Northlanders, Intégrale 3 : Le Livre européen-Brian Wood

northlanders-tome-3

Ce troisième et dernier tome de la série Northlanders s’intéresse cette fois aux histoires ayant trait à l’Europe après un premier tome intitulé Le livre Anglo-saxon, et le second Le livre islandais. Le second était je pense le plus intéressant car il dépeignait la manière de vivre des vikings sur leurs terres et certains passages étaient très émouvants. Ce troisième volet est pour moi moins bon que les 2 premiers pour 2 raisons: les dessins hormis ceux de la dernière histoire sont en deçà et les histoires sonnent un peu trop déjà vues. Ce volume est composé de 3 histoires principales : Métal,  Le Siège de Paris et La Veuve et la peste. À cela s’ajoutent 2 interludes sans grand intérêt: L’art viking du combat singulier qui narre un duel à mort entre deux seigneurs, et La Chasse qui expose les étapes d’une chasse au milieu d’une forêt.

Métal raconte l’histoire d’un forgeron appelé Kétel, ah non mince Erik. Il habite en Norvège (pays splendide) en 700. C’est un grand et fort guerrier, comme on imagine bien les vikings. Son village accepte de commercer avec les chrétiens et de construire une église au sein du village, ce que refuse totalement Erik. Et on le comprend bien, d’autant plus qu’en 700, il ne me semble pas que les chrétiens étaient bien vu en Norvège. Les vikings étaient certes motivés par le commerce mais n’auraient pas accepté à cette période la construction d’une église sur leurs terres. Les grandes invasions vikings datent du IX ème siècle et à cette période le christianisme était mal vu. Passons outre ce fait, pour revenir à notre forgeron qui va décider de s’en prendre physiquement aux moines et sauver par la même occasion Agnès, une sœur albinos bien heureuse de finir dans les bras d’un grand et fort mâle. La trame n’est pas très originale et n’est pas vraiment sauvée par les dessins trop anguleux et brouillon sur les visages des personnages. Au niveau des paysages et des scènes d’action, c’est beaucoup plus réussi, avec une dynamique qui rend les passages très lisibles. Autre bémol dans cette histoire: l’utilisation du surnaturel qui pour moi n’a rien à faire là, il aurait été mieux de laisser planer le doute sur les visions d’Erik. Bref, je n’ai pas beaucoup accroché à ce récit, heureusement que les suivants sont de meilleure qualité.

Le Siège de Paris, comme son nom l’indique si bien, raconte comment en 885, 30 000 vikings ont fait le siège de la ville française. Parmi  tous ces guerriers, il y a Mads, un danois, et d’Abbo Cernuus, un abbé. Abbo Cernuus est un personnage ayant existé, auteur d’un poème intitulé à l’origine De la guerre de Paris, mais plus connu sous le titre Histoire du siège de Paris par les Normands. Ce texte est la principale source sur cet événement. Seulement, le moine n’était pas du côté des vikings mais des parisiens. Revenons en au récit, Mads vit intensément le siège et ne supporte pas la résistance des soldats de Paris. L’aspect de Paris donné dans ce tome fait penser à la série Vikings où la ville est dépeinte de la même manière. Le fait de se concentrer sur un personnage principal rend l’histoire particulière et on la suit avec plaisir même si on n’échappe pas à un côté répétitif, ceci dit le siège a duré un certain temps! La représentation de la ville et des combats est réaliste et le fait de mettre le rouge en avant, montre la violence du siège. Ce récit remonte le niveau du tome mais c’est surtout le dernier qui vient le relever de très belle façon.

La dernière histoire, La Veuve et la peste, porte elle aussi bien son nom et situe son action en 1020, sur les bords de la Volga. Une colonie viking, convertie au christianisme, subit de plein fouet les ravages de la peste. Hilda voit son mari mourir de la maladie et se retrouve seule pour s’occuper de sa fille, Karin. Le chef du village est conseillé par un moine, qui a de solides connaissances en médecine. On trouve également Gunborg qui aimerait avoir plus de pouvoir et n’hésite pas à profiter de la situation du village. La vie dans le village n’est pas facile pour Hilda à la mort de son mari, elle perd beaucoup et sa situation confortable tourne au drame mais elle se bat pour sa fille et refuse d’être une victime. Hilda est un personnage fort et admirable qui essaye de s’opposer à Gunborg et à la loi du plus fort qu’il veut imposer. Ce récit est de loin le plus réussi du tome, il est touchant sans tomber dans le larmoyant et offre un beau portrait de femme. Les illustrations des paysages sont très belles, mettant en avant la dureté du climat en hiver et les paysages sauvages du Nord.

Ce dernier tome de la série met donc l’accent sur une ambiance glaciale et glauque avec beaucoup d’adversités pour ses personnages. Il est dommage que la première histoire soit très moyenne, cela rend le tome moins intéressant que les précédents. Le dernier récit est cependant, un des meilleurs de toute la série et conclue en beauté ce tome consacré aux récits européens.

Brian Wood a vraiment fait un travail considérable avec cette série où il cherche à nous éclairer sur la culture et l’histoire des vikings. Beaucoup d’aspects de ce peuple sont exposés au travers de récits riches et bien menés. L’action est présente et nous tient en haleine, mais aussi l’émotion avec des récits comme La jeune fille dans la glace ou La Veuve et la peste. On se rend bien compte de la dureté de la vie à cette période et des difficultés liées au conflit entre les religions. Les illustrations sont assez inégales selon les histoires. Cette série est un très bon divertissement que l’on soit amateur de la culture nordique ou non et pour les amateurs de récits épiques.

Célindanaé

Autres avis: Lorhkan

Nortlandrs3D’une vie paisible au bord de la Volga aux raids qui les conduisirent des cotés normandes aux portes de Paris, les Vikings ont laissé leur empreinte historique sur notre continent. Voici contées ces invasions vikings en terres européennes et, au-delà de l’affrontement, la rencontre de cultures qui à leur contact réciproque posa les bases de notre identité occidentale.

 

  • Collection : Vertigo Essentiels
  • Date de sortie : 24 avril 2015
  • Auteur: Brian Wood (scénario)

 

11 commentaires

  1. La boucle est bouclée, merci pour le retour sur cette Saga. En rentrant, il y a de grandes chances que je m’attaque au premier tome.

    PS : Quand j’envoie mon commentaire sur ton blog, la plupart du temps la première fois ça me signale une erreur, je dois retourner en arrière et le renvoyer. Je ne sais pas si ça le fait à d’autres utilisateurs, mais c’est un peu décourageant.

    Aimé par 1 personne

    • J’espère que cette saga te plaira autant qu’à moi 🙂
      Pour les commentaires, je ne sais pas s’il y en a d’autres qui ont ce problème. Je vais regarder dans le paramétrage mais il ne me semble pas qu’il y ait quelque chose de spécial 😦

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s