La Ménagerie de papier – Ken Liu

menagerie

Après avoir lu  L’homme qui mit fin à l’histoire et Le regard de Ken Liu, j’ai eu envie de lire d’autres textes de cet auteur et La ménagerie de papier s’est rapidement imposée à moi. Ce recueil contient 19 nouvelles et le texte éponyme a obtenu de nombreux prix : le Hugo, le Nebula et le World Fantasy. L’ouvrage est vraiment d’une grande qualité, même si certaines nouvelles sont moins intéressantes que d’autres, la variété proposée par ce recueil est très impressionnante et contribue à sa richesse.

Il y a trop de nouvelles pour faire une analyse de chacune et certains textes sont vraiment très courts (Avant et après par exemple). Les textes sont très disparates et on trouve de la science fiction, du fantastique, de la fantasy et même du polar avec La Plaideuse, où une avocate doit démêler une enquête autour d’un meurtre. L’imaginaire est également plus ou moins important selon les textes et Ken Liu nous fait beaucoup voyager que ce soit dans l’espace ou sur Terre. Les textes sont également de longueurs très différentes. Le recueil est ainsi très riche et propose beaucoup de diversité.

Cependant, on peut trouver certains points communs dans ces nouvelles: la très belle plume de l’auteur, fluide et immersive, qui nous plonge dans chaque histoire avec délice, toujours grâce à l’admirable traduction de Pierre-Paul Durastanti ; mais aussi une certaine poésie et beaucoup de sensibilités dans chacun des univers décrits et dans la façon de traiter les thèmes abordés.

Les thèmes du recueil sont très nombreux : l’oubli dans Renaissance où des personnes ayant mal agi ont leur mémoire effacée, mais aussi dans Emily vous répond, un texte court sur les conseils donnés dans des journaux ; l’immortalité dans Trajectoire avec lhistoire d’une femme qui voit par hasard sa vie se prolonger, au point d’être plus que centenaire en gardant une apparence de 30 ans. Cette nouvelle est très touchante et aborde de nombreux sujets comme la mort, la vieillesse, la vie en rapport à l’immortalité. Mais aussi : la liberté au travers du contrôle des machines sur nos vies dans Faits pour être ensemble ; la connaissance du futur dans le très beau texte l’Oracle qui permet de connaitre le moment clé de sa vie et les choix qui découlent de ce savoir.

À travers toutes ses thématiques et souvent avec une toile de fond futuriste, Ken Liu parle surtout de l’humain et permet de se poser de nombreuses questions sur ce qui fait de nous des êtres humains. Le traitement de ces questionnements est toujours juste, en prenant en compte divers points de vue.

La science fiction est plus présente que les autres domaines dans le recueil et les 4 dernières nouvelles sont liées entre elles par leur histoire racontant des voyages spatiaux vers de lointaines planètes. On retrouve également le sujet du voyage spatial dans une nouvelle assez drôle Le golem au gms, où une petite fille chinoise mais avec des origines juives est contactée par Dieu pour créer un golem de boue pour chasser les rats d’un vaisseau spatial, la religion est traitée avec un second degré à la fois drôle et bienvenu.

Beaucoup de nouvelles du recueil ont su me toucher et me plaire mais celle qui m’a le plus émue (au point de me faire pleurer, ce qui est plutôt rare) est La Ménagerie de papier. Le personnage principal raconte son enfance avec des parents de culture différente: un père américain et une mère chinoise. Le texte nous parle du choc des cultures, de la différence, du racisme et d’origami comme l’évoque son titre. Cette nouvelle mêle avec brio un univers fantasmagorique avec les liens des origines familiales et le pouvoir de l’imaginaire. Vraiment un très grand texte qui mérite amplement les nombreux prix reçus et je pense la plus belle nouvelle que j’ai lue.

Ce recueil de Ken Liu fut vraiment une très bonne lecture avec une richesse de thèmes et de questionnements impressionnante et beaucoup de subtilité et d’émotions. Quelques textes sont un peu en dessous du reste mais la qualité générale est au rendez-vous. La nouvelle éponyme vaut à elle seule la lecture du livre qui saura sans nul doute vous séduire par sa diversité, sa richesse, sa sensibilité et la très belle écriture de l’auteur.

Célindanaé

Autres avis: StelphiqueVertJust a wordLhisbeiElessarNebalXapurBifrostLe chien critiqueJoyeux drille, Blackwolf, Dup, ElbakinGromovar, Yogo, Lorhkan

 

menagerie« Elle plaque la feuille sur la table, face vierge exposée, et la plie. Intrigué, j’arrête de pleurer pour l’observer. Ma mère retourne le papier et le plie de nouveau, avant de le border, de le plisser, de le rouler et de le tordre jusqu’à ce qu’il disparaisse entre ses mains en coupe. Puis elle porte ce petit paquet à sa bouche et y souffle comme dans un ballon.

“Kan, dit-elle. Laohu.” Elle pose les mains sur la table, puis elle les écarte.

Un tigre se dresse là, gros comme deux poings réunis. Son pelage arbore le motif du papier, sucres d’orge rouges et sapins de Noël sur fond blanc.

J’effleure ce qu’a créé Maman. Sa queue bat et il se jette, joueur, sur mon doigt… »

Sommaire

  • Avant-propos, par Ken Liu
  • Renaissance
  • Avant et après
  • Les Algorithmes de l’amour
  • Nova Verba, Mundus Novus
  • Faits pour être ensemble
  • Emily vous répond
  • Trajectoire
  • Le Golem au GMS
  • La Peste
  • L’Erreur d’un seul bit
  • La Ménagerie de papier
  • Le Livre chez diverses espèces
  • Le Journal intime
  • L’Oracle
  • La Plaideuse
  • Le Peuple de Pélé
  • Mono no aware
  • La Forme de la pensée
  • Les Vagues
  • Bibliographie de Ken Liu, par Alain Sprauel

Auteur : Ken Liu

Édition: Le Bélial parution : 2 avril 2015

Gallimard parution le 05 octobre 2017

Traduction : Pierre-Paul DURASTANTI

 

 

 

 

 

Publicités

21 réflexions au sujet de « La Ménagerie de papier – Ken Liu »

  1. Très très beau recueil, je l’avais lu en bibliothèque et du coup je l’ai racheté pour l’avoir chez moi. Et tu n’es pas la seule à avoir eu les yeux humides en lisant la nouvelle qui donne son titre au recueil ^^

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour à vous 2 Bruno et Céline, j’avais la ménagerie de papier dans ma Wish-list mais je me demandais si le style des nouvelles n’était pas trop soutenu ? Certains titres de nouvelles semblent tendre vers des sujets très spécifiques et complexes pour le profane.
    Très belle critique en tout cas où beaucoup d’avis se rejoignent sur ce bouquin.
    (N.B.: très beau blog au passage 🙂 )

    Aimé par 1 personne

  3. Merci beaucoup 🙂
    Le style n’est pas trop soutenu, je n’ai pas eu de mal dans ma lecture. Par rapport aux thèmes, ils sont assez universels pour plaire à un large public. Certaines nouvelles un peu plus orientées SF peuvent être un peu plus dures à lire mais la majorité se lisent vraiment très bien.

    Aimé par 1 personne

  4. Ah! Je l’ai dans la PAL! Mais qui dit recueil, dit aussi timide Lutin. Peut-être que je le mettrait au programme l’année prochaine, ou si les receuils que j’ai sélectionné se lisent vite pour le bouquet final de Noël!
    En attendant, ta critique est fort convaincante et devrait convaincre les quelques réticences et frayeurs ici ou là! 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s