Bételgeuse

Poster un commentaire

9 juillet 2017 par aupaysdescavetrolls

betelgeuseint01_59211

Nous sommes en 2184. Un astronef quitte la Terre. A son bord, 3 000 personnes partent coloniser la planète Bételgeuse située dans la constellation d’Orion. Que s’est-il passé par la suite ? Nul ne le sait si ce n’est que, comme sur la planète Aldébaran, les colons perdirent tout contact avec la Terre. Plusieurs responsables de l’Institut de la Mantrisse décident d’en savoir plus. Parmi eux, Kim, qui joua un rôle clé dans Aldébaran, s’embarque à destination de la mystérieuse Bételgeuse…

 

Auteur: Leo (Luiz Eduardo de Oliveira) Dessinateur, Scénariste et auteur

Éditeur : Dargaud                                   Parution:16/11/2006 pour l’intégrale

Luiz Eduardo de Oliveira, connu sous le pseudonyme de Leo est un auteur de bande dessinée brésilien né en 1944. Il est spécialisé en science-fiction.

Ce cycle est le second se déroulant dans l’univers des mondes d’Aldébaran. Cette collection comprend quatre cycles :  Aldébaran, Bételgeuse, Antarès et Survivants tous intégralement publiés chez Dargaud. Il contient 5 tomes:

  • La planète
  • Les survivants
  • L’expédition
  • Les cavernes
  • L’autre

L’action se déroule 6 ans après le premier cycle. Les liaisons ayant repris entre la Terre et Aldébaran, les humains essayent de coloniser une nouvelle planète Bételgeuse.  Bételgeuse se trouve dans la constellation d’Orion et est assez différente de la Terre et d’Aldébaran. En effet, elle est constituée de 89% de terres.

bételgeuse2

Ce cycle est assez différent du premier mais en garde certains éléments. On y retrouve certains personnages : Kim, Alexa, Marc et M.Pad. L’histoire commence suite à une mission envoyée sur Bételgeuse pour voir si la planète peut être colonisée et commencer une colonisation. D’après les lois de la Terre, il ne faut pas qu’il y ait d’espèces intelligentes sur une planète pour qu’elle puisse être colonisée. La mission s’avère un échec et il n’y a plus de nouvelles, personne ne sachant ce qu’il s’est passé. Les responsables de l’Institut de la Mantrisse veulent savoir ce qui s’est passé et Kim part alors sur Bételgeuse.

Le cycle se construit à nouveau sur une découverte de la planète et des mystères liés à la Mantrisse. Les conflits entre les humains concernant la colonisation sont aussi au cœur de l’histoire. On retrouve également les problématiques liées au rôle de la femme dans la société et dans les colonies déjà évoquées dans le premier cycle.

Cette fois, il n’y a plus de narrateur comme c’était le cas avec Marc dans le premier cycle et il y a plusieurs trames qui se déroulent en même temps pour finir par se rejoindre et se mêler adroitement: la venue de Kim sur la planète, ce qui se passe sur la planète pour les survivants de la mission, et ce qui arrive sur le vaisseau. L’intrigue générale est bien ficelée et rythmée. On est à nouveau dans du planet opera avec ce qui arrive sur une nouvelle planète mais les voyages spatiaux sont plus présents que dans le premier cycle.

De nouveaux personnages font leur apparition, certains plus développés que d’autres. L’auteur a un peu trop tendance à jouer la carte de la romance avec des relations un peu caricaturales parfois entre les personnages, avec untel est amoureux de unetelle qui elle est amoureuse de Bob qui est lui même amoureux de Stephen… Et surtout, tous les mâles croisant sa route sont raides dingues de Kim, visiblement la plus belle femme qu’ils aient vu. Cela a peut être une explication due à la Mantrisse mais cela ne semble qu’affecter Kim qui a une cour de prétendants digne de Louis XIV. Ce n’est pas vraiment bloquant dans la lecture des tomes mais c’est un peu agaçant.

bételgeuse3

Là où l’auteur est toujours aussi inventif c’est pour la faune de la planète. On rencontre de nouvelles créatures, différentes de celle d’Aldébaran, les Iums, sorte de gros pandas, étant les plus réussis. Les paysages de la planète sont aussi magnifiques et différents de ce qu’a créé l’auteur auparavant. Comme dans le cycle précédent, la faune et la flore sont de vraies réussites et les dessins les mettent parfaitement en valeur, avec des couleurs claires et des traits précis.

Les personnages du premier cycle ont évolué, Kim est devenue une femme forte, elle a suivi des études et s’est séparée de Marc. Elle doit faire face à de nouveaux problèmes et se retrouve seule pour régler beaucoup de choses. Son personnage est bien construit et attachant. Alexa est aussi bien réussie, son destin lui pèse et affecte ses décisions, elle est touchante dans sa relation avec Kim. Marc par contre, apparait peu mais le peu où il est là ne le met pas en valeur, il est beaucoup plus égoïste qu’avant.

L’auteur aborde de nombreux thèmes dans ces deux séries: les comportements humains trop souvent tournés vers la violence avec tout ce que ça entraine, l’écologie avec la sauvegarde de certaines espèces, la vie sur d’autres planètes. Les thèmes sont bien traités et amenés. Certains mystères trouvent leur explication dans cette série mais il en reste quelques uns. Les péripéties subies par les héros sont nombreuses et la série est bien rythmée. Les dessins des personnages sont un peu moins réussis que ceux des paysages et des animaux. Ils sont assez connotés années 70 je trouve, mais restent agréables.

Cette seconde série du cycle d’Aldébaran est d’un très bon niveau, même si je lui ai préféré la première. L’auteur mêle aventures, sociologie et science fiction avec brio en changeant de ce qu’on a l’habitude de voir en science fiction traditionnellement. L’univers se développe, est très riche ce qui apporte son lot de surprises et donne de l’intérêt à la lecture. Il est juste dommage que l’aspect romance soit un peu trop marqué , nuisant un peu au reste. Cependant, il me tarde de découvrir la suite des aventures de ces mondes d’Aldébaran.

Célindanaé

bételgeuse1

Cette chronique fait partie du challenge Le Summer Star Wars Rogue One de Karine Lhisbei.

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Contact

Il semble que l’URL du site WordPress ne soit pas bien configurée. Merci de la vérifier dans vos réglages de widget.

Mon profil sur Babelio.com
Les Bergers électriques

Le monde de l'Imaginaire

lesfantasydamanda.wordpress.com/

Un brin de fantasy pour illuminer vos nuits...

Amélire en rouge

À la découverte des littératures de l'imaginaire

Ma Lecturothèque

Résumés et chroniques de mes dernières lectures

*****Mon féerique blog littéraire!!!!!*****

Une trainée de poussiere de fée dans cet océan de livres

Le Grand Bazar d'Apophis

Critiques diverses et variées

Lorhkan et les mauvais genres

Science-fiction, fantastique, fantasy

Albédo

Univers Imaginaires

Les Kroniques de Kalendir

Nouvelles de fantasy (et parfois de S-F !)

Le culte d'Apophis

Voyage au coeur des espaces infinis de la SF, de la Fantasy et du Fantastique

La Bibliothèque d'Aelinel

A la croisée de l'Histoire et de l'Imaginaire

Les Lectures de Xapur

un blog sf + fantasy

La Faquinade

Le site critique d'un Vil Faquin : littératures de l'imaginaire, ciné, jeu et culture geek.

Le Bibliocosme

Un monde pour tous les livres (critique, chronique et analyse)

%d blogueurs aiment cette page :