Le territoire des ombres

6

28 juin 2017 par aupaysdescavetrolls

territoire des ombres1

Le Secret des Valdemar:  1874. Lazaro Valdemar, riche photographe, s’installe avec sa famille dans une vaste demeure victorienne pour y fonder un orphelinat. Il apprend alors que la bâtisse a été édifiée à un emplacement décrit par de nombreux ouvrages ésotériques. Lorsque sa femme tombe malade, il se livre bientôt à d’étranges expériences occultes dans le but de la guérir. Les forces qu’il va réveiller alors dépassent tout ce qu’il peut imaginer.

territoire des ombres2

 

Le Monde interdit: Sur les traces de leur amie Luisa, un petit groupe se retrouve aux prises avec une organisation secrète détentrice du Necronomicon : Le Livre des Morts. Ils découvrent alors que ce grimoire fait le lien entre notre monde et celui des créatures plus anciennes que nos civilisations. Vont-ils pouvoir refermer la faille que ce livre a ouvert ?

Le titre original du film est La Herencia Valdemar, il est réalisé par José Luis Alemán. La version DVD comporte les 2 films.

Le territoire des ombres est un film espagnol basé sur l’univers d’H.P. Lovecraft, en deux parties:

  • Le Territoire des ombres : Le Secret des Valdemar (2010)
  • Le Territoire des ombres : Le Monde interdit (2011)

Les adaptations cinéma tirées ou inspirées de l’œuvre de Lovecraft sont nombreuses et pas toujours du meilleur goût : souvent le gore l’emporte sur l’histoire. Vous pouvez trouver ici une liste de films ayant des références à l’univers de l’écrivain parmi lesquels se trouve ce film en deux parties.

Le film débute de nos jours avec la disparition subite de Luisa qui dans le cadre de son travail est allée expertiser un vieux manoir appelé le manoir des Valdemar, un très grand et beau manoir à l’abandon, tout à fait dans le style des demeures de l’univers de Lovecraft, que l’on imagine bien entourée de légendes mystérieuses. Un détective, enquêtant sur sa disparition, se fait raconter l’histoire des Valdemar et du manoir. On découvre alors l’histoire d’amour du couple Valdemar ayant vécu dans le manoir à partir de 1874. Il y fondèrent un orphelinat puis s’adonnèrent à la photographie et à des séances de spiritisme. Les 2 parties du films se déroulent à la fois dans le passé avec le récit de la vie du couple et dans le présent avec l’enquête sur la disparition de Luisa.

L’ambiance de la fin du XIX ème siècle est assez bien rendue et les passages relatant l’histoire du couple Valdemar sont bien faits et se suivent facilement. Dans les évènements se déroulant à cette époque, les références à l’univers de Lovecraft sont d’abord éparses avec mention de Dunwich, puis du Necronomicon, avant l’apparition de Howard Phillip Lovecraft lui-même en tant que personnage, féru d’occultisme et voulant acheter le Necronomicon et prévenir de ses dangers. C’est une bonne idée de faire intervenir Lovecraft en tant que personnage, et de lui conférer une érudition importante en matière d’occultisme.

Le film se plait à mêler des personnages historiques réels avec la fiction. On croise notamment Bram Stocker lors d’une séance de spiritisme et aussi Aleister Crowley, écrivain et occultiste ayant vécu de 1875 à 1947. Celui du film est toujours féru d’occultisme mais il est aussi avocat et aurait du mal à intervenir à l’époque des évènements du film, soit en 1874. On note que le scénariste a pris des libertés par rapport à la coïncidence des dates et des âges des personnages, qui ne peuvent coexister à cette époque. Ces personnages sont plus présents en tant qu’hommage et pour contribuer à l’ambiance que par souci de véracité historique, ce qui est dommage.

Le premier des deux films est plus intéressant que le second. Le rythme est assez lent mais il met assez bien l’histoire en place et les personnages sont attachants et assez développés. Il apporte également son lot de mystères et donne envie de voir la suite. Le climat du film est aussi assez proche des œuvres de Lovecraft en suggérant plus qu’en ne montrant.

Cependant, les choses se gâtent avec le second film et l’histoire se passant à notre époque. Le scénario devient bâclé et à force de faire de la surenchère dans le suspense, plus rien ne se tient vraiment. On ne comprend pas vraiment pourquoi les membres  de l’organisation secrète veulent à tout prix garder en vie les protagonistes jusqu’à la fin, ni leurs buts réels. On retrouve le thème connu d’un culte obscur qui joue avec des forces qui le dépassent et se fait prendre au piège sans vraiment d’originalité. De plus, le but de l’organisation secrète est un peu étrange, invoquer un grand ancien pour ressusciter un mort, c’est un peu too much. Les références à Lovecraft dans le deuxième film sont moins claires, on parle de démon et pas de grand ancien et le chiffre 666 fait référence au diable et pas à ce bon vieux Cthulhu. Les personnages contemporains sont moins réussis que ceux du XIX ème siècle, assez caricaturaux, et aimant beaucoup se disputer entre eux plutôt que réfléchir.

Les décors des films sont assez réussis surtout le manoir qui apporte beaucoup à l’atmosphère du film. Les effets spéciaux sont corrects. La créature invoquée à la fin du second film ressemble fortement à Cthulhu, en plus petit et avec un aspect un peu pierreux, la goule se déplace un peu vite mais dans l’ensemble on y croit et c’est assez bien fait. Les acteurs principaux sont assez bons, c’est un peu moins le cas des seconds rôles.

Au final, on a l’impression d’avoir vu 2 films différents: un pas trop mal réussi retraçant les événements du XIX ème siècle avec une ambiance assez proche des récits fantastiques de ce siècle et des références à l’occultisme et à l’univers de Lovecraft, puis un se passant de nos jours, au scénario confus et aux personnages caricaturaux. C’est franchement dommage car le lien entre les deux époques n’est pas très clair et l’action de notre époque vient gâcher le positif du début. Les films se laissent regarder mais ce n’est pas encore là que nous avons une bonne adaptation de Lovecraft au cinéma.

cthulhu_and_the_ninth_wave_by_fantasio-d9nw88r

Parmi les nombreux films tirés d’œuvres de Lovecraft ou qui en sont inspirés, je suis loin d’avoir tout vu, et il y en a que je n’ai pas du tout envie de voir. Dans la liste publiée plus haut, il y en a des plus réussis que d’autres, voici un aperçu de ceux que je trouve réussi:

  • Alien: le film de Ridley Scott joue beaucoup sur la suggestion plutôt que le fait de montrer clairement la créature et cela correspond bien à l’esprit de l’écrivain. Le design de la créature est aussi assez proche de son univers. Vous pouvez voir mon avis plus complet sur ce film ici.
  • Evil dead: on y retrouve un livre étrange appelé Necronomicon, le 3ème vaut surtout le coup d’œil pour son humour second degré et la formule magique que doit retenir Ash pour prendre le livre. Un film drôle et horrifique à la fois mais surtout burlesque.
  • The thing: même si le film de John Carpenter est tiré d’une nouvelle La Bête d’un autre monde de John W. Campbell, la créature fait penser au Shoggoths et l’atmosphère du film aux montagnes hallucinées. Très bon film, stressant et avec un excellent Kurt Russell. Le remake de 2011 est complétement raté, trop tourné vers l’horreur et le gore et aussi sans bons acteurs.
  • L’antre de la folie: ce film de Carpenter est très réussi et joue avec les limites de la folie, ce qu’on trouvait très souvent chez Lovecraft. Le film cite aussi des des passages de la nouvelle « Des rats dans les murs ».
  • Event horizon, le vaisseau de l’au-delà: on retrouve Sam Neill dans ce film de science-fiction horrifique, très stressant. On retrouve pas mal de références dans ce film et une horreur indicible se trouvant dans une autre dimension.
  • Un cri dans l’océan: un film d’horreur avec pas mal de second degré et une créature énorme vivant dans l’océan avec plein de tentacules, ça ne vous rappelle rien.
  • La cabane dans les bois: Joss Whedon cosigne le scenario de ce film d’horreur jouant avec les codes des films de ce genre. On y retrouve des anciens qui aiment les sacrifices.
  • Pacific Rim: film de Guillermo Del Toro, grand admirateur de Lovecraft (on ne sait pas si l’adaptation des montagnes hallucinées verra le jour ou non), les combats entre les machines et les créatures provenant de l’océan et pourvues pour certaines de grandes et nombreuses tentacules sont impressionnants.

Enfin « Ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn »!

Célindanaé

 

Publicités

6 réflexions sur “Le territoire des ombres

  1. Apophis dit :

    Un très solide article, bravo. Et je suis complètement d’accord concernant Event Horizon, l’atmosphère de ce film et son hypothèse centrale sont assez uniques.

    Aimé par 1 personne

  2. Lutin82 dit :

    Tu veux que je fasse des cauchemar ?!!!
    Gros et bel article, mais ce n’est pas ma tasse de thé. Je m’aventure dans ces registres assez rarement, Alien me donne des sueurs froides et me procure des nuits blanches, comme tout le reste.
    A ne consommer que lorsqu’on veut des sensations fortes et autres!

    Aimé par 1 personne

    • Mais non 🙂 je ne voudrais pas que tu fasse de nuits blanches même si comme ça tu aurais encore plus de temps pour lire 😉
      Pour moi les films qui font plus peur jouent sur la suggestion et pas sur le gore et des sensations fortes de temps en temps c’est bien 🙂
      Merci en tout cas:)

      Aimé par 1 personne

  3. llhyn dit :

    Super article, merci! Moi qui aime Lovecraft et son univers, je m’aventurerai peut-être sur les chemins de l’horreur au travers des films que tu as listé ici… Ceci dit, je suis vraiment peureuse (Par exemple, Alien, je n’ai vu que le 1 car cela m’a suffit pour faire des cauchemars pendant des jours).
    Pour le Lutin qui a l’air d’avoir les mêmes peurs que moi : Pacific Rim est un film d’action.
    Et oui, je suis d’accord, le remake de The Thing est raté (trop gore pour moi et inintéressant pour mon mari fan de film d’horreur)

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup 🙂
      Pour Alien, le premier est le plus stressant de tous et vraiment très bien fait. Le second est excellent aussi. Pour le remake de the Thing le gore n’apporte rien à l’histoire en plus, le premier jouait sur les mêmes ressorts qu’Alien avec le huis clos et la suggestion et ça allait très bien.
      Pour Evil Dead, regarde seulement le 3 c’est le meilleur et les 2 premiers sont très gore.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Contact

Il semble que l’URL du site WordPress ne soit pas bien configurée. Merci de la vérifier dans vos réglages de widget.

Mon profil sur Babelio.com
Les Bergers électriques

Le monde de l'Imaginaire

lesfantasydamanda.wordpress.com/

Un brin de fantasy pour illuminer vos nuits...

Amélire en rouge

À la découverte des littératures de l'imaginaire

Ma Lecturothèque

Résumés et chroniques de mes dernières lectures

*****Mon féerique blog littéraire!!!!!*****

Une trainée de poussiere de fée dans cet océan de livres

Le Grand Bazar d'Apophis

Critiques diverses et variées

Lorhkan et les mauvais genres

Science-fiction, fantastique, fantasy

Albédo

Univers Imaginaires

Les Kroniques de Kalendir

Nouvelles de fantasy (et parfois de S-F !)

Le culte d'Apophis

Voyage au coeur des espaces infinis de la SF, de la Fantasy et du Fantastique

La Bibliothèque d'Aelinel

A la croisée de l'Histoire et de l'Imaginaire

Les Lectures de Xapur

un blog sf + fantasy

La Faquinade

Le site critique d'un Vil Faquin : littératures de l'imaginaire, ciné, jeu et culture geek.

Le Bibliocosme

Un monde pour tous les livres (critique, chronique et analyse)

%d blogueurs aiment cette page :