaque détail des dessins a son importance, tout est extrêmement travaillé et se complète à merveille. La partie où le narrateur découvre une cité a un petit coté Giger et Alien. L’ambiance du texte et des illustrations s’accordent parfaitement pour nous plonger dans un univers étrange où la peur rode. La tension augmente peu à peu et devient presque palpable. La plume de Nicolas Fructus est efficace et fluide mais il excelle surtout à dire l’indicible dans ses illustrations.

 

Le second récit s’intitule Forbach et est signé Thomas Day. Le texte était déjà présent dans le numéro 73 de la revue Bifrost. Les illustrations sont de Nicolas Fructus. Il se passe dans la ville de Forbach en Moselle à notre époque. Enfin, pour le début tout du moins, le texte ayant la particularité d’avoir une narration avec une chronologie inversée. Cette narration à rebours fonctionne vraiment très bien et fait prendre aux mystères qui entourent le manoir de Forbach une ampleur cosmique. Tout commence par le décès d’un homme habitant un étrange manoir de Forbach dont son petit fils hérite. Le manoir Wallenberg ayant une mauvaise réputation, le petit fils et sa fiancée pensent à le vendre. Le récit va alors nous faire voyager dans le temps pour dévoiler peu à peu la provenance de ce qui se niche dans le manoir et sa région. L’atmosphère étouffante du texte est très bien rendue par les illustrations de Nicolas Fructus qui mettent en valeur l’histoire de Thomas Day. L’association des deux fonctionne à merveille. Il est juste dommage que certains détails de l’histoire ne soient pas complétement exploités mais le récit fonctionne vraiment très bien, on est totalement plongé dans cette histoire et dans les illustrations qui l’accompagnent.

 

La troisième histoire s’intitule Mémoire des mondes troubles, texte et illustrations sont de  Nicolas Fructus. Cette fois l’histoire se situe au XIX ème siècle et s’intéresse à un ingénieur capable de capter sur ses photographies des créatures tentaculaires. Il est visiblement le seul à les voir. Le récit est moins marquant que les deux précédents mais les illustrations sont différentes. Cette fois, Nicolas Fructus utilise des photomontages avec des photos d’époque et des créatures cauchemardesques. Les photos sont superbes et l’idée du photomontage est vraiment excellente et originale. Cependant, on sent un peu moins la complémentarité texte/illustration dans ce récit que dans les précédents.

En bonus du financement participatif (comme le montre la photo en dessous), nous avons reçu Le Petit neveu de Pickman de Nicolas Fructus. Le livre a la particularité de raconter une histoire sans parole grâce à 40 tableaux. Les illustrations sont des dédicaces réalisées pour les contreparties de la campagne de financement participatif. Le principe est très intéressant. Les illustrations comportent de nombreux détails, on voit une histoire se former peu à peu. C’est un bon complément à Gotland qui prend son ampleur combiné à celui-ci.

Gotland est donc un superbe livre, il s’adresse certes aux amateurs d’univers sombre et d’histoires proches de l’imaginaire de Lovecraft, cependant il a suffisamment d’atouts pour plaire au plus grand nombre. Les trois histoires sont différentes et prenantes, avec de splendides illustrations. Le point remarquable est que les récits et les illustrations interagissent et les dessins font réellement partie de l’histoire. Nicolas Fructus met tout son talent à l’œuvre et nous offre un livre totalement à part et réussi où texte et illustrations s’accordent parfaitement, digne des meilleurs accords mets, vin. Un ouvrage qu’on découvre, apprécie, déguste comme une grande cuvée qui ferait ressortir les subtilités du plat!

Autres avis :Elbakin, Lorhkan, Nebal, Lune

gotland

Auteurs : Nicolas Fructus, Thomas Day

Édition: Le Bélial’

Graphiste :Franck Achard

Parution: 27/10/2016

Gotland, premier titre de la collection Wotan, est l’inévitable rencontre entre les univers de Nicolas Fructus, Thomas Day et Howard Phillips Lovecraft. De quoi y risquer un œil, et sans doute davantage.

Gotland, c’est une plongée dans les mondes lovecraftiens, un terrifiant voyage nourri de photographies, d’encres ou de peintures à l’huile, un périple au long des siècles, d’hier à aujourd’hui. Car chez Lovecraft, le temps n’est pas une frontière et « la mort même peut mourir… »

Les arpenteurs de Gotland ont traversé les âges et ont fait plus que rencontrer l’indicible. Ils l’ont capturé…

dédicacegotland
Dédicace du livre aux Imaginales 2017
cof
La dédicace
Publicités

13 commentaires sur “Gotland-Nicolas Fructus-Thomas Day

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :