Nouvelles gratuites chez les Indés de l’imaginaire

Comme l’année dernière à la même période (voir ici) les Indés de l’imaginaire offrent des nouvelles gratuites. Et comme l’année dernière, il y a 4 titres issus des univers de certains de leurs romans:

  • Le gnôme qui voulut être fée de Audrey Alwett dans l’univers des Poisons de Katharz
  • Fichu Chaudron d’Elisabeth Ebory dans l’univers de La Fée, la Pie et le Printemps
  • Une Collection d’ennuis de Alex Evans dans l’univers de Sorcières associées
  • Chapeau melon et Homme en noir de Olivier Gechter dans l’univers du Baron noir

À noter que sur le site Emaginaire, on retrouve les nouvelles gratuites proposées l’année dernière ainsi que L’elfe et les égorgeurs de Jean-Philippe Jaworski et un numéro spécial « Qu’est-ce que la fantasy? » des Indés de l’Imaginaire de mai 2017.

 

• Chapeau melon et Homme en noir de Olivier Gechter:

chapeaumelonetlhommeennoiCette nouvelle se situe dans l’univers du baron noir publié aux Éditions Mnémos, avril 2017. Le Baron noir se situe dans une France uchronique avec un mélange de plusieurs genres: espionnage, steampunk et une pincée de super-héros. À travers ce roman, Olivier Gechter retrouve avec bonheur l’esprit des romans-feuilletons du XIXe siècle. Le roman était constitué de 3 histoires différentes et cette nouvelle se situe en parallèle à la troisième. On ne voit pas le baron noir alias Antoine Lefort dans cette nouvelle dont le personnage principal est Albert, le majordome du baron noir. En effet que serait un super héro sans son majordome? L’appartement d’Antoine Lefort ayant été cambriolé, Albert mène l’enquête pour retrouver les coupables. La nouvelle permet de savoir à quoi Albert occupe ses soirées libre et de retrouver des personnages du roman tels que le Tchèque, Gégé le Bavard et La Belette. Le texte est très rythmé et dans la même tonalité que le roman. Olivier Gechter a une excellente idée de mettre le majordome du baron noir en avant dans ce texte, cela donne envie de lire le roman à ceux qui ne l’ont pas encore fait, tout en permettant aux connaisseurs de retrouver cet univers. L’humour est également présent dans cette nouvelle qui est ma préférée des 4 proposées cette année.

• Le gnôme qui voulut être fée de Audrey Alwett:

gnomequivoulutfee

Cette nouvelle se situe dans l’univers des Poisons de Katharz paru en octobre 2016 chez ActuSf. Elle m’a donné envie de lire ce roman, j’ai beaucoup aimé le style de l’auteure ainsi que son humour et la tonalité du récit. On suit les aventures d’un pauvre gnome prénommé Mignard qui est très malheureux parmi les siens car il est la risée de son peuple. Sa vie n’est pas facile mais un jour par son courage, il sauve la vie d’une fée. Les relations entre les fées et les gnomes sont loin d’être évidentes et les gnomes n’apprécient pas les fées, beaucoup trop hautaines. Mignard se met alors à espérer ne plus être un gnome pour enfin ne plus souffrir du comportement des autres gnomes à son égard. Il y a beaucoup d’humour dans le récit et dans les relations entre fées et gnomes. La lecture de cette nouvelle a été très plaisante.

• Fichu Chaudron d’Elisabeth Ebory:

fichuchaudron

Cette nouvelle se situe dans l’univers de La Fée, la Pie et le Printemps de Élisabeth Ebory paru en août 2017 chez ActuSf. Le chaudron qui donne son titre à la nouvelle est également présent dans le roman. C’est visiblement un objet magique d’une grande importance. Brigg, une sorcière, a dérobé le chaudron en or du Dagda, l’esprit patron des druides. Elle essaie de l’utiliser mais malgré ses nombreux essais, rien ne fonctionne comme elle voudrait. Le texte permet de découvrir un tout petit peu l’univers de Dieux. Cependant, la nouvelle est un peu trop courte pour vraiment appréhender l’univers. Le texte se lit bien et le récit est intéressant. Cependant, il manque un petit quelque chose pour avoir envie de s’intéresser de plus près au roman qui partage son univers avec cette nouvelle.

• Une Collection d’ennuis de Alex Evans:

collectionennuiCette nouvelle se situe dans l’univers de Sorcières associées d’Alex Evans paru en février 2017 chez ActuSf. La nouvelle se passe dans la même ville que le roman mais longtemps avant. La magie est très présente dans la cité de Jarta. Le récit suit l’histoire d’une antiquaire, prénommée Vif-argent, qui va mettre en vente une nouvelle collection. Cependant, un livre étrange se trouvant dans la collection semble intéresser beaucoup de monde. La couverture du roman représentant une lampe magique convient bien mieux à cette nouvelle qu’au roman puisqu’on y croise un génie. L’héroïne de la nouvelle va vivre pas mal de péripéties dans ce récit assez sympathique, mais un peu brouillon au niveau de la narration. Le texte permet d’étoffer un peu l’univers du roman et se lit bien. Elle donne un assez bon aperçu du roman dont la suite doit sortir début mai.

L’offre se termine à la fin du mois d’avril. Si vous ne connaissez pas encore les nouvelles de l’année dernière, profitez en. C’est l’occasion de découvrir la plume des auteurs des Indés de l’imaginaire.

 

 

 

 

Publicités

2 commentaires sur “Nouvelles gratuites chez les Indés de l’imaginaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :