Chasse royale – Rois du monde, deuxième branche II-Jean-Philippe Jaworski

rois-du-monde-tome-2.2

Cela fait quelques temps que je voulais m’atteler à la lecture de ce tome je ne sais plus combien de ce cycle. En effet, cette série était prévue comme une trilogie et va finalement être déclinée en 5 tomes si j’ai bien tout suivi. Jean-Philippe Jaworski a écrit plus que ce qu’il pensait au départ pour ce second tome et les contraintes de l’édition étant ce qu’elles sont, le second tome a été divisé en 2 et cela se sent un peu à la lecture de ce second tome. Si vous pouvez, il est préférable d’enchainer la lecture des 2 tomes de Chasse royale pour une meilleure compréhension notamment au niveau des noms. Je trouve d’ailleurs dommage qu’il n’y ait pas une liste des personnages et une carte qui auraient facilité ma lecture de ce tome. Cela donne un peu l’impression de passer à côté de certains aspects du récit à moins de lire avec une encyclopédie à proximité. Néanmoins, ce roman est une excellente lecture comme toujours chez Jean-Philippe Jaworski.

Cette seconde partie est différente de la première dans la mesure où il y a assez peu d’actions mais le climat de tension est commun à la première partie voire encore plus important. Bellovèse est en fâcheuse posture au début de ce tome. La rébellion contre le haut roi Ambigat a causé sa perte et il se retrouve aux mains de ses ennemis. Il se retrouve prisonnier sans savoir ce qui va lui arriver. La situation est loin d’être simple pour Bellovèse mais aussi dans la « politique ». En choisissant le parti de son oncle, Bellovèse s’est fait beaucoup d’ennemis. Bellovèse est le fils de l’ancien haut roi, Sacrovèse qui avait été tué par Ambigat, son beau-frère. Il a donc une place importante dans la noblesse celte. Ses ennemis profitent de sa situation de prisonnier pour lui montrer leur haine. Voici le point de départ du récit de Bellovèse dans ce second tome de la seconde partie.

Le début du roman surprend un peu car il met un peu du temps à avancer et le rythme est assez lent. Bellovèse raconte beaucoup d’événements de son passé et même si ceux-ci sont importants dans le récit, on préférerait en apprendre plus sur le sort réservé à notre héros. Toutefois ses souvenirs sont piquants, et fortement bien racontés et on se laisse très vite porter par eux. Le roman est raconté par Bellovèse qui se plait à entremêler ses récits en racontant des moments marquants de son passé. Cela nous permet de bien mieux le connaitre et le comprendre, tout en situant le récit à d’autres moments dans l’histoire celtique. Cela permet aussi de mieux connaitre les personnages entourant Bellovèse, qu’ils soient ou non de sa famille. Jean-Philippe Jaworski nous offre ainsi une belle galerie de personnages tous extrêmement bien construits et met les femmes à l’honneur dans ce tome : Prittuse, la haute-reine Sacrila, la jeune sœur de Bellovèse, la mère de Bellovèse, sa femme, sa belle sœur….autant de caractères différents et de personnages décisifs dans la destinée de notre héros.

Les recherches effectuées par l’auteur sont remarquables, rien n’est laissé au hasard que ce soit au niveau du vocabulaire ou des coutumes celtiques. Cette série est une mine d’informations sur les Celtes et leurs manières de vivre. J’aurai aimé un glossaire qui aurait permis de mieux comprendre certains noms et fait gagner au roman un petit côté didactique. Cependant, cette justesse et cette richesse historiques rendent le roman très immersif. Le style de l’auteur est encore une fois parfaitement agréable à lire, fluide et très travaillé, ce qui renforce cette immersion à l’époque celtique.

Cette suite est ainsi d’un très bon niveau optant pour un récit faisant des aller et retours dans la vie de Bellovèse et jouant sur la tension dramatique très présente tout au long du roman. C’est peu dire que j’attends la suite avec impatience pour pouvoir me replonger dans cet univers d’une grande richesse et très crédible.

Célindanaé

Petite musique celtique pour l’ambiance : A rose for Epona

Autres avis: BlackWolfLecture 42Just a wordl’ours inculteBoudiccaElbakin

chasseroyalepersoAprès avoir défié toute l’armée rebelle pour couvrir la retraite du haut roi, j’ai fini par me rendre. Qu’est-ce qu’un captif, sinon un demi-mort ? Dans les deux camps, on le méprise pour sa faiblesse. Même si on ne le massacre pas de suite, on lui ôte l’essentiel de sa vie. Moi, on me retire mon mauvais cheval, on me soustrait mes dernières armes, on m’arrache mes bijoux, on m’entraîne vers la rivière avec rudesse. Je patauge bientôt sur la rive boueuse. On crie autour de moi, j’ai l’impression que personne ne sait vraiment ce qu’il faut faire. Je crains de plus en plus que n’arrive l’ordre de me noyer. La mort par l’eau, après tout, est une sentence que peuvent prononcer les rois comme les druides? Qui va décider de mon sort ? Articnos, roi des Éduens, que j’ai été à deux doigts de tuer ? Sa sœur, la mystérieuse Prittuse, haute reine déchue de Celtique ? Ou bien ce sorcier redoutable que jadis on appelait le gutuater et qui vient d’usurper le sacerdoce du grand druide ?

Auteur : Jean-Philippe Jaworski

Édition: Les moutons électriques

Parution: 1er juin 2017

 

Publicités

20 réflexions au sujet de « Chasse royale – Rois du monde, deuxième branche II-Jean-Philippe Jaworski »

  1. Un livre coupé en deux, pas de carte, pas de glossaire, voilà un travail d’edition rondement mené…

    J’avais lu le tome 1 à l’epoque de sa sortie qui ne m’avait pas trop bluffé et m’embarquer pour un nombre de tomes inconnus a été au dessus de mes forces. D’autant qu’il y a pas mal de personnages, d’aventures et d’intrigues à se rappeler.
    Tant pis pour la plume de l’auteur.

    J'aime

    1. Pour le livre coupé en 2, je crois que c’est plutôt le fait de l’auteur qui a écrit plus que ce qu’il pensait.
      Mais pour la carte et le glossaire, je trouve que ça aurait été bien utile.
      Je peux comprendre ta réaction, peut être une fois la série terminée 😉

      J'aime

  2. Alala, moi aussi je veux la suite ! J’ai trouvé ce volume fort bien, comme tous en fait. Je crois que je ne suis pas très objectif avec Jaworski. Sa plume est magnifique et il me transporte littéralement.

    Merci pour ce retour qui me rappelle que l’on a pas le fin mot de l’histoire, là, et maintenant ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s