Saga, tome 4

saga-tome-4

La fin du tome 3 signait la fin d’un arc narratif de la série mais pas de l’arc principal. Nos deux héros, accompagnés de leur petite fille et de la mère de Marko sont toujours en fuite et doivent se cacher pour vivre leur amour sereinement. Après plusieurs mois de fuite effrénée, Alana et Marko ont l’occasion de se poser un peu sur une nouvelle planète Jardenia. Il s’est passé quelques mois depuis la fin de l’album précédent et Hazel n’est plus un tout petit bébé. Jardenia semble une planète assez paisible pour Alana et Marko même s’ils doivent vivre sous une identité secrète.

Leur venue sur Jardinia n’était pas sans raison: Alana y est venue pour travailler sur le circuit en tant qu’actrice. Marko, lui reste à la maison pour s’occuper d’Hazel. Tout pourrait bien se passer pour la petite famille mais hélas le travail d’Alana ne lui procure aucune joie tout en lui prenant tout son temps et elle a du mal à se faire à la situation. La routine devient pesante aussi pour Marko qui souffre de moins voir sa belle. Bref, le nouveau départ sur Jardinia n’apporte pas le bonheur désiré mais plutôt son lot de problèmes.

cof

Même dans un univers futuriste de space opera, la vie d’un jeune couple avec un enfant en bas âge n’est pas de tout repos. Brian K. Vaughan continue ainsi à parler des thèmes au cœur de sa saga : la vie de couple, la famille et les enfants, le travail. Thèmes peu courant dans le genre mais qui sont très bien abordés grâce à des personnages auxquels le lecteur peut facilement s’identifier. Et pour une fois, c’est la femme qui a un travail prenant et qui est plus tournée vers l’action et l’homme qui reste au foyer, un peu de modernisme ne nuit pas.

La narratrice est toujours Hazel en plus âgée qui revient sur son passé. Ses remarques sur son histoire apportent beaucoup au récit en nous donnant un point de vue différent de celui de ses parents. Tout est allé vite dans l’histoire d’Alana et Marko qui doivent à nouveau affronter des problèmes. Cependant, dans le début du tome, pas de traque ni de danger de mort mais des difficultés liés au fait de concilier vie de famille, vie professionnelle, vie de couple. L’intrigue semble ainsi s’éloigner de celle du début avec la fuite du jeune couple pour protéger leur amour et leur fille. Cependant, une trame secondaire se met en place parallèlement avec l’histoire de la famille royale et princière Robot et la naissance d’un bébé robot,  qui tête et tout 🙂

cof

Le bestiaire et l’univers sont toujours aussi riches. Le circuit permet de nous faire découvrir de nouveaux personnages et créatures. Alors qu’on pense à peu près avoir tout vu en matière de créatures extraordinaires, Fiona Staples nous met à nouveau plein la vue en nous offrant des personnages pour le moins étranges. Certains traits de personnages mériteraient à être un peu affinés. Les couleurs sont toujours très vives et attirent toujours l’œil.

On suit ainsi toujours avec plaisir les aventures de Alana, Marko et Hazel dans un récit très immersif, qui se lit toujours très facilement. La narration alterne entre la vie de famille et d’autres qui font plus avancer l’histoire. La fin du tome donne envie de poursuivre dans cet univers très riche peuplé de créatures toutes plus extraordinaires les unes que les autres.

Autres avis :Boudicca, Dionysos, Xapur le mystique

cof

Arrivés depuis plusieurs mois sur la planète Jardenia, Alana, Marko, leur fille Hazel et Klara, la mère de Marko, ont commencé une nouvelle vie. Marko s’occupe de l’éducation d’Hazel tandis qu’Alana semble promise à une brillante carrière de comédienne au sein du Circuit, le divertissement le plus populaire de la galaxie… pour peu qu’elle tempère ses sautes d’humeur. Ailleurs, sur Continent, la Princesse Robot met au monde l’héritier du Robot Prince IV.

Auteurs : Brian K. Vaughan

Fiona Staples

Éditeur : Urban Comics Editions

Parution :30/01/2015

 

Publicités

5 réflexions au sujet de « Saga, tome 4 »

      1. Ils sont partis pour une aventure au long cours, sachant qu’ils font des pauses régulières pour sortir à chaque fois des mini-séries de six épisodes (un tome pour nous en gros tous les 10-12 mois). Urban Comics suit très bien le rythme et sort toujours la VF très peu de temps après la VO, donc au 8e je suis à jour mais c’est une histoire qui peut encore durer longtemps.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s