Cycle d’Antarès: les mondes d’Aldébaran

antar-s-tome-1-episode-1

Suite directe du second cycle des « Mondes d’Aldébaran » Bételgeuse.

Cette fois Kim retourne dans un premier temps sur Terre, à Paris, où elle tente de décompresser. Mais sa notoriété grandissante, en tant que leader du groupe de la Mantrisse dont on connaît désormais le secret, ne lui laisse guère le temps de se reposer. Kim intéresse par exemple de très près une mystérieuse et mystique organisation qui projette de coloniser la planète Antarès. En attendant un groupe de trois éclaireurs vivent sur cette planète afin d’observer le milieu dans lequel vivront les futurs colons. Et, évidemment, des phénomènes étranges inquiètent les responsables qui font appel à Kim et à son expérience due à son passage sur Aldébaran et Bételgeuse. Mais, ce que personne ne sait, c’est que Kim cache sans le savoir un secret qui va tout changer !

  • Dessinateur :Leo
  • Scénariste :Leo
  • Auteur :Leo

Parution: Épisode 1,avril 2007-Épisode 6,  août 2015. Pas d’intégrale pour cette série pour le moment.

Éditeur : Dargaud

Luiz Eduardo de Oliveira, connu sous le pseudonyme de Leo est un auteur de bande dessinée brésilien né en 1944. Il est spécialisé en science-fiction.

……………………

Ce cycle est le troisième se déroulant dans l’univers des mondes d’Aldébaran. Cette collection comprend quatre cycles :  Aldébaran, Bételgeuse, Antarès et Survivants tous intégralement publiés chez Dargaud. Il contient 6 tomes qui n’ont pas de titre précis hormis épisode 1, épisode 2….

L’action se déroule juste après la fin du cycle précédent. Kim Keller vit pour le moment sur terre à Paris. Cela nous permet de découvrir l’état dans lequel est la ville à cette époque et ce n’est pas reluisant. L’air est très pollué et on ne peut pas rester à la surface très longtemps sans porter un masque, plusieurs monuments ont été détruits par des guerres. Les humains se tournent ainsi vers la colonisation d’autres planètes étant donné l’état de la leur. Kim est devenue célèbre car le secret du groupe de la Mantrisse a été dévoilé, sa vie n’est ainsi pas de tout repos. Elle se voit contactée par le dirigeant d’une compagnie pour partir sur Antarès, la prochaine planète à être colonisée. Un petit groupe de 3 personnes a été envoyé en éclaireur sur la planète afin de l’étudier et faire un premier bilan à la Terre.

Voilà le point de départ de cette nouvelle série située dans les mondes d’Aldébaran qui se déroule en 2196. Le pitch de départ est assez simple mais les choses vont très vite devenir complexe pour Kim et ses amis. On retrouve les mêmes personnages que dans les précédents tomes: Maï Lan, Marc, Alexa, et Monsieur Pad. Ils ont pas mal évolué au fil des différents cycles et cela ressort très bien dans cette série. Les personnages sont assez bien construits et attachants, même si l’aspect romance est un peu trop présent dans tous les cycles. Kim est toujours le sex-symbol qui fait tomber les hommes comme des mouches et l’auteur semble parfois presque plaisanter par rapport à cela. Cependant, réduire Kim à cela serait complétement faux. En effet, c’est un personnage fort, intelligent, sensible, qui prend soin des autres, très humain. Et surtout c’est une femme, ce qui aura une grande importance dans ce cycle.

Le rôle de la femme est au cœur de ce cycle. La société Forward Enterprises qui veut coloniser Antarès est intéressée par plusieurs choses: le scandium, un métal très recherché, mais aussi s’établir sur la planète avec ses propres règles. Le frère du dirigeant de la Forward Enterprises est un fanatique religieux pour qui les femmes sont inférieures et une fois arrivés sur Antarès, il veut imposer ses lois en ne permettant pas aux femmes d’avoir des postes à responsabilités. Il les oblige à porter des vêtements cachant leurs formes et d’autres gentillesses du même acabit. Cela permet à l’auteur d’aborder les problèmes que peuvent rencontrer les femmes dans nos sociétés mais aussi le problème du fanatisme religieux. Cela est très bien fait et bien développé.

Ce nouveau cycle fait partie du registre planet opera, et il permet de découvrir une nouvelle planète. L’auteur nous offre à nouveau une galerie d’animaux tous plus spectaculaires les uns que les autres. Il arrive à se renouveler dans chaque série, dessinant un bestiaire d’une richesse incroyable. La planète n’est pas très accueillante pour les humains et on y trouve de drôles de bestioles.

 

 

Les dessins des animaux sont très bien réussis, ils sont vivants, colorés et très imaginatifs. C’est aussi le cas de la flore, très bien rendue, différente sur chaque planète et avec des caractéristiques détaillées. J’apprécie moins les dessins des personnages, parfois un peu trop statiques et typés années 70.

Ce nouveau cycle des mondes d’Aldébaran reprend les mêmes procédés que les précédents. Il met plusieurs thèmes au premier plan: l’écologie, les femmes, le fanatisme. L’histoire est assez simple, mais l’auteur pose des problèmes d’actualité et nous parle des relations entre humains en nous faisant voyager sur d’autres mondes. Le bestiaire est recherché, avec des dessins de créatures précis et travaillés. La trame générale ne se renouvelle pas vraiment (une colonisation, des problèmes surviennent, des animaux très dangereux..) mais la série est agréable à lire et fait la part belle aux femmes.

Célindanaé

Cette chronique fait partie du

Summer Star Wars Rogue One de Karine Lhisbei

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s